LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

  “ – My first mistake was loving you. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Edward S. Smith »


~ Dépot de candidature : 28/07/2012
~ Bavardages : 54

~ Job : DÉTECTIVE PRIVÉ - ANCIEN PIANISTE.
~ Gps : SON APPARTEMENT ;


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: “ – My first mistake was loving you. ”   Lun 30 Juil - 11:54

on croit toujours que la vérité est dure, lourde et pesante. qu’elle fait mal, plus mal que la bêtise du mensonge. qu’elle nous envahit et nous détruit quand on n’arrive pas à la garder pour ça. il faut arrêter d’y croire comme une illusion et l’accepté comme un fait.


Providence. La nuit venait de prendre le dessus sur la ville. D'un pas lent, il tourna dans une rue avant de rentrer dans un bâtiment abandonné. Les mains dans la poche et humant l'air désastreux de l'endroit, il grimpa les escaliers un à un jusqu'à se retrouver sur le toit de la vile usine. L'été était loin d'être la saison favorite d'Edward. La chaleur, l'humidité, la transpiration et tout un tas d'autre chose qui l'énervé. Il pouvait être de très mauvaise humeur si la chaleur était trop élevée. Par chance, le soir le temps pouvait se rafraichir légèrement et l'air devenait moins étouffant. Il balaya du regard la vue que lui offrait la ville. Il fit le tour du toit, retirant les lunettes de soleil qu'il avait sur le nez jusqu'à s'asseoir à genoux à un endroit précis. Il sortit son téléphone portable pour voir l'heure. Il n'avait jamais aimé avoir une montre à la main, en réalité il avait toujours trouvé ça encombrant. Le seul objet qu'il avait autour du poignet était une gourmette, avec son nom. Le genre de choses encore plus inutile, mais c'était sa mère qui l'avait acheté. Il se passa la main dans les cheveux, il était en avance, mais c'était justement ça le plan. Il posa son sac de spot à terre pour en sortir un appareil photo assez imposant, suivit d'un trépied. Il rajouta un dernier élément avant d'allumer l'appareil et de faire quelques réglages. De là où il était, il avait une magnifique vue sur le fils d'un de ses clients. C'était la 3ème fois qu'il fuguait et la troisième fois qu'Edward se faisait payer pour le retrouver. Ce mec était stupide. Dix-neuf ans et pas un neurone ne tête. Les deux premières fois, Edward l'avait retrouvé le jour même. Aujourd'hui, il faut croire qu'il avait fait plus attention au détail et avait planifié un tas de choses avant de prendre ses jambes à son cou.

Edward prit quelque cliché du gosse de riche. Cette fois, il s'était réfugié chez une inconnue. Une ville femme partie en vacance. Elle n'était pas censée revenir avant deux semaines. Ce qui laissait à notre petit voyou de quoi s'amuser et faire la fête pendant un moment et ce, gratuitement. Il n'avait fait qu'une erreur. Une stupide erreur : commander des pizzas avec le téléphone fixe. Edward avait ainsi retrouvé sa trace. Ce soir, il allait devoir sortir les photos et les envoyaient. Voilà une bonne chose de faite. Il commença alors a rangé ses outils dans son sac de sport et à sortir du bâtiment, reposant ses lunettes de soleil sur le nez et regagnant une allée principal pour se fondre dans la masse. Il avait un appartement non-loin d'ici. Il n'y vivait que rarement puisqu'il avait son dortoir dans la maison des Alphas. Le seul souci c'était qu'il ne pouvait tout cacher là-bas. Sa chambre était souvent ouverte et en plus, il partageait celle-ci. Il avait donc loué un petit appartement miteux pour y déposer quelques affaires personnel. De toute façon, quand on croyait qu'il ne dormait pas dans le dortoir, on le croyait dans le lit d'une autre. Ce qui était amusant. Mais avant de rentrer déposer son sac et ensuite de rejoindre la maison des alphas pour aller à une petite fête, il décida de tourner dans une rue puis d'entrer dans un café. Pendant qu'il fit la queue, il laissa ses yeux voyager un peu partout, il regarda le menu quand il vit que les responsables des lieux avait changé le fameux menu pour quelque chose de plus frais. Ainsi les boissons fraiches étaient mises en avant, mais Edward commanderais son café noir. Parce qu'il buvait toujours un café. Il était accroc à la boisson. C'était comme s'il avait besoin de sa dose et il en avait mis du temps avant de trouver l'endroit où boire les meilleures cafés de la ville. Un bon petit moment avant de trouver ce petit café.

Il eut alors un moment de blanc. Il ne savait pas pourquoi, il pensa à Zola. Il pensa à eux, plus jeunes, aux lycées. Des souvenirs remontaient à la surface comme une grande claque. Et puis une haine aussi, pour ces nouvelles têtes qui avaient pris sa place dans la vie de la jeune femme. Il ne supportait pas l’idée de ne plus être celui qui faisait battre son cœur, mais ce n’était le moment d’y penser et de vouloir changer les choses. Ça fait déjà un an que c’était fini. Un an. Que pouvait-il faire maintenant si ce n’est ne vouloir que son bonheur ? C’était toujours plus facile de le penser que de le mettre à exécution.

« - Monsieur ? »

Edward leva les yeux. Repris conscience qu'il était en train de faire la queue pour un stupide grand café noir. Il commanda donc, paya et ressorti. Désormais, il devait assumer ce qu'il avait fait. Il était parti et avait accepté le divorce et la rupture sans rien dire. C'était lui qui avait tout gâché. Edward regarda le ciel, on ne distinguait rien et pourtant voir les étoiles lui auraient changé les idées. C'est alors qu'il vit la grande roue. La fête foraine était ouverte, pourquoi ne pas y aller. Il but une gorgée de café, traversant un pont dans le parc avant d'arriver à l'entrée de la fête foraine. L'ambiance était tout autre. Les gens riaient, plaisantaient, s'amusaient. Ce qui donna le sourire à Edward qui avait besoin d'un peu d'air frais. Son premier réflexe fut d'aller dépenser son argent dans son affreuse machine. Vous savez, le genre ou vous essayer d'attraper une peluche en quelque seconde mais ça ne marche jamais. Une horreur. Après 10 bonnes minutes, il réussit enfin à avoir ce petit ours brun qui avait l'air tout doux. Même si finalement, il avait perdu toute sa petite monnaie dedans. Il devrait peut-être aller retirer de l'argent pour pouvoir faire d'autre jeu et passer sa soirée à ça ? C'était bien là Edward. Ne plus donner de nouvelle et disparaitre pendant une nuit, mais un sms lui rappela qu'on l'attendait.

Peluche en main, le jeune homme repris le chemin vers le centre-ville, vers le distributeur le plus proche. Il repassa alors par le parc. Il reprit donc le petit pont, se rappelant à quel point il avait peur de l'eau. Il repossa son regard devant lui quand il vit une silhouette qu'il ne pouvait oublier. Il s'arrêta alors, Zola était là.

Et la pluie commença.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Je n’ai pas peur de t’aimer, je peur de te blesser. Une brise. Violente, froide et sec. C’est ce qui correspond le plus à ma respiration. Suivi par le battement dur et trop calme de mon cœur. Jamais d’accélérations, jamais de peur, d’angoisse et de crainte qui ne prend le dessus de ce muscle. Et puis un regard. Vide et effrayant. Regardant au fond de l’être devant moi comme si je pouvais dépecer morceau par morceau chacun de ses faiblesses. Je suis un monstre, je ne peux pas changer. Même pour toi, même si j’en ai envie. Même si le monde entier est contre moi. La seule que je peut faire c'est regarder cet être en moi prendre le dessus et vous mordre, un par un.
Revenir en haut Aller en bas
 

“ – My first mistake was loving you. ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05_ i just can't stop loving you
» ❝ I want to spend my lifetime loving you ❞ Olivia & Timothy
» Yeah, you show me good loving make it alright need a little sweetness in my life (elya)
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» ≈ loving her was red.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Wayland Square :: Blackstone Park-