LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 Run Fast - Die young (feat Jazz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Nina M. Rozanov »


~ Dépot de candidature : 06/10/2012
~ Bavardages : 306

~ Job : Pas besoin.
~ Gps : Dans sa peau.


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Run Fast - Die young (feat Jazz)   Mar 9 Oct - 10:18



Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai un don... Oui le don de me foutre dans des situations loufoques. Je ne sais pas pourquoi, dans la vie il faut toujours que je fasse les mauvais choix. Je dois surement être née comme ça, emprunter toujours les mauvais chemins, prendre des mauvaises décisions, mais si je ne le faisais pas, alors je m'ennuierai, ma vie serait morne, sans but, sans saveur. Une vie que je ne supporterai très certainement pas. Pour moi sans grain de folie, la vie ne vaudrait pas le coup d'être vécue. Oui c'est vrai, ça peut-être fatal de prendre des risques, mais ne pas en prendre c'est complètement dingue. On peut penser ce que l'on veut de moi, que je brûle ma vie par les deux côtés de la chandelle, qu'inutilement je disperse mes années sans but précis dans la vie. Moi je pense qu'il faut profiter de notre jeunesse, avant de devenir raisonnable. Je ne suis pas raisonnable; loin s'en faut. C'est pour toutes ces raisons que ce soir, je me suis faite embarquée par les flics. Oh joli, miss Rozanov, un joli petit point noir dans ton casier judiciaire, c'est vrai qu'il ne te manquait que ça pour affirmer ton image de rebelle que tu veux cultiver. Tu m'a regardée? Qu'importe que mon casier ne soit pas vierge, je n'en ai strictement rien à faire... Ou pas. Du moins ce n'est pas ce qui va faire arrêter le monde de tourner.

Qu'importe, le jeu en valait largement la chandelle. Ce n'est pas pour des queues de cerises que je conduis une porsche carrera rouge cerise. Pourquoi posséder autant de chevaux sous le capot, si ce n'est pour en faire un usage hors du commun? Ces voitures sont faites pour appuyer sur le champignon, puis faut avouer que j'adore faire la course. Aussi bien, quand ce petit malin m'avait chauffée à un feu rouge, excitant mes sens en poussant sur son accélérateur, donnant des gaz, voulant faire ronronner son moteur plus fort que le mien... Je me suis sentie poussée, piquée, non il pensait vraiment qu'il allait me griller au feu rouge? Qu'il allait me laisser plantée derrière. Je lui avais tendu un sourire en coin, jouant moi aussi de mon pieds sur la pédale. Ne rêve pas mon gros, c'est toi qui va rester derrière. Dès que les feux étaient passé au vert, j'avais accéléré à fond, faisant partir ma voiture à fond de pot en zigzaguant un peu. Mauvaise tenue de route, je redressai d'un coup de volant. J'avais creusé la distance quelques brèves secondes, mais voilà qu'il rattrapait du terrain. Il ne voulait pas lâcher prise ce mec, loin de là, il voulait une course, il allait l'avoir. Les deux voitures roulaient à plus de cent kilomètre heure en plein centre de Providence. Je manquai de renverser un gars qui tentait de traverser, alors que je tentai moi de dépasser cet imbécile qui venait de me distancer. J'avais senti l'adrénaline m'envahir précipitamment alors que j'esquivais le pauvre bougre, jettant un bref regard dans mon rétroviseur, je sus que je n'avais pas causé de tord. C'est à ce moment-là que choisirent les sirènes de police pour retentir. Signé pas de bol! Ouais, bon j'aurai du m'y attendre, ce genre de comportement en ville n'était pas toléré, c'est vrai. J'avais quand-même opté pour faire la fanfaronne. Là, je me suis dis, faut que je les sèmes, que j'évite de me faire coincer quoi.

C'est là que j'eus cette brillante idée de ne pas me stopper bien sagement. J'allais les semer point. Une course poursuite, le gars lui aussi semblait avoir prit la même décision. Il semblerait qu'aucun de nous deux n'avait l'envie de faire un tour au poste. Nous foncions avec la voiture des flics à notre poursuite, vers la sortie de la ville, nous enfonçant dans la muise jusqu'au cou. Sa voiture me suivant, j'avais creusé un écart depuis un moment, mon moteur était plus performant, quoi de plus logique il avait été modifié, gonflé par un de mes potes mécaniciens de génie. Dans ma petite tête machiavélique, j'avais déjà échafaudé un plan de secours, une excuse toute trouvé, un scénario qui me sortirait de cette merde. Juste au cas où les poulets ne mordraient pas la poussière cette nuit. J'allais jouer la comédie, j'étais très douée pour ça. J'appuie un peu plus sur le champignon, décidant de bifurquer en catimini sur la gauche, je braque le volant et c'est là que je m'encastre dans le feu de signalisation, freinée net dans ma course. Encore heureux que ma ceinture de sécurité me barrait le ventre et la poitrine, elle me stoppa sèchement avant que mon front ne vienne à entrer en contact frontal avec le pare-brise. Il ne manquait plus que je ne joue de malchance. J'entendis la sirène s'arrêter juste derrière ma caisse. J'eus juste le temps de saisir mon portable et de composer le numéro de Jazz.

" Jazz, j'suis dans la merde. Appelle mon avocat et vient chez les poulets! Ramènes ton cul, vite fait! " Je raccrochai sans lui laisser le temps de me répondre. On était pas les plus pures amies toutes les deux, on se lançait des vannes gracieuse à tout bout de champ, mais j'savais un truc, c'est qu'en cas de situation merdique, j'pouvais toujours compter sur elle. Ma portière s'ouvrit, je pris un air halluciné, un air choqué, comme si je n'étais plus maîtresse de mes propres moyens. Ils me sortirent de ma voiture et me mirent dans la leur. Pendant ce temps, le gars lui avait pris la poudre d'escampette. Pas grave, ça servirait mon petit plan...

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

that i'm never changing who i am
Le passé, c'est le passé, Darling, Ça parasite le présent!!. .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jazz A. Johanson »


~ Dépot de candidature : 28/04/2012
~ Bavardages : 1427

~ Job : Dormir.
~ Gps : Blackstone Park.


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
88/100  (88/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
78/100  (78/100)
MessageSujet: Re: Run Fast - Die young (feat Jazz)   Ven 12 Oct - 23:13


« Run fast, die young » ft. Nina


« Je te vois venir, même pas en rêve ! » lança Jazz à son camarade de classe avant de lever les yeux au ciel. Le prof parlait de l’exposé à rendre pour dans deux jours, enfin surtout le rappelait pour ne pas que certains oublient son existence. Un petit zéro à l'université de Brown, ça n’a jamais rien présagé de bon dans une moyenne générale. « Aller, juste cette fois. » « Juste cette fois ? Ou comme la fois précédente et celle d’avant et ainsi de suite ? Au pire, tu gardes tes forces pour bosser comme tout le monde ? » « Pff, ok c’est bon… » il tourna la tête et se concentra sur son devoir, l’air dépité et presque vexé. La jeune française sourit et pris un petit air fier. Et puis quoi encore, se laisser marcher sur les pieds ? Jamais de la vie. Si ce gars était ici, c'est soit qu'il avait le niveau, ou alors un porte monnaie bien garnis, mais en aucun cas elle ne lui mâcherait le boulot.

La fin du cours arriva rapidement et c'est avec soulagement que Jazz quitta le bâtiment ou elle avait cours pour partir vers la piscine de Brown où elle irait se défouler un peu et faire quelques longueurs. Il n'y avait pas grand monde, et c'était tant mieux, ils n'auraient pas à se battre pour avoir une partie de la piscine. Ce n'est qu'au bout de deux heures que la jeune femme quitta le bassin, ayant été bien vidée de son énergie et fonça dans les vestiaires prendre une douche et se changer. Elle réajusta sa robe avant d'enfiler un gilet puis attrapa son portable qu'elle redémarra, passa une main dans ses longs cheveux, démêlant les petits nœuds rebelles qui c'étaient formés quelques minutes auparavant. Elle sortie lentement et traversa le campus, toujours scotchée à son portable entrain d'envoyer des réponses aux messages de June et Debra tout en souriant avant de rejoindre sa chambre et de se reposer un petit peu devant un bon film au calme.

Son portable vibra entre ses mains, ce n'était pas un message cette fois mais un appel et le nom de Nina apparu en gros sur son écran. Elle décrocha directement et n'eut pas vraiment le temps de dire quoi que ce soit. « Jazz, j'suis dans la merde. Appelle mon avocat et vient chez les poulets! Ramènes ton cul, vite fait! » Elle ouvrit la bouche pour répondre quelque chose mais elle n'eut pas le temps que la communication fut coupée. Sans vraiment chercher à comprendre, elle composa le numéro de l'avocat de son amie. Il est vrai qu'avoir le numéro d'avocats de personne de son entourage peut en choquer plus d'un, pourtant lors d'une soirée, elles c'étaient échangées des contacts, au cas ou. Comme quoi, ça avait servit à quelque chose. Elle arriva devant le commissariat et raccrocha après avoir donné l'emplacement de ce dernier à l'avocat. Elle franchit la porte et s'approcha du comptoir. « Bonjour, est-ce qu'il serait possible de voir Nina Rozanov s'il vous plait ? » « Veuillez patienter deux minutes. » Elle hocha la tête et recula d'un pas, espérant apercevoir la chevelure blonde vénitienne de son amie. « Vous êtes son avocate ? » bon par là, il était évident que c'était purement par politesse qu'était posée cette question, elle n'avait ni l'attitude, ni le style vestimentaire de quelqu'un travaillant dans la justice. « Non, une amie. » « C'est bien ce qui me semblait, elle n'a pas pris l'appel qui lui était proposé en arrivant. » « Est-ce que juste, je pourrai la voir s'il vous plait ? Je ne sais pas si c'est autorisé ou non, mais j'ai vraiment besoin de la voir, on a une option en commun à l'université et l'une des salles est verrouillée par un code et elle est l'une des rares personnes à le connaître. Je vais en avoir besoin demain matin si elle n'est pas sortie d'ici là. » Bon l'excuse la plus bidon jamais sortie, comme motif, il n'y avait rien de plus détectable surtout en début de soirée, mais à croire que son jeu d'acteur faisait l'affaire et compensait le tout. « Bon, suivez-moi, mais ne restez pas trop longtemps. » « Merci ! » Elle emboita le pas à l'employé qui la menait jusqu'à son amie, et lorsqu'elles se retrouvèrent juste toutes les deux, Jazz haussa les sourcils dans sa direction. « Non mais sérieux, qu'est-ce que tu fous là ? T'es pas blessée au moins ? Non parce que sinon, dis le moi, que j'en profite pour appeler un médecin, tant qu'on y est. » Leur relation avait toujours été comme ça, se lancer des piques. Ca pimentait un peu leurs conversations et c'est aussi ce qui rendait leur relation différente. « Ton avocat va bientôt arriver. D'ailleurs, dès que les policiers seront de retour pour que je parte, tu leur confirmeras que tu m'as bien donné le code pour la porte de je ne sais pas quel cours à Brown, de notre option en commun. » Jazz ne le montrait pas, mais elle était super inquiète pour Nina. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Elle qui arrivait toujours à ne pas se fourrer dans des situations catastrophiques, et bien là, au premier coup d'oeil, ça avait bien foiré. « Raconte moi ce qui c'est passé ! » dit-elle avec un sourire confiant, qu'elle simulait à la perfection.
.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


    if you would be loved, love and be lovable.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Nina M. Rozanov »


~ Dépot de candidature : 06/10/2012
~ Bavardages : 306

~ Job : Pas besoin.
~ Gps : Dans sa peau.


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Run Fast - Die young (feat Jazz)   Dim 14 Oct - 20:26

Qui fait le malin, tombe dans le ravin! Et pour le coup, oh oui j'avais fait ma maline, résultat je me retrouvais embarquée par les poulets en pleine nuit. Fort heureux que je sois majeure et vaccinée et qu'on ai pas besoin d'appeler mes parents pour venir pécher leur précieuse enfant au commissariat. Remarquez, je n'ai pas réellement les parents, enfin le père le plus exemplaire du monde, lui et ses magouilles avec la Mafia Russe, enfin tout ça c'est une autre histoire, venue d'un autre temps, d'un autre pays. J'aurai pu appeler Riley, l'amie en qui j'ai le plus confiance, c'est la frangine que je n'ai jamais eu. Je sais qu'elle aurait accouru en quatrième vitesse pour me sortir de ce sordide endroit. Plutôt crever que de mêler les Iotas à toute cette histoire. Le plus important est de sauvegarder la réputation des Iotas, alors Cassie ou Riley. J'oublie. Jazz était parfaite pour ce rôle. Que l'on n'ai pas nos langues dans nos poches l'une envers l'autre, ne trahissait pas l'entraide que l'on s'apporterait coûte que coûte en cas de situations extrêmes. S'en était une. J'avais l'air finaude derrière mes barreaux, moi une taularde, c'est que papa en tirerait une de ses gueules, s'il me voyait encore dans le pétrin. Ah c'est que pour ce genre de situations, je suis sacrément douée, un vrai aimant à ennuis. Je sais pas, c'est peut-être parce que finalement le calme plat, ça ne me sied vraiment pas au teint.C'est à ce moment que j'entends la porte de la salle de détention s'ouvrir, voilà que j'aperçois le joli petit minois de Jazz. A sa remarque, j'avoue que je ne peux pas m'empêcher de sourire. Je m'y attendais à ce genre de réplique.

Nan, c'bon dégaine pas ton portable, j'ai aucun mal, sauf peut-être mes fesses endolories par cette couchette dure comme de la pierre. Sérieux, Jazz tu te poses encore la question, tu sais bien que pour ce qui est des emmerdes jusqu'au cou, j'suis la première. Effarante réponse, mais tellement vraie surtout. Je hausse les épaules dans un mouvement d'impuissance, je sais pas c'est comme ça. J'ai le don d'agir et de réfléchir ensuite. C'est pareil, je cogne et après je discute. J'ai un tempérament de merde c'est vrai, mais je m'en accommode bien. Dans la vie vaut mieux donner des coups qu'en recevoir, c'est comme ça que j'ai été élevée dans le fond. On suit souvent les exemples qu'on a sous les yeux, après tout. Je me fiche de ce que les gens peuvent bien penser, je ne suis pas de celle qui se taisent et attendent bien tranquillement rangée dans un placard. J'impose, je prend, je veux et c'est comme ça. Attendez, les suffragettes tout ça, tout ce que nous apprends l'histoire c'est pas fait pour les chiens non? Personne ne bride personne, c'est comme ça que ça doit fonctionner. Je fini par me lever, m'approchant de ma comparse qui me retire une grosse épine du pied. Je savais qu'elle réagirait, foi de Nina, je sais m'entourer des bonnes personnes.

T'es chou, je savais que je pouvais compter sur toi. C'est que t'es une petite rusée bien que t'ai préféré ces Lambda. T'es moins cruche que les autres. Oui désolée, mais je pensais qu'une Jazz chez les Lambda c'était un beau gâchis. Clouez moi sur place, mettez moi au pilori, crucifiez moi pour mes idées bien arrêtées, ça ne m'empêchera pas de penser pour autant. Puis, une petite pique bien ciblée de temps à autre, Jazz doit y être habituée à présent. Oh trois fois, rien tu sais, c'est vraiment pas si grave, je vais m'en tirer avec une belle amende et un joli sermon, peut-être un retrait de permis tout au plus... commençais-je à lui expliquer tranquillement. Je fini par me décider à m'assoir, c'est pas que mon histoire était longue, mais je savais que ces flics à la con allaient faire durer le plaisir. Je levai alors les yeux au ciel avant d'exploser de rire. Non mais tu vois, y'avait ce gars là au feu rouge, qui roulait des mécaniques, le genre de mecs que je peux pas blairer quoi. Il a voulu qu'on se pousse un peu la vitesse quoi... Tu me connais, je démarre toujours au quart de tour. Je fini par prendre un air un peu plus sérieux, dans le fond j'espérais sortir de là au plus vite, ce genre d'endroits c'est vraiment pas le must vous voyez. Mais j'étais bien trop fière pour montrer une quelconque anxiété. Non, je ne voulais surtout pas paraitre faible. Je préférai de loin montrer que rien ne pouvait m'atteindre, on ne se refait pas, c'est bien ça non?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

that i'm never changing who i am
Le passé, c'est le passé, Darling, Ça parasite le présent!!. .ReedNight
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Run Fast - Die young (feat Jazz)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Run Fast - Die young (feat Jazz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live fast die young, bastards do it well [MISSION]
» (mildray) ♛ live fast die young ; bad girls do it well.
» live fast. die young. ▲ lorelei
» + live fast, die young bad girls do it well

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Empire Street :: State Police Department-