LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 (R) DON'T CALL MY NAME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: (R) DON'T CALL MY NAME   Mar 21 Aoû - 13:43

━ DON'T CALL MY NAME ━
❝ feat. Lucy ❞


Il était une heure de l'après-midi et j'avais décidé de me rendre à la bibliothèque, histoire de compléter quelques cours que j'avais déjà en réserve pour la rentrée. Cette dernière était ouverte, mais totalement vide, ce qui au fond m'arrangeait plus qu'autre chose. Je saluais la bibliothécaire ,avec qui j'avais quelques fois discuté de notre passion commune pour les livres, avant de me diriger au fond de la salle et de m'asseoir à une table. J'y déposais alors mes affaires, des fiches et des cahiers parlant de divers sujets, que se soit de n'importe quelle année d'étude. Bien entendu je n'allais pas tout préparer aujourd'hui, mais j'aimais avoir une longueur d'avance pour ne pas être encore trop occupé avec mon travail pendant les cours. Je sortis une vielle trousse en cuir que j'avais depuis le lycée et qui était toujours presque neuve, avant de faire de même avec un crayon à papier et de commencer à dessiner un plan de base pour chaque année.

Environ une heure plus tard, je relevais la tête, posant mon stylo sur la table. Je m'étirais, laissant craquer mon dos ce qui me fit littéralement du bien. Je me levais, flânant dans les divers rayons de la bibliothèque qui était plus grande que celle que j'avais longtemps connu à Chicago. Je regardais les livres qui pouvaient éventuellement m'intéresser et m'aider, lorsque j'entendu la porte d'entrée s'ouvrir. Qui pouvait bien venir ici alors que la rentrée n'avait pas encore commencé ? Un autre professeur qui avait eut la même idée que moi ? Un élève qui voulait se remettre à niveau, ou se renseigner sur le programme de la rentrée ? Peut-être bien, dans tout les cas je n'y avais pas fait plus attention que ça, restant concentré sur mon travail, comme je l'étais toujours. Je marchais quelques pas, prenant un livre, le reposant, avant de me décider à en prendre trois. Ces derniers dans mes bras, je marchais en direction de ma table quand je vis une jeune femme, postée devant moi. Je pris quelques secondes avant de remarquer que je la connaissais, et pas qu'un peu. Je laissais tomber les livres au sol, totalement pétrifié, incapable de bouger. "Lucy ..." Soufflais-je en m'étranglant à moitié. Totalement sous le choc, je me repris alors, ramassant les livres, avant de me positionner droit devant elle, avec un air assassin sur le visage. "Je peux savoir ce que tu fous ici ?" Dis-je avec un ton froid et dur, qui ne me ressemblait pas. Cependant, je n'avais pas vraiment le choix en voyant devant qui je me trouvais. Mon passé venait de me rattraper.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Mar 21 Aoû - 16:12

Ce n'avait pas été dans ses meilleures options d'enseigner à l'université de Brown. Beaucoup de choix s'étaient proposés à elle et elle se souviendrait toujours ce moment d'adieu au lycée de Chicago. Elle n'oublierait jamais cet époque mais c'était loin derrière elle à présent. Une nouvelle sensation s'émergeait d'elle lorsqu'elle se fut présentée, pour la première fois, dans le bureau du doyen. Passer un entretien d'embauche, motiver ses choix quant à enseigner dans cet université et surtout les raisons qui l'ont amené à venir ici. Quitter Chicago s'était quitté le domicile familial, le quitter tout court. Tête haute et sourire accroché à ses lèvres, elle avait de bons pressentiments pour cette nouvelle année. Le programme de la rentrée était déjà dactylographié sur son ordinateur portable mais elle avait besoin d'un petit coup de main en provenance de la bibliothèque pour étoffer ses cours et les rendre plus attractifs. Lorsqu'elle était étudiante, nombreux étaient les étudiants qui n'arrivaient pas à se faire avec la littérature ou avait du mal avec certains auteurs. Ce problème allait certainement se poser avec ses élèves, elle se préparait à toute éventualité. Lucy se rendait, ainsi, dans la bibliothèque de l'université de Brown afin de faire mieux ses recherches. L'enseignante s'était renseignée auprès de la bibliothècaire concernant une information avant de faire le tour des rangées pour prendre des livres utiles à ses besoins. Cependant, lorsqu'elle se fut tournée, elle ne s'était pas attendue à cette surprise... Elle ne s'était pas attendue à le voir...

Se parer à toute éventualité, s'attendre à tout en entrant dans un nouvel univers mais elle ne s'était pas préparée à le voir... A le revoir après autant de temps. Chaque jour elle comptait les jours de leur séparation depuis le divorce injustifié de Lucy. Un divorce, une douleur, une souffrance. Elle n'avait pas été heureuse depuis. Rares ont été les sourires qu'elle offrait à son entourage, et la douleur s'accentuait en ayant conscience du mal qu'elle avait causé à Jaime. Elle ne s'était jamais justifiée devant lui. Chaque entretien avec leurs avocats se déroulait en silence. Il était juste devant elle. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à sa perte encore douloureuse. Elle eut du mal à déglutir sa salive et à l'avaler. « Jaime... » Ce regard... Elle ne pouvait que le comprendre mais elle ne devait pas ciller, se montrer faible face à lui. « J'ai déménagé pour venir m'installer ici. C'était... plus pratique pour enseigner dans cette université... » Elle se rendait compte qu'elle risquait de le cotôyer tous les jours. Ils seraient forcés de se parler et de réagir en adulte. Ils étaient dans un lieu public.. Un bibliothèque où le silence était de rigueur... Elle baissait, malgré elle, ses yeux, le coeur lourd. « Je... » Lucy relevait lentement son regard vers lui. « Pardonne-moi. » Si seulement elle pouvait revenir en arrière. Tenir tête à son père et empêcher que tout ça n'arrive. Au final, elle avait perdu les deux hommes qu'elle aimait le plus. Un véritable gâchis.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Mar 21 Aoû - 17:02

━ DON'T CALL MY NAME ━
❝ feat. Lucy ❞


Un an. Un an que j'avais tout fait pour ne pas finir en dépression post-amoureuse, un an que j'essayais d'oublier la femme que j'aimais depuis le lycée et qui m'avait donné mes plus belles années. J'avais tout fait pour oublier mon amour pour elle, pour aller de l'avant, et quand je commençais enfin à être heureux, à repartir d'un bon pied, à faire des projets, voilà que j'avais devant moi la femme qui m'avait détruit en mille morceaux, un an auparavant. Lucy. J'eus besoin de cligner des yeux plusieurs fois de suite pour ne pas croire à une hallucination ou à un rêve -ou plutôt un cauchemar-, et malheureusement non, elle était belle et bien devant moi. Rien qu'en entendant le son de sa voix, une immense colère me traversa, suivit d'un sentiment de nostalgie, car après tout je ne l'avais pas revu depuis un an. C'était limite insupportable de l'entendre parler, oser dire mon nom, et m'expliquer les raisons de pourquoi elle se trouvait planté devant moi. "C'est une blague ?" Soufflais-je avant de lancer un rire plein de sarcasme. Il ne manquait plus que ça. "Tu vas travailler ici ? Mais tu ne savais pas que j'y travaillais aussi ou quoi ?" Ce qui voulait clairement dire que je n'étais pas d'accord avec ce qu'elle venait de faire.

Par automatisme, je regardais alors la main gauche de Lucy, en espérant -ce qui n'était pas vraiment le mot adéquat- une quelconque bague de fiançailles. J'avais en effet appris il y a quelques mois par un proche de la demoiselle que celle-ci comptait se remarier, ce qui m'avait presque littéralement détruit. J'avais passé les jours suivants à boire comme un trou et à pleurer. Je ne vis pourtant aucune bague ou autre signe d'une prochaine union. Je me rendis alors compte que je m'étais fait avoir comme un bleu, et que la personne qui m'avait informé avait un réel problème avec moi. D'un côté, cela me rassurait, je n'étais pas prêt à avoir mon ex-femme et son futur crétin de mari dans la même ville que moi, un suffisait amplement.

C'est alors que j'entendis ces mots. Ces des ridicules mots. Pardonne moi. S'en était trop, beaucoup trop pour une journée. Comme si je pouvais lui pardonner, après le mal qu'elle m'avait fait et les souffrances que j'avais enduré. J'avais perdu ma femme, ma moitié, l'amour de ma vie, et je n'avais jamais su pourquoi. "Certainement pas." Dis-je d'un ton froid, quasiment glacial. "Je t'ai toujours tout donné Lucy, tu entends ? TOUT ! Et toi, en remerciement, tu demandes le divorce." Je soufflais de rage, me retenant de ne pas cogner mon poing dans le mur d'à côté. "Tu imagines le mal que tu as pu me faire ? Et tu oses encore me demander de te pardonner. Désolé mais non, c'est trop en vouloir." J'aurais voulu partir, quitter cette bibliothèque en courant, loin, mais quelque chose me retenait. Ou plutôt quelqu'un.




▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Mar 21 Aoû - 17:26

Elle aurait donné n'importe quoi pour suspendre cette conversation et la remettre à plus tard. Elle n'avait pas été prête à le revoir, pas aussi rapidement. C'était trop court et coeur d'agneau qu'elle était, elle aurait certainement du mal à contenir ses émotions pour elle. Si elle avait été une petite souris, elle se serait réfugiée à l'intérieur d'un trou, en compagnie de ses autres amis rongeurs pour s'échapper des griffes du grand manitou. « Une blague? » Il se foutait d'elle? Elle n'avait pas fait exprès d'enseigner ici. C'était la meilleure chose qu'elle avait trouvé à faire et elle n'avait pas pensé qu'il serait également ici, à enseigner dans cette même université. « Tu pensais vraiment que je ferais tous les universités de la ville pour pouvoir ne pas travailler dans le même établissement que toi? J'enseignerai ici, avec ou sans ton accord. » Désormais, ce fut la seule chose à quoi elle pouvait se raccrocher. Elle n'arrivait pas à le croire, c'était... inimaginable, insensé... Elle ne quitterait pas l'université pour ça. Certainement pas.

L'emprise d'une famille italienne... Surtout l'emprise d'un père qui voulait absolument respecter les traditions familiales et qui souhaitait voir sa fille se marier avec un vrai italien et pas avec un simple anglais qui, en plus, était un homme fortuné. Pendant toute son adolescence, elle avait souffert de cette emprise jusqu'à son mariage avec Jaime. Les obligations de son père ont fait en sorte qu'elle change d'avis et de tout remettre en question. Après tout, elle ne voulait pas perdre son père et certainement pas Jaime... C'était fait maintenant et il fallait continuer avec. Elle ne savait pas si elle lui dirait tout, si elle lui avouerait la vraie raison de ce divorce. Il ne la comprendrait pas de toute manière. Ça ne servait à rien de continuer à se voiler la face. Lucy eut un sursaut. Elle ne prononçait rien. Elle le laissait parler, évacuer la colère qu'il avait engendré depuis tout ce temps. Une année de souffrance pour lui, à ne plus avoir sa femme à ses cotés mais il ignorait tout. « Tu ne comprends pas... » Des larmes apparaissaient dans ses yeux, le regard baissé au sol, sa voix étant tout aussi basse. « Ça me hante toutes mes nuits. Tu veux que je te dise quoi? Même si je parvenais à t'expliquer, ça ne changerait rien au mal déjà causé. » Elle essayait de rester calme, elle l'était. Elle tentait de ne pas laisser ses émotions la trahir mais sa voix faisait tout le travail à sa place. Une voix tremblante... « J'ai fait tout ça pour préserver la vie de mon père. J'ai fait pour lui. Parce que je ne voulais pas le perdre. » C'en était trop pour elle. Elle l'avait regardé. Il était en colère contre elle et elle l'était par rapport à elle-même. « Continues de crier. Vas-y. » S'écriait-elle en essuyant ses yeux d'un revers de main, cherchant un mouchoir dans son sac pour moucher son nez, pour atténuer ces gouttes d'eaux. Elle pensait au poing de Jaime... Il ne manquerait plus qu'il doit passer des radios pour une fracture de son poing. Même s'ils étaient divorcés, elle l'aimait toujours. Il était l'homme de sa vie. Elle l'avait toujours imaginé comme le futur père de leurs enfants. Elle avait perdu son statut de petite fille pendant leur nuit de noce. Il était tout pour elle. Et même s'ils ne formaient plus un couple, elle s'inquiétait toujours pour lui... Malgré tout...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Dim 26 Aoû - 13:54

━ DON'T CALL MY NAME ━
❝ feat. Lucy ❞


Était-ce réellement trop demandé à Lucy, à Dieu, d'être heureux ? J'avais passé une année terrible, souffrant comme si on m'avait arraché un organe vital, comme si on avait prit mon coeur, qu'on l'avait serré, encore et encore et qu'il avait fini par se briser, explosant en mille morceaux. Je voulais simplement avancer, refaire ma vie, comme je le méritais amplement, sans avoir à voir tout les jours le fantôme de mon passé. Je croyais à une blague, une caméra cachée, que Lucy soit venue travailler ici. Elle avait un ton sur d'elle, et elle insista sur le fait qu'elle enseignerait ici, avec ou sans mon accord. "Fais ce que tu veux." Me contentais-je de dire, sans la moindre émotion, avec un ton calme, qui disait que je n'en avais absolument rien à faire. Je passerais mon temps à l'éviter, ou à lui montrer à quel point j'étais heureux sans elle dans ma vie, et ça ne pouvait que cicatriser ma blessure.

Elle voulait que je lui pardonne. J'avais envie d'éclater de rire. Comme si c'était possible. Un jour j'y arriverais surement, à ne plus lui en vouloir, mais cela ne sera pas maintenant, c'était encore trop tôt, et j'étais encore bien trop attaché à tout ce qu'on avait vécu, à elle tout simplement. Elle chuchota quelques mots, que je n'allais pas comprendre, que tout cette histoire la hantait toutes les nuits et que si même elle m'expliquait le pourquoi du comment, cela ne changerait rien. Bien sur que si. "Je mérites de le savoir Lucy, que tu le veuilles ou non, je le mérite. Ca changera beaucoup : je serais peut-être enfin en paix avec moi-même, au lieu de me demander chaque jour ce que j'ai pu faire pour en arriver là, pour que tu me quittes du jour au lendemain." C'est alors que l'impossible arriva : elle parla de son père, comme ça, dans la discussion. Je fis de gros yeux, impossible de comprendre ce qu'il venait faire dans notre histoire, dans notre amour. Essayait-elle de changer de sujet ? De rejeter la faute sur lui ? C'était bas comme attitude, très bas. Je compris alors soudain, que si elle m'avait quitté, c'était à cause de son père. J'aurais du m'en douter, j'aurais du le savoir. "Ah oui ton père." Soufflais-je pour lui faire comprendre que j'avais compris. "A ses yeux, je n'ai jamais été assez bien pour toi. Et après tout ce temps tu me quittes pour lui, parce que tu l'as choisi, alors qu'il n'a jamais fait le moindre effort pour te voir heureuse avec moi ? T'aurais pu m'éviter tout ça avant qu'on se marie." Je le pensais réellement. J'aurais préféré ne pas l'épouser, et faire ma vie avec une femme qui ne m'aurait jamais quitter sous les paroles de son père, pour une femme qui aurait suivit ses propres choix, son coeur tout simplement. J'aimais Lucy, de toute mon coeur, de toute mon âme, mais c'était trop, de savoir que c'était lui qui avait tout gâché, qu'en un claquement de doigts, elle avait détruit des années de bonheur. "Au fond tu savais que ça aller finir comme ça." Soufflais-je, plongeant mon regard azur dans le sien.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Dim 26 Aoû - 14:36

Le quitter pour son père... Lucy n'aurait jamais pensé qu'elle aurait fait ceci. Si elle avait vécu dans une autre famille, si son éducation avait été différente, peut être qu'ils ne seraient pas là, debout devant une salle de bibliothèque, à parler des erreurs de la jeune femme et à voir la souffrance engendrée de ses erreurs auprès du seul homme qu'elle n'avait jamais autant aimé. Son père... Elle ne voulait pas lui dire qu'il s'agissait seulement que les sentiments pour lui avaient entièrement disparus et qu'elle était très heureuse d'avoir demandé le divorce. Au point où ils en étaient, Lucy n'allait pas faire comme si de rien n'était et il avait le mérite de savoir le pourquoi du comment. Pourquoi lui mentir une fois encore? Cela aurait été nettement plus facile si elle rejetait la faute sur son défunt père mais elle ne pouvait pas... La vérité avait été là. Les traditions familiales, les convictions de son paternel ont été trop fortes. Elle ne voulait pas se risquer à mettre sa vie en danger, ou même celle de Jaime. Ainsi, elle avait accepté la requête de son père et de demander le divorce. L'avocate de Lucy n'avait pas été au courant de toute cette histoire. Le silence avait bien trop régné. Elle écoutait de ce que disait Jaime. Pas un seul repas de famille ne s'était bien passé sous de mauvaises remarques de la part de son père. Lucy n'avait jamais compris pourquoi sa réaction était aussi... poussée. Elle ne l'a jamais su et ne le saura jamais. Seule sa mère appréciait énormément Jaime et ils s'entendaient particulièrement bien. Lucy l'avait quitté pour lui... C'est vrai... Mais il ne comprenait pas à quel point c'était difficile pour elle. « Jaime... Tu savais comment il était... C'est un homme rempli de persuation... Il a été élevé par un père violent et une mère fragile. Il était comme mon grand-père. Si je n'avais pas fait ça... qu'est-ce qui se serait passé? J'ai préféré demander ce... » Elle inspirait profondèment, relevant, petit à petit son regard vers le jeune homme posé en face d'elle. « Divorce plutôt que de risquer ta vie. » Son père ne tuait personne. Mais il était assez fort pour pouvoir faire du mal à Jaime. Que ce soit pour elle, pour lui, pour eux, le mal était déjà fait. Les yeux de Lucy se remplissaient d'eaux. D'eaux salées... Elle respirait doucement, séchant ses larmes et essuyant son nez avec son mouchoir. Elle effaçait une larme perlée sous son oeil et regardait ailleurs. « Il est mort... Si je savais que j'allais perdre les deux hommes que j'aimais le plus, mes choix auraient été différent... » C'était égoïste de dire ça. Si elle avait été au courant, plus tôt, que son père avait eu ce problème cardiaque, qu'il voulait ce divorce pour passer ces derniers instants auprès de sa fille, elle serait restée avec Jaime tout en restant auprès de son père pour les derniers soupirs de ce dernier. « Je n'aurais pas du te cacher la vérité... Tu méritais le savoir mais trop de choses sont passées et... » Plus aucun son ne sortait de sa bouche. Elle regardait Jaime... Elle était pathétique à pleurer ainsi. Il ne s'attendait pas à passer un tel spectacle. La jeune femme soufflait une nouvelle fois, pour reprendre une respiration normale. Elle n'avait plus pleurer ainsi depuis son installation à Brown. Chicago était derrière elle mais le passé revenait à chaque fois...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   Mer 17 Oct - 15:55

━ DON'T CALL MY NAME ━
❝ feat. Lucy ❞


Je fis de grands yeux en apprenant la mort du père de Lucy. C'était un homme qui à mon égard avait toujours été froid, dur, des fois même blessant, même si la plupart du temps, il se contentait d'ignorer que j'appartenais à ce monde, que j'étais l'homme que sa fille aimait. Nous ne nous étions jamais aimé. Il n'avais jamais cherché à me connaître, à en savoir plus sur moi, je n'ai jamais pu lui montrer à quel point j'aimais sa fille, et à quel point elle me rendait heureuse. Il n'a jamais voulu voir, qu'elle aussi, l'était. Il était bloqué dans une idée, et ne l'a jamais perdu de vue. Je l'avais longuement détesté. Et puis, je me suis rendue compte qu'il n'en valait pas la peine. Cependant, en apprenant qu'il avait quitter ce monde, je n'étais pas heureux, car après tout je n'étais pas un monstre dénué de sensibilité, mais triste. Pour Lucy, pour sa femme, pour lui. Il était mort en demandant à sa fille de divorcer, en lui enlevant l'homme qu'elle aimait. Peut-être qu'aujourd'hui il se rendait compte de son erreur ? J'espérais du plus profond de moi, que oui. "Je suis désolé ..." Soufflais-je, sincère, avec de la compassion dans le regard. Cependant, je n'oubliais pas ce que la belle rousse venait de me dire. Elle avait eu peut pour ma vie, que son père, à deux doigts de la mort, me fasse du mal. Je savais dur comme fer qu'elle pensait ses mots, je n'arrivais simplement pas à comprendre, pas à croire que cela avait été une raison suffisante à tout ce qu'on partageait. "Il ne m'aurait jamais rien fait, et quand bien même il aurait essayé, j'aurais su me protégé." Peut-être que cette phrase était tout droit sorti de mon ego masculin, pensant que personne ne pouvait me battre, être plus fort que je l'étais. Peut-être était-ce tout simplement la vérité, son père n'aurait jamais risqué de finir en prison pour ça. "Il savait très bien que le plus grand mal qu'il pouvait me faire, c'était nous séparer." Petit à petit, je laissais fendre cette carapace de grand dur au coeur insensible. Je ne pouvais pas jouer ce jeu bien longtemps face à Lucy, qui me connaissait par coeur, comme je la connaissais moi-même par coeur. Pour avoir partagé tant d'années ensemble, elle savait bien que le personne méchant que je lui montrais depuis avant n'était pas moi. Sans m'en rendre compte, j'avançais, me rapprochant de plus en plus de la belle rousse. Que son visage m'avait manqué, ses traits si doux, ses yeux pétillants, sa façon de mouiller ses lèvres, de rougir, de sourire. Parfaite, voilà ce qu'elle était. Bonheur, voilà ce qu'elle me faisait ressentir. Encore un peu, je m'osais à me rapprocher d'elle, de ce visage que j'avais si souvent regardé, de ce corps que j'avais si souvent touché. J'avançais alors ma bouche de la sienne, et s'en comprendre ce que je faisais, ce qu'il se passait, je me retrouvais planté là, nos lèvres se scellant, nos langues se cherchant. J'en avais rêvé de ce moment, tellement de fois qu'il me serait impossible de les compter. De ce baiser qui signifierait que tout était derrière nous. J'ouvris les yeux, reculant alors. Prenant conscience que ce n'était pas derrière nous. "Je ... je n'aurais pas du, pardon." Je soufflais, baissant la tête avant de ramasser mes affaires le plus vite possible, et de prendre la direction de la porte. J'allais rapidement regretter mon acte, mais j'en avais tellement eu envie, tellement besoin. Rien n'était fini entre nous, j'en étais persuadé, mais je n'étais pas prêt à tout recommencer.

~ TOPIC TERMINE ~


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: (R) DON'T CALL MY NAME   

Revenir en haut Aller en bas
 

(R) DON'T CALL MY NAME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)
» Quel est votre Call Of Duty préféré?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: University Hall :: Rockefeller Library-