LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Debra S. Hopkins »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 845

~ Job : Not Yet
~ Gps : Là où tu ne m`attends pas


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
95/100  (95/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
100/100  (100/100)
MessageSujet: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Ven 27 Juil - 3:15

Party Rock into the house tonight, Everybody just have a good time, And we're gonna make you lose your mind, Everybody just have a good time !

20H00 – Dans ma chambre. Je sortis de la douche et enroulai une serviette couleur écrue autour de mon corps en manquant de me cogner la jambe contre le lavabo. La salle de bain était étroite et je ne m’y étais toujours pas adaptée malgré le fait que j’étais arrivée à Brown il y avait quelques mois déjà. Après tout, j’avais tellement l’habitude de mon immense pièce chez mes parents qu’il était difficile de l’oublier. Ici, une petite douche trônait dans un coin, accompagnée d’un WC et d’un lavabo. Aucun rangement n’était présent, ce qui pouvait être légèrement frustrant vu tous les produits que j’avais apporté. À la maison, la pièce où se trouvaient les toilettes étaient plus grande que cette salle de bain. Mais je ne me plaignais pas trop, car étrangement, je m’y plaisais. La chambre était loin d’être spacieuse mais tout le confort s’y trouvait et l’indépendance avait un goût miraculeux. C’était juste génial ! Pourtant, en arrivant à Providence, j’avais eue le cœur serré et le l’estomac noué. La peur de ne pas m’intégrer, d’être à part ou de ne pas m’y sentir bien avait pris le dessus mais c’était normal. À chaque fois que j’arrivais dans un endroit inconnu, cette sensation de crainte était présente. Mais tout c’était très bien passé. À ma grande surprise, les étudiants étaient accueillants, gentils et sociables. D’ailleurs, je n’avais pas mis longtemps à me faire quelques amis. Ici, j’avais l’impression de commencer une nouvelle vie, et c’était excitant.

J’ouvris la porte en bois afin d’aérer la pièce et en profita pour choisir une tenue. Ce soir, j’étais de sortie. Quelques semaines auparavant, à la soirée des bizutages, j’avais rencontré cette fille qui souhaitait elle aussi intégrer les Lambdas Thêta Phi. Nous avions fait connaissance, et nous nous étions tout de suite très bien entendues. En même temps, nous nous étions découverts pleins de points communs, notamment au niveau caractériel. S’il est vrai que les personnes de caractère identique ont parfois du mal à s’entendre, ce n’était pas le cas avec Sara. Au fils des jours, nous étions rapidement devenues copines, puis amies, et nous sortions souvent pour nous amuser.

Je choisi d’enfiler une petite robe rose pâle qui m’arrivait juste au dessus des genoux. Je venais de l’acheter et c’était une bonne occasion de la porter aujourd’hui. Je séchai mes cheveux et tenta tant bien que mal de me faire un brushing même si j’avais toujours eu des difficultés à le faire moi-même. Un petit coup de blush après avoir peaufiné mon teint, un peu de fard à paupière, de khôl et de mascara, et j’étais prête à m’en aller. J’attrapai mon sac, y jeta un gloss transparent et enfila mes escarpins noirs avant de franchir la porte. Tout en marchant vers la sortie, je sorti mon téléphone portable afin de transmettre un texto à Sara.

« Je suis sur le chemin. On se rejoint dans 15 minutes devant le monet lounge. » Tapai-je sur mon écran avant de l’envoyer.

21H05 – Dans la rue. Je décidai de m’y rendre à pied. Ce n’était pas très loin du campus, et marcher ne me ferait pas de mal, surtout depuis que j’avais arrêté de bouger depuis quelques temps. J’avais conscience qu’il fallait que je me remette à courir au moins trois fois par semaine pour retrouver mon rythme habituel. Faire du jogging me permettait de me vider la tête et de faire le vide pour me sentir mieux. En chemin, je pris la décision de m’y remettre dès le lendemain.

J’arrivai lentement à destination, et essaya de trouver Sara devant le monet lounge au loin. Je ne la voyais pas, elle arrivera sans doute après moi. Je m’adossai contre un mur pour patienter jusqu’à son arrivée qui ne tarda pas puisque cinq minutes plus tard elle était là. Je lui souris avant de la saluer.

« On entre ? » demandai-je d’un ton enjoué et amical.

En hochant la tête, Sara me fit un signe positif et nous entrions dans la boîte de nuit. Le décor était moderne et accueillant. C’était la première fois que je me trouvais dans cet endroit, et j’avais hâte de passer une soirée agréable et de m’amuser.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


    I Could`ve Been a Princess, you`d be a King. Could have had a castle and wore a ring. But nooo .. You let me go (...)


Dernière édition par Debra S. Hopkins le Lun 6 Aoû - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Dim 29 Juil - 10:54

Ce soir, rien de prévu. Je suis allongée ventre le premier sur mon lit. Tinsley n'est pas là. Sans doute est-elle sortie. Je rêvasse un crayon à la bouche. Mon journal est ouvert devant moi. Parfois, il m'arrive d'écrire mes pensées. Ce que je n'ose pas dire ou faire. Parfois, ça m'aide. Parfois pas. Ecrire, j'aime ça. Un premier petit bruit, un, deux, trois textos. Je me relève pour attraper mon portable sur ma table de chevet. Je pousse mon journal sur le côté, il tombe à terre, je n'ai pas écris une seule ligne. Je ne peux pas. Je regarde le petit écran illuminé. James et lui... Je réponds rapidement aux deux, le suivant vient de Debra. Elle, je l'ai rencontrée lors du long mois où nous sommes restées bizuts. Nous avions des tâches ingrates à accomplir. On s'est soutenue, on s'est serré les coudes. Elle est sympathique, je l'apprécie.

Elle me donne rendez-vous le soir-même, dans peu de temps. Je me relève d'un bond et me regarde dans le grand miroir de pieds que je partage avec Tinsley. Je suis en jeans et t-shirt. Mince. Je cours vers mon armoire. J'en sors la première robe qui me tombe sous la main. J'ai pas le temps de choisir, ça fera l'affaire. Elle est rouge, courte, elle conviendra. J'ai complètement zappé le fait qu'on devait sortir ce soir. Mais où as-tu donc la tête en ce moment. Je suis stupide, je n'oublie jamais rien normalement. Je me déshabille rapidement, je laisse tout par terre. Je n'ai pas le temps de ranger. Tinsley va m'étrangler. J'enfile ma robe, me passe un rapide coup de brosse. Bon sang, je vais être en retard. Bouges-toi Sara. J'attrape mon sac et je file sans plus attendre.

Je me stoppe dans le couloir. J'ai l'impression d'oublier quelque chose d'important. Mes yeux descendent vers le sol. Je suis pieds nus. Je ris toute seule, superbe spectacle. Je rebrousse chemin et je vais passer des petits escarpins à talons. C'est bon, je suis complète. Mes pas se font rapides dans les escaliers. Je manque de trébucher la dernière marche. J'aurai pas dû mettre des talons, bon sang. Je sors à la volée du pavillon. Je vais être en retard. Je ne suis jamais en retard. Mes talons martèlent le sol rapidement, pas précipités. Je n'ai pas pris la voiture, si jamais on boit un verre, il vaut mieux ne pas tenter le diable.

J'arrive enfin devant le Monet Loundge. Je la vois adossée au mur. Je souris et je lui fais rapidement la bise. Désolée, je suis en retard. J'avais zappé, je sais pas où j'ai la tête en ce moment. Je lui fais signe de la tête. Oui, on entre, c'est pour ça qu'on s'est donné rendez-vous. Une petite soirée. Je pousse la porte en lui attrapant la main. A l'intérieur, la musique va déjà bon train. Je suis déjà venue ici, pas souvent mais l'endroit me plaît bien. Je repère une petite table de libre, je l'y entraîne.

Tu prends quoi? C'est moi qui offre pour pardonner mon retard. Alors, quoi de neuf? Je m'assis avant que d'autres personnes n'aient la bonne idée de nous piquer cette table et je souris à Debra. Je suis contente de sortir, j'en avais bien besoin. Je suis interrompue par un nouveau texto. C'est lui, il veut nous rejoindre. Pas question... Je lui répond et j'éteins mon portable. Je ne serais plus dérangée ce soir. Je parais peut-être ennuyée. Je ne sais pas pourquoi je réagis comme ça avec lui. Je regarde Debra, tente de sourire. On en était où? Un serveur arrive à notre table. Je la laisse commander en premier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Debra S. Hopkins »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 845

~ Job : Not Yet
~ Gps : Là où tu ne m`attends pas


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
95/100  (95/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
100/100  (100/100)
MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Dim 12 Aoû - 23:53

Party Rock into the house tonight, Everybody just have a good time, And we're gonna make you lose your mind, Everybody just have a good time !

21H25 – Devant le Monet Lounge. J’attendais Sara, toujours adossée au mur à côté de l’entrée de l’établissement. Elle avait un peu de retard, mais je la vis arriver rapidement, légèrement essoufflée. J’avançai vers elle en lui souriant, et répondis à sa bise.

« Désolée, je suis en retard. J'avais zappé, je sais pas où j'ai la tête en ce moment. » s’excusa-t-elle.

« C’est pas grave, ça fait seulement cinq minutes que je t’attends ! » lui répondis-je avant de lui lancer un grand sourire.

21H30 – au Monet Lounge. Sara me pris la main et je me laissai entraîner à l’intérieur de la boîte de nuit branchée, un sourire au coin des lèvres. C’était une belle nuit, douce et agréable, une brise fraîche se glissa avec nous dans la salle et disparue aussitôt dès que la porte se referma après notre passage. Il faisait légèrement plus chaud que dehors. La musique était très bonne, moderne, rythmée et il y avait déjà pas mal de monde malgré qu’il était encore tôt. Il fallait dire que j’étais le genre de fille à aimer être l’une des premières arrivées sur place. J’étais alors pratiquement sûre de ne rien rater des soirées, et de pouvoir faire la fête du début à la fin, jusqu’au bout de la nuit. D’ailleurs, ce soir, j’étais vraiment dans une humeur parfaite pour ça. Je regardai autour de moi, repérai les tables vides et les personnes déjà présentes, avant de suivre la jolie blonde et de m’installer à la table qu’elle avait choisie. Nous étions bien situées, puisqu’il nous était possible, depuis cette place, de voir les étudiants entrer et sortir du Monet Lounge, mais également d’être près de la piste de danse. Une bonne soirée s’annonçait.

« Tu prends quoi? C'est moi qui offre pour pardonner mon retard. » me demanda-t-elle.

Sara était une personne très gentille et attachante, cela se lisait sur son visage. Je ne lui répondis pas dans l’immédiat et attrapai la carte qui était posée au bout de la table pour la parcourir aussi rapidement que je le pouvais. Il y avait tellement de choix, que je ne pu me décider avant plusieurs minutes. J’étais bien tentée par un cocktail sans alcool, mais hésitai entre deux boissons. Finalement, je choisis et posai la carte face à Sara pour qu’elle regarde à son tour.

« Alors, quoi de neuf? »

En relevant la tête, je vis qu’elle avait son téléphone en main et aperçu une légère grimace sur son visage. Elle semblait perdue et agacée en même temps. Elle pianota durant quelques secondes sur son écran avant de ranger son smartphone. Il semblait qu’elle venait de recevoir un texto qui ne lui plaisait pas vraiment. Je lui lançai un sourire plein de compassion, même si je ne savais pas pourquoi elle avait cette expression ennuyée.

« Tu vas bien ? » demandai-je à mon tour en essayant de paraître aussi amicale que possible.

Je ne savais pas ce qu’elle traversait en ce moment, ni si elle avait un souci personnel ou si c’était simplement passager, mais je voulais lui montrer que j’étais là pour elle, si elle en éprouvait le besoin. On avait beau se connaître depuis quelques semaines à peine, je me sentais proche de Sara. Elle avait été là lors de mes premiers jours sur le campus, et nous nous étions tout de suite très bien entendues.

Nous furent très vite interrompues par le serveur qui venait prendre notre commande. Je repris la carte pour lui montrer le cocktail dont j’avais envie, un mélange d’agrumes et de fruits exotiques avant de laisser commander Sara.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


    I Could`ve Been a Princess, you`d be a King. Could have had a castle and wore a ring. But nooo .. You let me go (...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Lun 13 Aoû - 14:51

Je n'aime pas faire attendre les autres. Je n'aime pas attendre, alors je me mets à leur place. J'essaie toujours d'être ponctuelle. Question d'orgueil, peut-être même. Cinq minutes, c'est bon. Ce n'est pas énorme. Je lui souris, je me doute qu'elle ne va pas me faire une crise de nerfs pour un si bref retard. Je suis rassurée et surtout je suis détendue. Passer une petite soirée entres filles ne me fera que le plus grand bien. Ces temps-ci, je ne sors pas assez. Pourtant, l'endroit ne me convient pas. Je n'ai toujours pas réglé ce soucis avec les endroits bondés. On ne peut y arriver qu'en affrontant. Alors ce soir, j'affronte. Une table, oui c'est ça une table. Je me sentirai déjà plus à l'abri assise, pouvant embrasser la salle d'un seul regard. Aux aguets. Cesse donc Sara, aucun hommes ne vont débarquer armés pour tirer à vue sur tout ce qui bouge. Intérieurement, je me maudissais de toujours ressasser ce passé en boucle. Je n'y pouvais réellement pas grande chose. Affronter une telle tragédie vous marque, inévitablement. Elle me passe la carte, que pourrais-je bien prendre. L'alcool ne me réussit pas, jamais. Mais pour une fois pourquoi pas? Se laisser aller c'est tentant quelques fois.

Oui, oui ça va c'est rien c'est juste mon cher frangin. Il me couve un peu trop parfois. Petit soupir, parfois il me donne l'air d'être un petit poussin fragile. Je ne lui en veux pas réellement, je l'aime mon frère. J'échangerai ma vie contre la sienne. Je souris à Debra. Je n'ai pas envie de l'ennuyer avec mes petits tracas. On est venues là pour passer un bon moment. Puis de toute façon, l'en droit ne se prête pas à la discussion. Le serveur arrive, elle me montre le cocktail qu'elle a choisit. C'est tentant, ça à l'air bon. J'opine de la tête Je regarde alors le serveur. Mettez-en nous deux comme ça, s'il vous-plaît. Je referme la carte, lui il s'en va. Bientôt, il reviendra déposer nos verres devant nous. La piste de danse est noire de monde. J'ai un peu de mal, rien que m'imaginer au milieu de tout cela, me donne des hauts le cœur. C'est bête, je sais. Je repose mon regard sur ma comparse de sororité. Depuis notre bizutage, nous nous sommes faites une bonne place chez les Lambda. Le pavillon est pour moi, l'endroit le plus sécurisant. L'Irlande me manque souvent, mais je commence à m'intégrer plus pleinement ici à Providence. Cet endroit me plaît bien finalement. Peut-être puis-je le prendre comme un réel nouveau départ à présent. Peut-être que...

Non décidément, il faut que je me réveille. Bouges-toi, Sara! Je tends un sourire confus à ma voisine de table.Ce que je peux avoir l'air d'une cruche parfois, elle va finir par croire que je ne sais pas m'amuser ou je ne sais trop quoi. Mais c'est le cas, oui et non. Réveilles-toi! Je me lève et je lui prend la main...Tu viens? J'ai envie d'aller danser! Euh... oui enfin je crois que j'en ai envie. Je lui lâche la main et je me frayes un passage parmi les tables. Faisons un test et voyons combien de temps je serai capable de tenir la pression dans cet endroit qui ne me convient pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Debra S. Hopkins »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 845

~ Job : Not Yet
~ Gps : Là où tu ne m`attends pas


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
95/100  (95/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
100/100  (100/100)
MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Mar 14 Aoû - 23:27

Party Rock into the house tonight, Everybody just have a good time, And we're gonna make you lose your mind, Everybody just have a good time !

Sara semblait ailleurs, rêveuse, perdue dans ses pensées. Mais je fis mine de l’ignorer et de faire comme ci je n’avais rien remarqué car elle ne souhaitait pas parler ce soir. J’imaginais bien que si elle avait accepté de sortir entre filles, c’était pour se détendre et pour oublier le quotidien. C’était ce qui m’amenait moi-même ici. De plus, ce n’était pas vraiment un endroit approprié pour avoir une conversation privée. Je me disais que si elle avait besoin d’une oreille attentive, de quelqu’un pour la soutenir et pour l’épauler, elle viendrait me voir d’elle-même pour m’en parler. Elle savait que j’étais présente pour elle, dans n’importe quel cas. C’était une de mes plus grandes qualités, je savais être à l’écoute des autres et notamment de mes amis les plus proches. Je ressentais toujours le besoin d’aider les personnes autour de moi, sans pour autant les forcer à venir me voir s’ils avaient un souci.

« Oui, oui ça va c'est rien c'est juste mon cher frangin. Il me couve un peu trop parfois. » me répondit-elle très rapidement avant de pousser un soupir.

Je lui souris amicalement. Tout le monde avait ses propres tracas quotidiens, mais malgré cela, j’avais du mal à voir mes amis mélancoliques. Cependant, je ne la forçai pas à me parler, même si je me doutais qu’au fond, il se cachait quelque chose de plus profond, et je décidai de changer de sujet. J’ouvris la bouche lentement au moment où le serveur arriva à notre table.

« Mettez-en nous deux comme ça, s'il vous-plaît. » commanda Sara après moi.

Après avoir inscrit nos commandes sur un appareil électronique, le serveur s’en alla afin de préparer nos cocktails. J’avais d’ailleurs hâte de goûter le mien, car j’étais légèrement déshydratée et j’avais un peu chaud. J’avais bien besoin de boire un peu. Cela ne tarda pas, puisque deux minutes plus tard, nous le vîmes arriver à nouveau. C’était agréable de profiter d’un service aussi rapide, d’autant plus que c’était rare. Je bus rapidement une gorgée à l’aide de la paille fournie avec le verre. Le liquide frais descendit lentement le long de mon œsophage pour finir sa course à l’intérieur de mon estomac. Cela pouvait sembler choquant pour certains, religieux pour d’autres, mais je ne buvais pas d’alcool. C’était un choix personnel, choix que j’avais fait il y avait longtemps maintenant, après avoir vu mon oncle décéder d’une overdose d’alcool. À 12 ans et sous vos yeux, c’était marquant, choquant et simplement horrible. Ainsi, je n’avais jamais essayé de boire une seule goutte tant j’étais dégoûtée de cette mort effrayante.

« Tu viens ? J'ai envie d'aller danser ! » lança Sara avant de me tirer par la main.

Elle venait de me sortir de mes pensées. Je chassai rapidement mes souvenirs et me concentra sur la piste de danse, où j’avais atterris. J’adorais danser, m’amuser et faire la fête jusqu’au bout de la nuit. C’est pour cette raison que je n’avais pas attendue pour me déhancher au rythme de la musique. La boîte de nuit était pas mal remplie à présent, et nous étions tout de même un peu serrés au milieu du dancefloor. Mais cela ne me dérangeait pas, je m’y sentais bien. Je pris les mains de Sara afin de danser à deux et je lui fis mon plus grand sourire.

« C’est rempli ici ! »
hurlai-je du mieux que je pu pour qu’elle m’entende.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


    I Could`ve Been a Princess, you`d be a King. Could have had a castle and wore a ring. But nooo .. You let me go (...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Mer 22 Aoû - 9:57

Nous ne pouvons pas toujours retourner le passé en longueur dans nos esprits. A quoi cela sert-il dans le fond à part éveiller de vieilles blessures. Certaines ne cicatrises réellement jamais, on met juste un peu de baume dessus pour que ça fasse moins mal. Quelles vous laissent tranquilles pendant quelques jours, voir quelques semaines parfois moins. De plus en plus j'avais envie de "vivre", non pas que je sois morte, mais laisser derrière moi mes craintes les plus profondes. Souffrir continuellement et porter une croix ça n'a rien de terriblement attrayant. Notre cocktail fut vite apporté, mais je n'ai pas laissé le temps à la pauvre Debra d'y toucher, de ni serait-ce que tremper ses lèvres. Non je la tire avec moi sur cette piste de dance bondée alors que ça m'effraie tout ce monde. Tans pis, je suis venue pour m'amuser pour me surpasser. Me dépasser, oublier un peu le temps d'un bref instant tout ce qui ne peut pas aller. Je souris pour une fois, je me sens bien... pour l'instant. La musique est si forte qu'il faut que je me penche vers elle pour entendre ce qu'elle essaie de me dire.

Oui...cet endroit marche bien on dirait. Tentais-je en forçant un peu la voix pour parvenir jusqu'aux oreilles de Debra. J'étais un peu stressée tout de même, les bains de foules ne me réussissaient pas.Toute fois j'essaie de ne pas me mettre à paniquer, Avoir peur n'est pas une honte, mais toujours se bloquer là ça le devient. Je lui souris et l'entraîne dans une danse endiablée. Oublier, repousser tout dans un coin reclus de notre esprit, voilà la clé qui permet d'avancer un pas devant un autre. Se dépenser, évacuer le stress. La pression s'envole. S'amuser. Vivre. Danser. La piste est remplie, la musique rythmée emporte les gens comme dans une autre réalité, comme s'ils étaient en transe. Il fait chaud, plus que d'ordinaire. Après dix minutes, je ne tiens plus. Tout ça m'a donné soif. Je lui tapote l'épaule et désigne la table de mon index, l'invitant à aller nous rafraîchir un peu. Plus je le regarde, plus ce cocktail me fait envie.

On rejoins la table toutes les deux, je m'empare de mon verre, en buvant une longue gorgée. Je sens déjà l'alcool réchauffer le creux de mon estomac, il n'est pas très corsé mais suffisamment pour vous faire tourner un peu la tête quand vous n'avez pas l'habitude. Je ne sais pas pour toi, mais moi ça fait des lustres que je n'ai pas dansé dans ce genre d'endroit. Les boites, j'évitais ça. Pour une fois, la crise d'angoisse ne l'avait pas emporté sur moi. Un bien fou, voilà ce que ça fait, d'arriver à contrôler ça un minimum. Je cale mon dos dans le dossier de mon fauteuil, embrassant la piste du regard, j'ai les idées qui divaguent un peu. Mais juste un peu, pas suffisamment pour que cela ne se remarque, je me surprends à rêvasser. Si elle était là, elle serait très certainement fière de moi. Je sais que c'est ce qu'elle voudrait, me voir redevenir comme avant. Perdre une jumelle c'est plus cruel que perdre une personne proche, on perds une petite partie de soi.

Je secoue la tête comme pour me ressaisir, mes lèvres s'empare de la paille qui flotte dans le breuvage coloré. J'esquisse un sourire à Debra. Alors raconte et les amours comment ça se passe pour toi? Il me semblait avoir aperçu la jeune lambda avec un beau jeune homme ces derniers temps. On avait pas parlé depuis une bonne semaine, je revenais donc à une conversation entre fille, le genre de conversation que je devrai tenir plus souvent.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Debra S. Hopkins »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 845

~ Job : Not Yet
~ Gps : Là où tu ne m`attends pas


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
95/100  (95/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
100/100  (100/100)
MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   Mar 28 Aoû - 15:13

Party Rock into the house tonight, Everybody just have a good time, And we're gonna make you lose your mind, Everybody just have a good time !

J’adorai me déhancher sur une piste de danse, c’était à la fois distrayant, dépaysant et amusant. Rien de mieux qu’une petite soirée entre copines pour penser à autre chose, pour s’évader du quotidien. Je sortais peu finalement, préférant privilégier mes études avant de faire la fête, mais lorsque je pointai mon nez à l’intérieur d’une boîte de nuit, j’oubliai tout autour de moi, l’université, les soucis, ma vie en général. Depuis que j’étais arrivée à Brown, je n’avais jamais posé les pieds au Monet Lounge, mais j’adorai déjà l’endroit. C’était moderne, chaleureux et on y servait de bons cocktails, pour le peu que j’eusse bu une gorgée du mien. Je dansai au rythme de la musique, chantai même parfois lorsque je connaissais les paroles de la chanson qui passait. Le dj émettait du bon son, et l’ambiance était déjà au rendez-vous.

« Oui...cet endroit marche bien on dirait. » entendis-je dire difficilement Sara.

Je lui souris, il était dur de s’entendre maintenant, la musique était un peu trop forte, mais cela ne me dérangeait pas vraiment. La chaleur m’envahissait doucement. Peu après, sentant la main de la jeune femme sur mon épaule, je la suivis vers notre table et m’y installai en expirant. J’en profitai alors pour tremper mes lèvres dans mon cocktail qui était encore un peu frais, et en bu une longue gorgée. C’était rafraîchissant.
« Je ne sais pas pour toi, mais moi ça fait des lustres que je n'ai pas dansé dans ce genre d'endroit. » expliqua Sara.

« Moi aussi ! C’est fou comme j’ai chaud maintenant ! » lui répondis-je à mon tour.

Autrefois, lorsque j’étais un peu plus jeune, je sortais pratiquement chaque week-end pour rejoindre mes amis en boîte de nuit. Pourtant, je n’avais pas l’âge légal pour y entrer à l’époque. Mais le videur était très gentil, et il faisait une exception pour moi. Cependant, s’il avait toujours son job aujourd’hui, je pense qu’il ne me ferait plus cette faveur. Il m’en avait réellement voulu lorsque je l’avais éconduis gentiment. Certains garçons sont trop susceptibles et réagissent brutalement lorsqu’ils n’obtiennent pas ce qu’ils désirent.

« Alors raconte et les amours comment ça se passe pour toi? »

La jeune Lambda me sortit de mes pensées, j’émis même un léger sursaut à peine visible. Je réfléchis quoi lui répondre durant quelques secondes. C’était difficile, côté cœur. Je ne savais pas réellement ce que je voulais. Avoir un petit ami ? Je n’en avais pas réellement envie pour l’instant, le dernier et le seul en date m’avait beaucoup trop fait souffrir et il m’était difficile d’avouer que oui, je pensais parfois encore à lui. C’était malheureux, il n’était qu’un menteur, un hypocrite et un manipulateur. Tout ce que je n’appréciais pas chez un homme, il l’avait. Et il avait fallu que je sois aussi bête pour le suivre à l’autre bout du monde ou presque, quelle idiote j’ai été ! Tout ce que je souhaitais aujourd’hui, c’était passer à autre chose. Je savais bien que pour cela, sortir avec quelqu’un pouvait m’aider mais je n’y arrivais pas. C’était inimaginable pour moi de refaire confiance à un homme, peut importe à quel point ce dernier était sincère. Je ne souhaitais pas me faire avoir une seconde fois.

« Le néant, je crois .. » répondis-je, rêveuse. « Et de ton côté ? »

Certes, il y avait bel et bien un garçon qui m’attirait étrangement. Mais je ne savais pas encore si c’était physique, émotionnel ou quoi, j’étais perdue. Mon cœur battait bizarrement à chaque fois que je me trouvais à ses côtés, et il y avait dans son regard, une étincelle mystérieuse que j’avais envie de découvrir, mais je n’osai pas m’y aventurer. Je n’étais pas le genre de fille qui croyait en l’amour, ou je ne l’étais plus. Je ne savais absolument pas où j’en étais en ce moment. Je ne voulais pas m’attacher à quelqu’un et pourtant, c’était en train d’arriver. En vérité, j’étais effrayée par mes sentiments.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


    I Could`ve Been a Princess, you`d be a King. Could have had a castle and wore a ring. But nooo .. You let me go (...)
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara   

Revenir en haut Aller en bas
 

Who Said Girls Cannot Have Fun ? - Feat. Sara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» There's good in all of us... ▬ Feat. Sara
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» Ecaterina Sara Robertson ♦ Lost in an image
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Empire Street :: Monet Lounge-