LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


« Invité »



MessageSujet: analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again    Sam 21 Juil - 16:32



Analeigh Calypso Roseburry

Some nights, I'm scared you'll forget me again

19YO ✻ IRLANDAISES ✻ BELFAST, IRLANDE DU NORD ✻ CÉLIBATAIRE ✻ HÉTÉROSEXUELLE ✻ 1ÈRE ANNÉE ✻ NEUROLOGIE ✻ NON BOURSIÈRE ✻ SANS EMPLOI
MOI EN QUELQUES MOTS…
impulsive, franche, hyperactive, polie, gentille, marrante, amusante, sociable, accueillante, naïve, intelligente, maligne, perspicace, un peu manipulatrice, rebelle, parfois capricieuse., râleuse et rancunière quand il le faut.
OH MY GREEK !
Ma mère m'a tellement parlé des Iotas que j'étais pratiquement au bord de l'indigestion. Je ne veux en aucun cas les rejoindre, peut-être par principe étant donné que ma mère en est une ancienne mais peu importe. Je rêve de rentrer chez les Lambda. D'accord, je pourrais totalement narguer ma mère avec le fait que je serais dans la confrérie rivale mais ces filles ont l'air totalement comme moi, cette sororité, j'en suis persuadée, est mon univers tout craché, c'est là qu'est ma place! La fête, et les cours ... pour me remettre dans le droit chemin!
CARNET DE SANTÉ

Je me présente : Mrs Harrison, je suis infirmière psychologue. Une formalité que de passer me voir pour établir votre dossier de santé. À Brown, nous prenons toutes les précautions nécessaires et nous suivons chaque élève qui pourrait être dans le besoin pour un quelconque problème. N’ayez donc pas peur de vous laisser aller, je suis tenue au secret médical.

Parle moi de lui, raconte moi sa vie…Signe astrologique : taureau
Couleur préférée : framboise écrasée
Goûts musicaux : rock, indie
Style vestimentaire : chic et casual
Croyance religieuses : catholique
Sexualité : déjà perdu
Tabac / Alcool / Drogue : oui, oui et oui.
Perspective d’avenir / rêve : illustratrice pour enfants
TAILLE : POIDS :
GROUPE SANGUIN : ALLERGIE(S) :
MALADIE(S) / ANOMALIE(S) : SIGNE(S) PARTICULIER(S) :
PHOBIE(S) : COMPLEXE(S) :
C’EST MOI CONTRE LE MONDE ENTIER

Je m’appelle Margot, mais vous pouvez me nommer comme vous le souhaitez. J’ai 18 ans, même si je perds déjà mes dents et je suis une fille, à moins que je me trompe sur la marchandise O.o’. J’ai décidé d’interpréter Emilia Clarke, parce qu’il faut avouer qu’elle est juste orgasmique ! D’ailleurs, c’est un personnage inventé. J’ai connu Providence grâce à un partenariat et j’espère ne pas le regretter. Ah oui ! Le fichu code du forum, je l’ai trouvé sans trop de difficulté. La preuve, c’est validé par Jazz. Et c’est pas fini ! J’aimerais rajouter que .


Dernière édition par A. Calypso Roseburry le Dim 22 Juil - 13:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again    Sam 21 Juil - 16:32

BREF, VIE DE MERDE !

Le plafond est haut, très haut, encore plus immense qu'ils ne le sont chez moi. J'ai cette étrange impression que toute cette hauteur signifie qu'un beau jour ma descente aux enfers commencera bel et bien et qu'elle me sera fatale. Un jour, tout le monde aura mis la main sur mes secrets et ma famille -précisément mon cher père - arrêtera enfin de tant bien que mal cacher l'année que je viens de passer. Cette année qui fut si merveilleuse à mes yeux et si horrible et pécheresse aux siens. Mentir encore et encore. Réparer les pots cassés et sauver les apparences? Toujours. Mais à quoi bon?
Ce n'est seulement qu'il y a deux-trois ans que j'ai compris que le monde où je vivais n'était construit que d'illusions. J'étais désormais hors de cette sphère, hors de toutes ces manipulations et j'avais pu réellement voir dans quoi je baignais depuis une grosse quinzaine d'années. Aujourd'hui, j'ai l'impression que je remets un pied dans ces machinations et illusions. Aujourd'hui, selon mon père, est un jour pilier de ma vie : j'ai un entretien pour rejoindre la prestigieuse université qu'est Brown. C'est un nouveau tournant qui devraient profiler le reste de ma vie. Je vais apprendre dans le but d'exercer un métier et j'y trouverai probablement l'homme de ma vie. - Foutaise? Mes parents se sont peut-être trouvés à l'université, à Brown-même, mais ce n'est pas pour autant qu'ils sont faits l'un pour l'autre, je doute fortement de leur fidélité. Et aujourd'hui, j'ai même un rendez-vous avec le doyen en personne. Un privilège selon les dires de mon patriarche mais en vérité, une grosse supercherie. Pourquoi? Parce que l'année dernière était une véritable débauche et que non, je n'étais pas à Paris en train de perfectionner mon Français et portant un béret. Mais qui a pu gober un bobard pareil? Tout le monde apparemment alors que je n'ai rien ramené de cet endroit où j'ai soi-disant vécu durant une année.
« Tu n'auras pas à mentir énormément, tu diras tout simplement que tu as été à Paris, tu glisseras quelques mots en Français, tu le parles extrêmement bien de toute façon. » Mais où mon père avait donc la tête? L'année dernière a été l'année la plus importante de ma vie, elle m'a complètement changée et à la place je devais parler Français. Et pourquoi au juste se donner tant de mal à couvrir cette année? Je suis surdouée. J'ai sauté une classe, j'aurais donc du me rendre à l'université à la rentrée dernière. Et une année complètement blanche et une case prison, en prime, ça ne fait pas beau dossier dans une élève qui a un QI plus élevé que la moyenne et qui désire entrer à Brown. Enfin, désirer est un grand mot. Je ne désire rien de tout cela. Il faut l'avouer enfant, je n'ai jamais manqué de rien. Mes parents sont à la tête d'une grande entreprise et ils étaient toujours bien aimants avec moi, du moins, il semblait. J'ai été dans les meilleures écoles privées de New-York, et j'ai même eu droit au meilleur professeur de chant et de piano de toute la ville. J'ai toujours été une excellente élève et quand ils ont découvert que j'étais une surdouée, ils m'ont porté comme un petit bijou m'exhibant dans tous les coins et montrant leur fierté. Sincèrement, j'aurai pu me passer de tout cela. Ma mère était chétive à souhait et elle m'a à maintes reprises transformer en véritable poupée, ce qui par après m'agaçait largement. Les vêtements de créateurs et les chaussures Louboutin, d'accord, mais très peu pour moi. J'ai toujours rêvé d'être un garçon de la forêt et que Peter Pan soit mon ami, je voulais être sa Cindy. Je n'en avais que faire d'être une princesse, je voulais partir à l'aventure! La plupart de mes amies à l'adolescence étaient des pimbêches, tout ce que je déteste, j'aime les personnes vraies. Et qui était une autre pimbêche? Ma mère. Il était tout tracé que j'irais à l'université de Brown en médecine et que comme elle, je rentrerais chez les Iotas. Et quand ma mère invitaient ses soi-disant amies Iotas, j'avais juste envie de leur vomir dessus, elles et leur chirurgie. Plus on s'est rapproché de la date limite, c'est-à-dire celle de l'université, plus ça a bouillonné en moi, je me sentais prise au piège, je l'étais depuis toujours. Je n'en avais que faire de devenir un grand chirurgien. Ce que je voulais, c'était terminer ma dernière année et ensuite, dessiner, encore et toujours jusqu'à la fin des temps. Je voulais directement en faire mon métier, mais ma passion avait bien assez énervé mes parents et il était hors de question que j'envisage la question. J'ai donc pris l'autre solution, la fuite. Et c'est là que l'année de débauche commence.
Je suis une fille de bonne famille, et ce que j'ai fait à totalement détruit mon image, j'en ai conscience. J'ai concentré toutes les choses qu'une ado fait sur dix ans, en une année, et c'était peut-être too much, au fond. J'ai sympathisé avec un groupe d'étudiant quelque mois auparavant, et je suis tombé amoureuse d'un des gars. Et une fois la remise des diplômes passée, je suis partie avec eux sur les routes des USA. Moi qui n'avait jamais bu, jamais fumé et jamais pris de drogue. Je peux dire que j'ai été convertie à cent pour cent! Pas de quoi s'en vanter, ce sont plutôt des habitudes que j'aimerais perdre. J'ai perdu ma virginité, et pas de chance pour moi, même pas avec le gars dont j'étais amoureuse. Je me suis faite tatouée. Je me suis même mariée à un gars plutôt mignon dont je ne me rappelle pas le prénom, mais j'ai encore une photo, à Las Vegas. Et le lendemain matin, je me souviens juste que je me suis réveillée en prison. Ca c'était moins drôle. Mes potes m'avaient plantée là avec un paquet de drogue, le truc complètement illégal et les flics de Las Vegas m'avait trouvé à moitié agonisante et à moitié déchirée, le beau spectacle. C'est là que j'ai été forcée d'appeler papa et de refaire surface dans la vie des parents. Toi, tu ne referras jamais surface, n'est-ce pas? Tout ça, c'est de ta faute, Elias! Bon dieu, pourquoi as-tu disparu du jour au lendemain, il y a deux ans? Tu étais la personne que j'aimais le plus au monde, et tu seras toujours cette personne. Je t'ai écrite des centaines de lettres, je t'ai dédié des tas de dessins, pourtant cela ne changera rien au fait que tu ne réapparaitras pas. Toi, tu as laissé une modique lettre. Une lettre que je n'ai jamais ouverte, dont je n'ai jamais touché un mot à personne. J'ai peur de l'ouvrir. J'ai peur de découvrir que tu t'es suicidé en vérité. J'ai peur que tu m'aies abandonnée, alors je préfère te faire vivre à travers mes lettres, te raconter ma vie comme si tu n'avais jamais été là dans un sens ... Tu me manques tellement, rire avec toi me manque. Je te déteste parce que d'un côté, j'ai pris exemple et j'ai fuit de notre monde et à cause de cela j'ai prouvé à papa que je ne pouvais me débrouiller sans lui – toutefois, il ne s'est pas fâché, étonnant, mais avait-il trop peur de perdre un autre enfant? - D'un autre côté, je t'aime encore plus, parce que grâce à mon voyage, j'ai ouvert les yeux sur les gens qui nous entouraient, maman, papa, et leurs intentions. Je me suis enfin rendue compte que j'étais manipulée. Je ne me laisserai pas faire. Et également, je me suis découverte sous mon vrai jour. Fini les obligations d'apparence, on me prend comme je suis ou on se pique à moi. Merci, Elias.

Celle qui t'aimeras toujours, ta soeur, Calypso.

PS: Le doyen m'a adorée. Neurologie à Brown, je n'en abandonne pas pour autant mon rêve du dessin. Il faut parfois savoir jouer et sauver les apparences, non?


Dernière édition par A. Calypso Roseburry le Dim 22 Juil - 14:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again    Sam 21 Juil - 16:33

Bienvenue Bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Yohann L. Boris »


~ Dépot de candidature : 03/05/2012
~ Bavardages : 1077

~ Job : Barman
~ Gps : Chez Dahmer

MessageSujet: Re: analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again    Sam 21 Juil - 16:50

Ton choix d'avatar ! J'adore cette fille
Bienvenue parmi nous et je viendrai t'enquiquiner pour un lien
Bon courage pour ta fichette

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

" I shivered in the warmth of their god, Yet this mansion is haunted by romance, His servants heal my scars, Anointing me with oil, I am naked and silk on this eve, His body will cradle his bride's in frailty as I await his kiss mortality ebbs from me. The pendulum sings. Twelve times it rings ... I sleep with the emperor."
Virgin Black
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Timmy K. Madsen »


~ Dépot de candidature : 30/08/2011
~ Bavardages : 1162

~ Job : LIVREUR DE JOURNAUX.
~ Gps : SALLE DE GYM, SUR UN RING, A FAIRE CHIER LES DENTS DES ADVERSAIRES.


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
17/100  (17/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
4/100  (4/100)
MessageSujet: Re: analeigh calypso roseburry ♦ and some nights, I'm scared you'll forget me again    Sam 21 Juil - 16:58

Et tu ne seras pas le seul Yoyo

Excellent choix, je ne peux que m'incliner devant toi (Profites-en, sorti de ce sujet, ça n'arrivera plus )
Bon courage ! J'exigerai un super lien

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪