LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Roxley Decken »


~ Dépot de candidature : 18/04/2012
~ Bavardages : 318

~ Job : Gère le Fight Club de son père
~ Gps : Là où tu n'es pas !


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.   Jeu 19 Juil - 0:14



Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.

Rox & Tim


      En voyant le matériel de combat et les altères qui trainaient un peu partout dans la vaste pièce communautaire, le gym était encore dans un vilain bordel pensais-je. Comme si je n'avais pas vu la soirée passé. Comme si je venais de prendre ma première respiration depuis des heures. Et c'est sans vous parlez de l'affreuse odeur d'humidité dû à la mauvaise climatisation des lieux ! Pour la énième fois je me mord les lèvres à cette pensée qui revenait de temps à autre: Le réparateur !! *Bravo Rox* J'avais encore oublié de le contacter. Moi qui est normalement réglé au quart de tour ! Et pourtant à la moiteur de ma peau et à cette chaleur insupportable, il n'aurait pas été bien difficile de m'en souvenir.....mais j'avais tellement à faire. Pour couronner le tout il fallait que je me magne encore plus les fesses car la clientèle habituelle du bar club n'allaient pas tarder. Pff quel idée d'ouvrir un bar dans un fight club ? Deux mots qui n'allaient pas très bien ensemble... Mais apparemment -selon le frangin-, c'était une simple question de buisness. Bref ! Par réflexe quand même, je regarde l'heure sur horloge derrière moi. -22h18. *Damn*. Comme si j'avais vraiment osé espérer une fraction de seconde appeler ce foutu réparateur...

      En m’encombrant les bras de quelques paires de gants au passage, je finis par déverrouiller l'immense fenêtre pour respirer un peu pendant que le local était enfin un peu plus tranquille. Sous une brise délectablement plus fraiche, j'attrape la télécommande de la chaine stéréo et je clique iici Un sourire franc apparait volontiers et gaiement sur mes lèvres. Bon dieu que j'appréciais ce genre de moment dans mes journées folles. Mais c'est à ce moment précis que deux guignoles entrèrent en scène exprès pour me pourrir la vie ? Je n'aurais su dire pourquoi mais je le pressentais. Mon sourire béat s'efface tranquillement. Je continue néanmoins de ranger mes trucs jusqu'à ce qu'une tempête de jurons éclate et attire mon attention. Et avant même que je comprenne quoi que ce soit, les deux protagonistes s’agrippèrent un à l'autre et se ruèrent de coup. -Bordel de m...! m'exclamais-je complètement abasourdit et sans attendre ni sans même réfléchir je bondis vers eux. Dans une mêlée incompréhensible, je finis par les atteindre mais l'un d'eux se retourne avec un flingue à la main. Dans une scène silencieuse d'action où la vieille musique de bob marley jouait encore, on était là, figé et guettant le moindre mouvement de un et l'autre. -Sors ton fric. Fini par dire agressivement l'homme armée à l'autre. De mon coté, je n'ose plus bouger. Il pose son regard nerveusement sur moi....évidemment ! - Et tant qu'on y est sors le tiens aussi ma jolie. J'aurais pu être effrayé mais non. Il n'y avait rien de plus facile que de désarmer un mec de ce genre. Balourd, pas trop sûr de lui et complètement incompétent voir complètement défoncé. Mon oeil de lynx avait tout analysé d'un coup ! XD A vrai dire c'est plutôt de la colère que j'éprouve. Merde je n'ai pas que ça à faire ! C'est bon, j'explose. J'inspire pour me calmer mais trop tard. Pas maintenant. Pas ce soir. Je n'ai pas envie d'emmerde c'est simple. Pourquoi ne pas lui foutre une bonne raclée, j'en étais capable si ? Toute fois, une chose étrange se produit...

      J'avais à peine entrouvert la bouche et pointé mon index en leur direction, -prête à l'engueulade du siècle- que le jeunot range son arme avec empressement. Euh ? Confondu en excuse à ma grande surprise, il accroche son ''acolyte'' et ils se dépêchent de partir presque mort de trouille. Alors là mais là !! Laissez-moi vous dire que je suis complément scotchée. Je suis bêtement encore dans la même position. Amusée, je regarde mon doigt ''magique'' encore pointé dans le vide. Mon égo gonfle d'un coup alors que j'affiche plutôt un air triomphant mais pourtant je n'avais rien fait...

      Je touche le bois d'une chaise pour me porter chance et je m'approche de la fenêtre qui donne sur la ruelle. -J'ai une bonne étoile ce soir. me murmurais-je tout en regardant curieusement les deux voyous dehors, déjà au loin...







▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

FORTUNE FAVOURS THE BRAVE

Ce n'est pas la force des coups que tu donnes, c'est le nombre de coups que tu encaisses tout en continuant d'avancer. Ce que t'arrives à endurer tout en marchant la tête haute. Oui. J'observe, j'encaisse mais je n'oublie pas.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Timmy K. Madsen »


~ Dépot de candidature : 30/08/2011
~ Bavardages : 1162

~ Job : LIVREUR DE JOURNAUX.
~ Gps : SALLE DE GYM, SUR UN RING, A FAIRE CHIER LES DENTS DES ADVERSAIRES.


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
17/100  (17/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
4/100  (4/100)
MessageSujet: Re: Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.   Lun 23 Juil - 9:40


Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.


Hans Zimmer - Gotham's Reckoning


J’attends. Mon début de soirée s’est déroulé comme d’habitude, à la salle de sport. Si cela avait été celui de l’université, je n’aurais peut-être pas eut à patienter de la sorte. Le problème de la fac’, c’est que ça reste estudiantin. Enfantin, presque. Il est impossible de rester concentré sur son effort quand des pies Iotas trainent dans les parages à te regarder, quand les Kappas tentent désespérément de te recruter ou quand des Alphas jouent les prétentieux en lançant des défis stupides. Défis que je relève bien souvent, ça m’fait gagner du fric. Besoin élémentaire à l’alimentation spéciale que je tiens. Au Fight Club, c’est différent. En soirée, c’est différent. C’est le moment idéal pour s’entrainer, car là au moins, ce sont des individus qui connaissent ce qu’est un bon entrainement. La motivation se lit sur chacun d’entre eux et ça fait un putain de bien. Le seul problème, c’est qu’une fois la séance terminée, j’dois attendre.

Alors c’est c’que je fais. Débardeur frais, deux vestes au-dessus, bonnet et large jean, je picore un cure-dent pour passer le temps. C’est idiot de rester planté à quelques dizaines de mètres de la porte d’entrée du club et pourtant, c’est c’que je fais. Les raisons ne regardent que moi. Dos au mur, je n’peux que regarder les environs. Je sais que le club est vide, je sais que son bar ouvre bientôt mais je n’pense pas m’y hasarder plus longtemps. Je dois juste veiller jusqu’à ce Big Brother ramène ses fesses. Putain, si seulement j’avais un autre moyen, j’serais pas obligé de rester à jouer les nounous. Surtout que j’ai pas envie que l’intéressée l’apprenne, sinon j’imagine déjà sa réaction. Une nana qui tient un Fight club, ce n’est pas vraiment une princesse. Mieux valait s’en tenir à cette supposition. De toute façon, j’ai encore fait le piqué de grue pour rien. Quand j’disais que c’était stupide. Bordel…

En regardant les deux lascars passés, j’n’ai pas pu m’empêcher de les dévisager. Ces deux gars, j’les avais déjà vus quelque part. Mais pas moyen de mettre un nom dessus. Eux-aussi, ils ont jetés un œil vers moi. Craintif ? Pourquoi m’appréhenderaient-ils ? « Tssh… » J’ai laissé leurs silhouettes s’éloigner loin de mon champ de vision et j’ai regardé de l’autre côté de la rue. Un mec qui promène son chien, profite d’un instant de répit pour checker sa messagerie vocale. Inintéressant. Retour sur l’autre côté de la rue. Les deux jeunes s’infiltrent dans le Fight Club. Pour y faire quoi au juste ? Ces mecs sont typiques. Aucun intérêt pour eux de trainer dans ce genre d’endroit. D’autant plus que le bar est largement fréquenté par la clientèle et pas par … « Fais chier… » J’me suis rappelé. Un samedi, le minuit passé, une supérette de banlieue. Je sortais d’un combat clandestin et j’ai voulu casser la croûte avant de revenir sur le campus. Ces deux gars tentaient d’escroquer le propriétaire, armé de cross de hockey et batte de base-ball. S’ils m’ont lancé un regard de froussard, c’est parce que j’leur ai mis une sacrée branlée.

Fallait que ça arrive ce soir. Fallait que ça arrive spécialement quand j’avais prévu quelque chose d’important : ne rien faire. Ouais, ce n’est pas le plan qu’on attend d’un mec de 24 piges et je m’en fous. J’allais devoir jeter un œil à l’intérieur pour voir si tout se passait pour le mieux. Avec ces deux caïds de banlieues, j’en doutais. Toujours le sac sur l’épaule et le pic en bois au coin des lèvres, j’me suis glissé normalement dans le club pour rejoindre la troupe. J’ai rapidement vu ce qui se tramait : même scénario que la supérette. Les deux mecs s’étaient déjà avancés un peu plus loin, et la demoiselle me tournait le dos, surement pétrifiée par l’évènement. Je me suis avancé d’un côté du club, vers le comptoir du bar plus précisément, pour attirer le regard des microbes qui ne tardèrent pas à m’apercevoir. J’ai hoché la tête de façon négative en laissant mon sac glisser lentement sur le sol. « Every little thing gonna be all right… » Bob Marley continuait à se faire entendre, alors que la brunette semblait décidée à ne pas s’laisser faire. Amusant. Les lascars ont pris la poudre d’escampette, sans doute les séquelles de notre précédente rencontre. Et après un moment, la gérante a été jeté un œil à la fenêtre. Elle semblait radieuse, alors que moi j’appréhendais le moment où elle se rendrait compte de ma présence. J’étais certain que j’allais passer un quart d’heure inconfortable. Alors autant que ça commence le plus rapidement possible. « Tu devrais appeler les flics. » C’est tout. J’attends. Encore.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪



" Je m’appelle Timmy K. Madsen, et toute ma vie j’ai voulu être célèbre... Je savais que j’avais un destin. J’avais une vocation. Le truc c’est que... je savais pas laquelle. C’était pas chanteur. Comme acteur j’suis à chier. Du coup, il restait plus grand-chose… pas vrai ? "
Revenir en haut Aller en bas
 

Don't worry about a thing...Cause every little thing gonna be all right.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don't worry be happy [ft. Jiao Xù]
» hederian ▲ only one thing matters, we’re still here.
» [retour vers le 17 mars] Don't worry about a thing...
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» [RP Privé] i see thing that nobody else see

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Wayland Square :: Club Fight Pro-