LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Lun 16 Avr - 11:51

J'ai le cœur à l'envers, parce que ma voiture n'a pas démarrer et que je n'ai pas envie de rentrer à pieds, trop de musique dans les oreilles, j'aimerai pouvoir hurler que j'en peux plus d'entendre chanter n'importe qui. Mon Ipod est trop lourd accroché à ma hanche il me gène, comme trop de choses autours de moi. J'ai l'impression d'étouffer et je me dis que j'ai trop longtemps couru dans un parc qui se vide petit à petit, je sais plus ce que je fous ici, j'aurai du foncer vers le campus au lieu de me contenter de courir ici. C'est aujourd'hui que ce confirme ma folie. Je flirte avec un-je-ne-sais-quoi un danger que j'imagine en pensées, une aventure que je souhaiterai voir arriver. Quelque chose, que tout bouge, change, que la vie reprenne un nouveau sens. J'aimerai me sentir à nouveau inspirée, ne pas avoir peur de perdre mon rôle de présidente, devenir grande à la limite de géante.

Mes yeux cherchent autours de moi, une échappatoire, un nouveau monde, voilà ce que je demande. Je sors mon Ipod de ma poche, je n'en peux plus, de faire semblant. Je laisse glisser mes doigts sur l'écran plat que j'ai obtenu grâce à papa, et dans une habitude qui colle à ma peau, à tous mes mouvements, je dirige mon choix vers une chanson que je connais par cœur. Je secoue le visage et regarde une nouvelle fois autours de moi, puis je remarque cette fille là, celle qui a des courbes et un dos que je connais trop bien pour ne pas le retrouver au milieu de cent, même ses cheveux sont uniques. Elles fait parties de celles que je gardent près de moi par pur et simple choix. Et malgré nos différences, je sais qu'elle sera toujours là, je le ressens, juste là, en moi.

Je pince mes lèvres, rattache correctement mes cheveux dans une queue de cheval plus que haute, puis tout doucement j'avance dans le dos de mon amie, d'un comme un accord avec moi même j'enlève mes écouteurs pour les glisser dans ses oreilles à elle. Et puis Dreams défile dans ses oreilles à elle maintenant, les cranberries pour moi, c'est juste une histoire d'amour quoi. C'est en sautillant de côté vers elle que je me retrouve face à elle avec un grand sourire sur mes lèvres. Pour une fois qu'on se croise en dehors de tout ce qui concerne nos confréries.

Je reste à côté d'elle, attends qu'elle écoute la chanson en entier, espère y vendre un rêve, celui que j'espère pour elle, qu'un jour, elle montre à tout le monde qui elle est vraiment, la Reyne que moi je connais, celle que j'ai appris à aimer. On marche au même rythme, dans ce parc où nous sommes bientôt que deux, elle et moi. Je la regarde et au moment où j'entrevois le geste qui montre que la chanson est finie, j'amorce ma phrase de détresse.

    - Ma voiture est en panne, dis moi que t'es venue avec la tienne ? que je murmure presque avec ma voix de petit ange parfait, personne ne peux me résister.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »



Dernière édition par June T. Williams le Sam 21 Avr - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Lun 16 Avr - 15:14

Code by Holliday
ღ NOTHING BETTER FEELING ღ


    Aujourd'hui, c'est une drôle de journée. Dés que mon pied s'était posé sur le sol de ma chambre, j'avais eu cette étrange impression que tout allait tourner de travers pour moi. J'ai souvent ce genre de sentiment, cette étrange sensation de savoir que je vais devoir affronter des perturbations momentanée dans ma journée. Est-ce un genre de sixième sens, censé m'alerter que je ferais mieux de rester tranquillement chez moi, ou alors leur reflet de ma propre anxiété que je refoule sans cesse? Je n'en ai pas la moindre idée et pour être franche, j'ai pas la patience d'y réfléchir. Je prends les jours comme ils viennent, un par un sans me soucier du lendemain. Pourquoi me préoccuper de quelle tuile me tombera oui ou non sur la tête aujourd'hui? C'est tellement dérisoire dans le fond. Pourtant j'aurais mieux fait de rester bien au chaud sous ma couette ce matin. Non contente de ressentir ce mauvais pressentiment, voilà qu'en arrivant dans la cuisine, je me rends compte que les filles ne m'ont pas laissé la moindre petite goutte de café! Non mais vous y croyez ça! Quelle bande d'égoïstes, purée! Elles le savent pourtant bien que si je n'ai pas ma dose de café quotidienne du matin, je suis juste à chier le matin. Exécrable comme pas deux, que je suis capable de leur mordre le nez à la moindre petite question. Non sérieusement, c'est trop, elles me saoulent ces filles-là, il y en a ici qui aurait bien besoin qu'on les recadres un petit peu.

    C est quand-même pas difficile de refaire couler un pot de café quand on voit qu'il est vide pour les suivantes. Enfin bon, je me décide à en refaire un moi-même. Je me dirige vers l'armoire et oh voilà une nouvelle poisse. Plus de café du tout. Bon sérieusement si même l'intendance du pavillon par à vaux l'eau c'est le pompom! Je n'y tiens plus, il faut que je sorte d'ici à tout prix. Le Starbucks, voilà la solution. Je vais passer au boulot m'en acheter un, comme une grande fille et après je filerais courir à Blackstone. Faire un peu de jogging ne fait de mal à personne et moi ça me permet d'évacuer cette grosse dose de négativité qui me pèse comme une lourdeur au creux de mon estomac. Une bonne heure vient de s'écouler, je suis en sueur, je ne suis pas au top mais qu'importe, ici personne ne peut me voir. Je me crois seule... Seule enfin avec moi-même, pouvant relâcher ma vigilance, pouvant laisser tomber cette froide carapace que j'offre aux étudiants de Brown. Aucun besoin de jouer les garces ni de sortir becs et ongles pour écraser mes dissidents les plus fervents. Je sais que ma réputation n'est pas au beau fixe sur le campus, certains m'aiment, m'adulent, m'admirent... D'autres me détestent, me craignent même ou se méfient. Mais combien peuvent se targuer de me connaître réellement. Très peu...

    Soudain sans crier gare! Des écouteurs se posent sur mes oreilles. Je ne peux réprimer un hoquet de surprise lorsque je fais volte face, prête à invectiver la personne de tous les noms d'oiseaux que je connais. A ton idée, de surprendre quelqu'un de cette manière? Mais dès que je vois le joli visage de la petite brune qui se tient devant moi, tout ma rogne fond comme neige au soleil. Sans un mot, je me mets en route avec elle, écoutant la chanson des Cranberries qui coule dans mes oreilles. June. Ah June, ça fait si longtemps qu'on se connaît toutes les deux, je sais que tu aimerais que je laisse enfin tomber le masque devant tous le monde. Coucou, ben vous savez-quoi? En fait, je suis pas celle que vous pensez... Mais c'est impossible pour moi, je ne peux pas, il ne faut pas... C'est comme ça! La chanson se termine alors je lui rends ses écouteurs.

    On a eu la même idée aujourd'hui! Sérieusement, elle a quoi encore ta voiture? Je ne réponds pas à sa question, je réponds toujours par une autre question. Je ne sais pas pourquoi c'est une manie chez moi. Quand je vois son sourire angélique, je ne peux que lui en tendre un autre à mon tour. Un de ces sourires sincères que je n'ai que pour peu de gens. Bien entendu que je ne vais pas la laisser là plantée seule sur place. C'est June! Et malgré une certaine rivalité, c'est la personne la plus vraie que je connaisse, peut-être celle que j'apprécie le plus finalement.




Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Lun 16 Avr - 19:18

J'attends sa réponse, presque impatiente de me dire que oui je vais rentrer au pavillon et en plus de ça je le ferai en roulant et non en marchant. J'ai déjà trop couru. Je ferme les yeux, juste un tout petit peu, je respire calmement, me rends compte que les battements de mon coeur sont enfin de nouveau à la normale. Et je m'énerve intérieurement contre cette voiture qui m'a fait une nouvelle fois une blague.

Bien sur que je pourrai en changer, que mon père pourrait m'en payer une nouvelle en même pas cinq minutes et celle que je souhaite en plus de cela, de la plus chère à la plus chère encore. Le con, il comprend même pas que c'est sentimentalement parlant que je me suis attachée à celle là. Et tant qu'elle roulera et qu'elle voudra un peu de moi, je la garderai. C'est ma première voiture quoi, ça fait garçon manqué, garagiste et je ne sais quoi, mais c'est juste moi.

    - On a eu la même idée aujourd'hui !


C'est vrai en plus, parce que je ne me rends compte que maintenant de ses vêtements, en jogging comme moi. Je souris devant son évidence dite à haute voix, on a souvent les mêmes idées elle et moi. Je ne sais plus comment on s'est retrouvées à être dans des sororités différentes. Je crois que c'est dans notre dernière année au lycée que les changements se sont opérés, je ne sais pas, ou alors quand elle a voulu à tout prix cacher au monde celle qu'elle est avec moi. C'est si compliqué, parfois.

    - Sérieusement, elle a quoi encore ta voiture?


Bordel c'est vrai, je l'avais presque oublié celle là. Mais j'en sais rien moi de ce qu'elle a, elle a ses humeurs, je crois. Aujourd'hui elle s'est décidée, elle m'a bien fait comprendre qu'elle ne voulait pas que je rentre. C'était peut être un signe, qui sait, quelque chose que le ciel nous a offert pour qu'on puisse passer du temps ensemble Reyne et moi.

Je trouve une justification dans tout et n'importe quoi, pour ne pas me dire que ma voiture est bonne pour aller à la casse cette fois. Elle a survécu à tout, limite c'est encore une enfant, elle peut pas lâcher sa maman maintenant. J'ai encore besoin d'elle, et c'est avec un regard bien triste d'actrice de rue que je plante mes yeux dans ceux de mon amie.

    - Ma voiture, elle a décidé de ne pas démarrer ...


Je hausse même les épaules, clairement désolée pour moi. J'aime bien jouer les pauvres, être celle que je ne suis pas. Parce que je sais au fond de moi qu'elle fait parties de celles, les rares et les uniques, qui ne me planteront pas mon père dans la discussion, comme solution. Elle sait ce que je ressens pour lui, elle sait que tout n'a pas été souvent rose, que ma mère me manque un peu trop souvent, que mon enfance fait partie de ses moments non merveilleux dont aucun enfant ne voudrait se souvenir.

    - C'est à croire qu'elle fait vraiment tout pour pourrir ma vie.


Je lui dis tout en pensant à son côté Iota, au fait qu'elle et moi on est comme ma voiture et moi. Je la force à faire quelque chose tandis qu'elle veut en faire une autre. Et quand moi je veux qu'elle avance, elle préfère reculer. C'est dans des moments comme celui là que je hais nos rapports entre sororités, je hais aussi être présidente. Mais cette haine là ne dure pas trop longtemps, parce que je me suis battue pour ce trône que tout le monde convoite, comme je sais qu'elle se bat pour avoir celui de sa sororité. Je me demande, souvent, c'est vrai, si les choses vont finir par changer, mais en attendant, je préfère m'aérer les idées. C'est tellement plus simple de feindre la perfection plutôt que de devenir folle devant une assemblée. Je crois que tout ça ne signifie plus rien, et le monde sombrera demain.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »



Dernière édition par June T. Williams le Sam 21 Avr - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Mar 17 Avr - 19:29

D'aussi loin que ma mémoire pouvait remonter, cela faisait quelques années à présent qu'elle se coltinait cette voiture qui n'arrêtait pas de faire des caprices. Mais elle l'aimait cette voiture, c'était sa première et je savais qu'elle y attachait une grande importance. Elle était comme ça ma brune, la preuve de moi non plus elle ne pouvait pas se détacher malgré notre nouvelle rivalité. Et dieu ce que ça m'emplissait d'un doux bonheur. Elle était bien la seule à qui ne je faisais jamais ressentir que mon amitié n'était pas aussi gratuite. Et pourtant, juste par convenance d'allégeance, il m'arrivait de lui faire quand-même quelques coups bas. Mais pour être entièrement honnête ceux-ci se résumait à la compétition. Elle était présidente des Lambda et moi, je briguais la présidence des Iota. Pour moi, j'étais la mieux placée pour diriger la sororité. Oh j'appréciais Ryley mais je ne la trouvais pas assez compétitive à mon goût. Ou alors peut-être que c'était tout simplement moi qui ne pensait qu'à ma sororité et un peu moins à ma vie. Pourtant, je savais m'amuser mais rien ne passait avant mon clan. Les Iota étaient plus importantes que tout le reste!

C'est pas la première fois, un jour elle va finir par te laisser totalement en rade chérie et faudra bien que tu la remplaces, rien n'est éternel ! m'exclamais-je ou plutôt proclamais-je puisque c'était une certitude et non un simple avis. Sauf peut-être notre amitié, du moins c'est ce que j'espérais et nous étions en bonne voie, même si pour y arriver nous devions parfois nous isoler de Brown pour sauver les apparences. C'est assez dingue quand on y pense, personne ne devrait avoir à se cacher ainsi, nous ne devrions peut-être pas voir autant de rivalité dans tout cela. Mais rien n'y faisait... C'était tellement séculaire que personne n'osait au final y déroger complètement. J'avais le regard posé sur son si joli visage, il n'y avait pas une once de méchanceté chez cette fille. Moi blonde, elle brune, elle un ange moi à la limite d'une diablesse... enfin parfois à moi aussi elle manquait cette bonne vieille Reyne. Mais je pense de plus en plus qu'elle est morte et enterrée. La fatalité surement, je ne sais pas. Pour une fois, une seul je m'étais avouée vaincue, je crois.

Allez je vais pas faire ma garce avec toi! Bien entendu que je te ramène, on appellera une dépanneuse pour venir chercher ta bonne vieille voiture. Je lui prenais alors le bras pour rejoindre l'endroit où ma voiture était garée. D'ailleurs, le temps semblait tourner au vinaigre, il valait mieux qu'on se dépêche, je sentais dans l'air qu'une énorme averse n'allait pas tarder à poindre le bout de son nez! Je précipitais alors nos pas à toute les deux parce que j'avais horreur de me retrouver sous la pluie. Mon beau lissage allait boucler autrement... Je n'avais pas envie de rentrer au pavillon pour me sécher. Puisque le destin semblait nous avoir réunies autant que je profite de sa présence. A Brown nous ne pouvions pas nous voir autant qu'on l'aurait voulu. Nous arrivions enfin près de ma voiture, je fis s'ouvrir les commandes d'ouverture automatique et allait lui ouvrir la portière pour qu'elle puisse prendre place. Que dirais-tu si on allait se manger un petit bout avant de rentrer, histoire de papoter un peu ma brune? lui glissais-je doucement avant de fermer la portière et de faire le tour du véhicule pour prendre ma place de conductrice.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Ven 20 Avr - 12:33

J'ai le tournis rien que de penser, je me fatigue seule, et je maudis la voiture plutôt que de me maudire moi, c'est tellement plus simple d'accuser le matériel. Si j'avais changé de voiture depuis longtemps, j'en viendrai plus à déprimer parce qu'elle ne roule plus aussi souvent qu'avant. J'en peux plus, aujourd'hui, et je soupçonne ma course de je-ne-sais combien de temps coupable de cela. Je suis fatiguée, je crois. Et pourtant, je garde ce sourire, là, celui qui se fige sur mon visage dans un automatisme que je connais que trop par cœur. T'aimerais pas des fois, juste pouvoir être toi ? Hein Reyne, dis moi, t'aimerais pas que le monde te voit comme moi je le vois ? Si tu peux être gentille avec une fille qui est sensée être ton ennemie, tu peux le faire avec tout les autres, je crois. Ce n'est qu'une pensée dans le vent, une bataille pour rien. Le jour où elle sera totalement elle, il n'est pas encore venu, il faut croire. C'est dommage, ça, j'aimerai ... J'aimerai je ne sais pas, j'aimerai quoi.

    C'est pas la première fois, un jour elle va finir par te laisser totalement en rade chérie et faudra bien que tu la remplaces, rien n'est éternel !


Je sais oui, j'y pense parfois, mais je me dis que tant qu'elle démarre le matin, alors, tout va bien. Tout continuera à aller le lendemain, même si pendant la journée, j'oublie un peu que je suis totalement à pieds. Reyne sait que je pourrai en changer, que mon père se ferait un plaisir de m'en acheter une nouvelle, mais elle sait aussi que je l'accuse pour ma mère, même si on évite d'en parler, elle sait tout ça, je la remercie au fond de moi de faire ça pour moi, de faire semblant d'oublier ce que j'ai vécu, et pourquoi je me suis retrouvée à Providence. Ce pourquoi j'ai quitté le Texas et comment Austin peut me manquer, oui, elle le sait.

    Allez je vais pas faire ma garce avec toi! Bien entendu que je te ramène, on appellera une dépanneuse pour venir chercher ta bonne vieille voiture.


Je la remercie d'un sourire bien franc, même si l'envie de la serrer dans mes bras, me démange. Cependant, je ne suis pas vraiment comme ça, les câlins, tout ça, très peu pour moi, il faut croire. La dépanneuse c'est une très bonne idée, mais faut pas qu'ils abiment ma voiture, hein, elle est trop importante pour moi.

    Que dirais-tu si on allait se manger un petit bout avant de rentrer, histoire de papoter un peu ma brune?


Cette idée me plait, et je suis persuadée qu'elle connait ma réponse sans que j'ai besoin de la prononcer. Je ferme les yeux, l'espace d'un instant, me délecte un peu d'avoir la chance de la compter dans mes envies, d'avoir la chance qu'elle n'ait pas choisi de me haïr totalement, comme elle le fait avec les autres personnes qui gravitent autours d'elle.

Je soupire un peu, regarde le ciel bleu, ouvre grand mes yeux. Essaie de me détendre, ne penser à rien, pour une fois, oublier la vie, mon père, et toutes ses conneries. Je regarde Reyne, me souviens de notre rencontre, bénis le ciel, un peu, de m'avoir donner une amie comme elle, de me l'avoir laissé, quand Jay m'a quitté. Je secoue le visage, négativement, et puis je me rends compte que je papillonne comme toujours et qu'elle doit surement penser que je ne suis pas d'accord avec son idée.

Je souffle un bon coup, avant de me décider à parler, je crois même que je ravale des larmes qui ont bien trop coulé. Je les garde pour moi, celles là. Et je rêve en silence, du jour où il sortira de ma tête, où j'entrerai calmement dans la danser.

    - A l'évidence, c'est une idée parfaite.


En plus, le crépuscule est bientôt là pour de bon, je ne porte pas de montre, mais je me doute que l'heure du diné est bientôt arrivé. Moi qui adore manger, sans jamais prendre un gramme. Et puis, comme ça, on rattrapera le temps perdu, celui qu'on perd à se faire des coups bat, à jouer ses deux filles là de sororités différentes, ces deux amies qui ne s'aiment faussement pas.

    - Puis je meurs de faim, moi.


Je n'y avais pas pensé avant qu'elle ne le dise, mais c'est vrai que j'ai la dalle, une fringale énorme, j'ai besoin de récupérer tout ce que j'ai dépensé en courant. Et surtout, je veux rester avec elle, j'ai besoin de manger, mais avant tout, j'ai besoin de temps.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »



Dernière édition par June T. Williams le Sam 21 Avr - 17:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Sam 21 Avr - 9:26

Je la regardais, elle cette amie qui était si différente de moi à présent, enfin l'étais-je vraiment dans le fond? Je voulais l'être, je ne voulais pas être comme les autres... Je m'imposais un moule préfabriqué par moi-même. June avait du mal à comprendre pourquoi j'avais autant changé, pourquoi j'étais aussi placide, blasée, revancharde. Pourquoi je ne m'attachais plus réellement aux gens. Je ne voulais plus être vulnérable, je ne voulais plus que l'on abuse de ma gentillesse passée comme on avait pu le faire. Des désillusions j'en avais eu plus d'une, me sentir mal dans ma tête, mon corps, mon cœur, j'avais connu ça trop longtemps. Il fallait que tout ça cesse et le seul moyen que j'avais trouvé, avait été de changer. De m'endurcir! Mais de tout cela, elle ne se doutait pas une seule seconde, je n'avais jamais pu raconter la peine que je ressentais à l'époque. Je gardais toujours ce sourire implacable sur mes lèvres, je faisais la fanfaronne étant gamine, la fille qui semblait se ficher du regard des autres, des moqueries. Mais tout au fond de moi, les paroles de certaines personnes me blessaient, emplissait tout mon être d'une colère sourde, une colère qui se retournait toujours contre moi finalement... Elle avait toujours été moins bavarde que moi, ma brune. La preuve encore aujourd'hui, elle était bien silencieuse. Mais c'était aussi ce que j'aimais en elle.

Nous avions pris place dans ma voiture quand elle me répondit. Au fond de moi, je savais qu'elle serait partante. Nous nous voyions si peu sur le campus que chaque moment que nous pouvions grappiller ne nous filait pas entre les doigts. Je lui souris, j'étais ravie qu'elle accepte. J'avais besoin parfois de sa présence pour éloigner toute cette froideur autour de moi. Besoin de ressentir la chaleur d'une amitié pure et sincère, jamais mesquine et surtout réelle. C'était ce qu'était notre amitié en dehors de ce fichu campus, de ces fichus systèmes qui nous dictait à sa manière, une conduite à adopter. Une conduite dont j'étais encore plus responsable... J'avais la gorge serrée, je sentais mon cœur étreint d'une étrange douleur. J'aimais mes moments avec elle, mais quand je les partageait, je ne pouvais m'empêcher de ressentir plein de bouleversements divers qui me forçait à penser à des choses que je préférais garder tout au fond. Les jointures de mes doigts blanchirent sur la pression que j'exerçais sur mon volant. Il fallait que je décompresse et manger un bout était une bonne idée. Car maintenant qu'elle me disait qu'elle avait faim, je venais de me rendre compte que je n'avais strictement rien mangé de la journée. Comme d'habitude, à croire que m'affamer comme cela me faisait plaisir. Jamie et Noé me disaient souvent... "Reyne arrête de courir à droit à gauche, prend au moins me temps de manger quelque chose... Comment tu fais pour carburer à ce rythme toute une journée sans manger???" Je n'étais pas toujours sympa avec mes sœurs Iota et pourtant elles ne pouvaient s'empêcher de se soucier de moi...

Moi aussi, je n'ai pas encore mangé de ma journée. lui dis-je en démarrant la voiture. Nous avions à peine fait quelques mètres que l'orage se mettait à gronder, une pluie battante vint frapper le pare-brise. Je l'avais senti arriver. Et je n'avais pas eu tord. Je roulais prudemment tout en jetant des regards à June. T'as vu, heureusement que je me suis trouvée au même endroit que toi, sinon t'aurais été trempée... Bon on se fait un fast-food ou un bon resto plus côté? la questionnais-je alors.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Dim 22 Avr - 11:09

J'accélère, au même rythme qu'elle, apparemment elle a vu la pluie venir avant moi. C'est surement un de mes problèmes, d'être toujours dans les nuages alors qu'il se passe des choses autours de moi. Je sais pas, c'est un défaut qui colle à ma peau. Mon père me le disait, un jour, à trop être dans ton monde, tu te perdras. Il n'avait juste pas compris, que dans mon monde, je rêvais de m'y perdre totalement.

Sans que je ne le vois, calquer sur ses mouvements, on se retrouve bien vite dans sa voiture. Heureusement d'être à l’abri pour la prochaine averse, je pense à ma voiture et la maudis encore un peu, pour la forme on dira, je réfléchis, je ne sais même pas si je l'ai fermé. Je soupire, me cale comme il faut dans le siège, contente d'être au chaud. Je regarde le ciel gris, les nuages, je hais la pluie, alors aujourd'hui, je suis heureuse de l'éviter. Grâce à elle, ma poupée.

    Moi aussi, je n'ai pas encore mangé de ma journée.


Alors je souris, perspective en tête d'aller faire une orgie de bouffe. Je suis de celles qui mangent et qui ne grossissent pas. J'ai l'envie d'un hamburger trop grand pour que je puisse le croquer directement, et j'en salive déjà. L'eau commence à tomber du ciel, et je rentre un peu plus dans mon siège, observe ses essuie glaces se mettre en route tandis que son moteur fait de même, je lui souris, la remercie d'avoir été là au bon moment. Rentrer à pieds sous ce temps ? Jamais.

    T'as vu, heureusement que je me suis trouvée au même endroit que toi, sinon t'aurais été trempée...


J'approuve d'un hochement de tête, clairement d'accord avec elle. Et j'aurai détesté me retrouver trempée. Moi qui voue un culte à l'été aujourd'hui, on est bien loin de là. J'attends qu'elle démarre vraiment, qu'on parte vers où elle le souhaite, qu'on aille manger n'importe où, à n'importe quel prix. Que le temps reprenne son court, et qu'on oublie cette pluie déprimante qui tombe sur nous.

    Bon on se fait un fast-food ou un bon resto plus côté?


Mon choix est déjà depuis qu'on a posé nos pieds dans la voiture en réalité. Mais j'ai horreur de prendre les commandes lorsque je suis avec une amie. Quand je suis avec un garçon, oui, j'adore ça, comme toutes les filles, je crois, mais avec une copine c'est différent. Je ne veux pas passer pour une leadeuse ou quoi que ce soit d'autre. Je suis présidente d'une sororité, pas du symbole de l'amitié.

Je veux un hamburger, des frites, et un coca light plus grand que nature. J'ai faim, je veux dévorer, je suis comme ça, je ne fais jamais dans la mesure bien écrite, non, je suis toujours en démesure. Un psy dirait que c'est à cause de mon enfance, de mon manque de mère. Que je ne connais pas de limite. Il dirait oui, quelque chose du genre ce psy là ... Je lui rirai à la figure, surement, tout en sachant au fond de moi qu'il a raison. Le con.

    - Un fast-food, sans hésitation, de ma part. Mais si tu veux un resto, je peux faire un effort pour toi.


Que je finis par répondre en accompagnant ma phrase d'un petit clin d’œil et d'un sourire. On va où tu veux, te soucis pas de moi, c'est toi qui conduis, chérie.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Dim 22 Avr - 13:55

Je n'ai jamais aimé la pluie, me retrouver sous le déluge de l'eau, très peu pour moi. Ce temps maussade me donne le cafard, c'est un de ces jours où l'on aspire juste à rester chez soi, devant un film ou une série pourquoi pas? Tout sauf se retrouver surprise par une averse imprévue. Mais on ne peut pas toujours rester dans la prévision, non parce qu'on ne peut jamais être certaine de rien... Que ce soit du temps, que ce soit des sentiments, ou encore de la suite des jours qui passent! Elle opte pour un fast-food, comme presque tous les jeunes gens de notre âges ou les adolescents. Depuis que c'est grands géants de la restauration rapide ont ouverts un peu partout dans le pays, ils ont déchaîné les foules et ne désemplissent presque jamais. Elle est prête à choisir l'autre option si c'est ce que je désire... Mais je n'aime pas qu'elle choisisse de changer ses plans juste pour moi. Venant de n'importe qui d'autre qu'elle, sans hésitation. Je n'en aurais fait qu'à ma tête, de manière très égoïste d'ailleurs. Je le suis, je l'avoue! Mais pas avec une personne aussi vraie que cette fille qui se tenait à mes côtés ou certains privilégiés qui avait su regarder au travers du visible pour percevoir le dissimulé.

Les Iota Phi Nu était une fierté, appartenir à cette sororité était une expérience qui était bonne à prendre. Je devais y entrer, c'était le rêve de ma mère qui était originaire de Providence. Elle voulait que je lui succède et même que je brigue la présidence. C'était comme inculqué dans mes gènes, si j'avais choisis de rejoindre June, je l'aurais déçue et je n'aimais pas la décevoir. Pourtant enfant, jamais je n'aurai pensé une seule seconde avoir ma place dans cette sororité. Moi, la petite fille ronde, sans grande ambition, bien trop gentille pour y faire sa place... Mais j'avais changé et ce fut suffisant pour y trouver ma place. Grand bien me fasse... Atteindre un but était toujours gratifiant. Je secouais alors négativement la tête en lui souriant. Nan, ça m'va très bien June...

Oui ça me convenait, que j'aille dans un restaurant ou non, je faisais toujours attention à mon alimentation. Bon ce n'était pas comme si ingurgiter un hamburger allait me faire engranger des kilos superflus. Avec toutes les activités que j'enchaînais les unes à la suite des autres, je dépensais plus de calories que j'en ingurgitais. La pluie continuait de s'abattre sur ma voiture, c'est à peine si l'on entendait la radio qui passait une chanson que je ne connaissais pas du tout. Je voulu monter un peu le son, mais rien n'y faisais, c'était surement un vieux tube qui passait du temps où nos parents étaient à notre place. La visibilité sur la route devenait de plus en plus pénible, ce qui me fit allumer les feux antibrouillard en plus des phares. On se serait cru déjà en pleine nuit tant cet orage avait assombrit le ciel. Quel temps, je n'oserais même pas mettre mes chiens dehors. C'est dingue on se croirait en pleine nuit d'un coup, t'as vu ce déluge. Heureusement que Zeus et Apollon sont bien à l'abri dans la maison... les pauvres petits anges. C'est dingue, j'aimais plus ces deux monstres de muscles et de poils que certaines personnes de mon entourage. Puis alors que j'écoutais la réponse de ma brune, j'imprimais un sursaut alors que la sonnerie de ma messagerie m'annonçait l'arrivée d'un nouveau texto. Mes mains se crispèrent à nouveau sur le volant.

Une petite appréhension sur l'expéditeur, je ne pu me résoudre à ne pas regarder la provenance du texto. Etait-ce encore ce mister X qui faisait des siennes. Si je mettais un jour la main sur cet inconnu, il paierait très cher ce petit jeu. Je lâchais le volant, ne conduisant plus que d'une seule main, le temps de farfouiller dans mon sac à main après ce foutu portable. Une minute, deux secondes de plus et .... je baissais alors les yeux pour me faciliter la tâche. Une seconde d'inattention, pas une de plus. Mon regard se releva pour constater que je m'étais légèrement déportée trop sur la voie inverse, deux phares me firent des appels, m'aveuglant presque. Je fis alors braquer mon volant, de justesse afin d'éviter le véhicule adverse. Ouffff, je stoppais alors la voiture sur le bas côté de la route, tout secouée, le temps de me ressaisir un peu... Et June de même certainement, je posais alors un regard plein de regret sur ma compagne de route.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Jeu 26 Avr - 9:44

Je croise les bras sur mon buste attendant qu'elle nous amène ou elle souhaite comme je viens de lui dire. Me rendant compte que mon esprit n'est focaliser plus que sur une seule et unique chose : Manger, je crois que j'ai un problème avec la nourriture et tandis que je me trouve une nouvelle fois tarée j'écoute Reyne toujours aussi hallucinée par la pluie que j'avais presque oublié dans ma perspective de rendre à mon estomac son contentement.

    - Nan, ça m'va très bien June...


J'ai envie de dire parfait, mais je hausse franchement la tête en signe pour approuver sa phrase. Alors tout nous va bien à toutes les deux. Je soupire longuement, satisfaite de comment va se terminer ma journée, comparée à son commencement, là c'est juste le pied.

    - C'est dingue on se croirait en pleine nuit d'un coup, t'as vu ce déluge. Heureusement que Zeus et Apollon sont bien à l'abri dans la maison... les pauvres petits anges.


J'écoute ses mots, pense à ses deux chiens qui pourraient s'ils le voulaient manger un humain en entier. Je n'aime pas les animaux, c'est vrai, je ne dirai pas que je ne suis pas comme toutes ces filles qui craquent devant un joli chat, cependant tant qu'il reste loin de chez moi ça me va.

Je regrette trop mes chevaux du Texas pour penser à d'autres bébêtes à poils. Je soupire tandis que je la regarde en souriant, préparant ma prochaine réplique de fille parfaite. Je suis fatiguée des fois d'être moi. J'aimerai pouvoir remonter le temps, avoir encore six ans, que maman soit à peu près normale, qu'elle ne meure pas de chagrin, que tout aille bien.

Nostalgique d'un temps perdu, mes yeux se collent contre la vitre tandis qu'avec une voix lassée venu d'ailleurs, je lui dis :

    - Tes chiens, ils sont trop gros.


Et puis j'attends, j'attends qu'on arrive à notre objectif d'aller manger, j'entends son téléphone sonner, je tourne la tête, pour savoir ce qu'il se passe. Mais au lieu de ça, elle oublie qu'elle est en train de conduire, et je crois que je l'oublie aussi. Mes yeux fixés sur le mobile de mon amie, je ne remarque pas la voiture qui arrive en face de nous.

J'amorce un cri qui n'a pas le temps de sortir de ma bouche car enfin Reyne se rend compte de ce qui fonce droit vers nous. Elle donne un coup de volant et je ne sais pas, ma tête retourne se coller sur la fenêtre. Elle stoppe le moteur, on se gare sur le côté de la route et dans mon cœur se passe une envie de hurler : Ma vie contre un téléphone !

Mais je ne dis rien, les mots ne sortent pas, je la regarde s'excuser de ses yeux, et comme une idiote je me dis que je suis trop jeune pour mourir. J'ai encore trop de choses à vivre, à aimer, à rire ... J'avoue même vouloir m'énerver contre elle comme je ne l'ai jamais fait, j'ai eu peur et je déteste cela, c'était pire qu'une perte de contrôle la.

Sans le voir je retrouve l'usage de ma voix, et au lieu de crier je la regarde hallucinée, en lui

    - J'espère pour toi que c'est quelqu'un d'important !

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Jeu 26 Avr - 12:26

J'étais tellement obnubilée par ce putain de portable que je n'avais même pas relevé la remarque de June sur mes adorables toutous, ni même son changement de ton. Tout ce petit cinéma commençait à me taper sérieusement sur le système. Etre tenue comme cela, réduite à un état d'anxiété de que j'abhorrais par dessus tout, m'avait fait perdre ma vigilance au volant... Le choc fut assez rude et je n'avais eu par la suite qu'une seule envie sortir au plus vite de ma voiture. Moi qui n'affectionnait déjà pas trop la conduite, je prenais cette satanée voiture que pour éviter les transports en communs bondés, parce que c'était un truc que je détestais encore plus. June m'imita par la suite, la pauvre elle avait du être encore plus secouée que moi et elle devait même être furax à l'heure qu'il était. Mes yeux se posèrent alors sur elle, tout d'abord pour m'assurer qu'elle ne s'était pas fait trop de mal, heureusement que nous avions attaché nos ceintures.

Sinon quoi? Tu vas te changer en dobberman et me bouffer toute crue June! Non c'est juste un parasite sans la moindre importance! lui rétorquais-je alors amèrement même si je n'avais rien du tout contre elle. Je retournais vers la voiture pour prendre le portable dans mon sac à main. Je regardais alors le message que j'avais reçu, encore un, un comme celui auquel je pensais au lieu de penser à regarder ma route. Mes doigts se crispèrent autour de l'appareil et d'un geste de rage pure je claquais mon portable sur le bitume de la route, où il vola en trois partie, se brisant sous le coup.

Va chier connard! m'étais-je alors écrié même s'il ne pouvait pas m'entendre le moins du monde. Mais au moins je venais de défouler mes nerfs, tans pis pour le portable. J'en rachèterais un autre quand je serais de retour en ville. J'avais bien pensé à changer de numéro mais c'était m'avouer vaincue et ça oublier, je ne m'avouais jamais vaincue et surtout pas par un fantôme dont je ne savais absolument rien. Une de mes mains se posa sur mon front, je sentais poindre une belle migraine. Je laissais échapper alors un gros soupir en regardant la route. Heureusement que la pluie avait cessé entre temps, autrement nous aurions été trempées en prime. Mes yeux se reposèrent alors sur ma compagne de route.

Désolée June, je crois que t'aurais mieux fait de pas monter avec moi pour le coup! ce n'était visiblement pas mon jour et les minutes s'étant écoulée depuis ma rencontre avec elle, mon humeur était devenue de plus en plus exécrable. Une humeur de chien, ouais! J'étais presque prête à mordre comme Zeus et Apollon. Pourtant tout ce que je voulais c'était manger un bout et discuter un peu avec elle. Mais le début de soirée s'annonçait tel un cauchemar!
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Dim 29 Avr - 17:08

Elle s'énerve et sort de la voiture, j'y comprends plus rien. C'est moi, non ? Qui devrais être énervée, s'entend. Je veux dire, j'ai quand même failli mourir pour un texto, alors pas la peine de me regarder comme ça. Je la suis dehors, attends qu'elle se calme, que la tempête passe, que la vie reprenne son court, parce qu'on va bien, alors on ne va pas jouer un mélodrame sur le bas côté. Je ne suis pas comme ça, et elle le sait.

    Sinon quoi? Tu vas te changer en doberman et me bouffer toute crue June! Non c'est juste un parasite sans la moindre importance!


Sinon ... Sinon moi aussi je peux hurler. J'ai trouvé que ça comme solution sur le coup, je regarde son téléphone qu'elle a toujours en main, me demandant clairement qui est ce parasite. J'aimerai bien savoir, qu'elle me parle, me raconte. Qu'elle prouve que notre amitié n'est pas du vent, je ne sais pas, que tout bouge, quoi.

Et puis, oui, bouger, c'est bien le mot, parce que dans une rage que je lui connaissais sans la connaitre vraiment, elle envoie valser son téléphone sur le route, et moi je regarde ça avec des yeux hallucinés. D'accord, le parasite fait vraiment chier, de toute évidence, si je n'avais pas compris, là je ne peux que l'avouer.

    Va chier connard!


Profond.

Je pince mes lèvres, j'attends toujours. Je ne comprends pas, assiste à un spectacle bizarre que je n'avais pas demandé. Je n'aime pas voir les actions devant moi sans vraiment les comprendre. Je reste là, les bras ballants, comme une idiote qui n'arrive pas encore à lire dans les pensées. J'ai besoin d'explications, c'est vrai, mais pour l'instant, je me tais.

    Désolée June, je crois que t'aurais mieux fait de pas monter avec moi pour le coup!


Oui et non, à la vérité. Je ne sais pas ce que j'aurai fait si je n'étais pas montée. J'aurai marché jusqu'à la maison de ma sororité et j'aurai fini trempée. Je ne sais pas quelle solution aurait été la meilleure. Marcher ou manquer de mourir pour me retrouver face à une amie presque déchainée.

Je sais bien qu'elle est en colère contre quelqu'un d'autre, je sais que toute cette histoire n'est pas ma faute. Mais je crois que c'est l'assimilation au doberman que je n'ai pas apprécié. Alors sans le voir je m'énerve aussi, je m'énerve plus qu'avant, et mes bras ballants, je les lève au ciel en même temps que mes yeux.

    - T'as tes règles bordel ?


C'est tout ce que je trouve à lui dire, malgré la colère, la peur, le choc de ma tête sur la fenêtre et tout le reste. Parce que je ne veux pas me disputer avec elle sans raison. Parce qu'on est amies depuis trop longtemps pour ça, et qu'on a même survécus aux différences de nos sororités.

Je soupire, regarde le sol, je ne sais pas quoi ajouter. Je ne sais même pas comment on en est arrivé là. Je ne sais même pas ce que je désirai à la base. Il me semble que je suis fatiguée, épuisée, presque triste qu'elle ait gueulé comme ça sur moi, sans raison, sans rien .. Et ne me reste qu'une seule chose en tête ... Je n'ai plus faim.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Lun 30 Avr - 8:53

Si j'avais mes régles. Oh bon dieu June, oui si seulement ça pouvait être ça et pas ce qui me préoccupait en ce moment même. Tu n'avais même pas idée de ce qui me passait dans la tête en ce moment. De cette sourde colère envers un gars ou je sais pas peut-être une meuf, comment être sûr de ce qui se cachait réellement derrière ce mister X. Je n'avais droit qu'à des textos, de l'écrit. Comment être certaine de savoir à qui j'avais réellement affaire? Même pas foutu d'assumer son choix de me faire chier, de me persécuter à visage découvert! Non je n'avais pas mes putains de règles, j'étais juste tellement en colère, tellement en rage. Pourquoi? C'était qu'un putain d'inconnu à mes yeux pourtant! Cela n'aurait même pas du m'atteindre et pourtant. Je pense que c'était le fait de savoir qu'il me tenait entre ses mains sans avoir le foutu courage de me révéler sa véritable face qui me heurtait autant. Lui il me connaissait très bien, cela se ressentait, trop bien même surement et je n'arrivais pas à savoir pourquoi ni comment il savait toute ses choses sur moi. Voilà ce qui m'effrayait. Qui ne serait pas un peu effrayée par le fait que quelqu'un ai un tel "pouvoir" sur vous.

Junie chérie, arrête! Tu n'as pas trouvé mieux, t'es loin de m'égaler ma belle. Ta pseudo colère ne te va pas au teint. Ma phrase pouvait encore une fois paraître assez vindicative mais pourtant elle ne l'était pas du tout. C'était juste que la voir ce comporter comme ça, c'était tellement trop peu fréquent que je ne pouvais même pas admettre qu'elle puisse être dans un mauvais jour elle aussi. D'un coup de pied rageur j'envoyais les débris valser un peu plus loin. Puis je reposais mon regard sur elle.Ecoutes, quand tu te feras harceler par un gars dont tu sais fichtre rien et ce tous les jours que le bon dieu fait tu viendras me reparler ok! Si tu penses que j'ai fais exprès de manquer de nous planter en beauté, bah... J'étais énervé, juste tellement énervée et elle n'était pas la seule à avoir eu peur. Quand j'avais relevé la tête et vu la voiture arriver de pleine face, j'avais cru que notre heure à toute les deux était venue. Heureusement, j'avais eu un temps de réaction rapide.

Et pourquoi j'en avais après elle, là. Parce qu'elle ne me comprenait pas? Mais comment pourrait-elle me comprendre même si c'était June? Je ne lui avais pas dit un foutu mot sur ce maudit manège que l'on jouait avec moi. Elle ne pouvait donc pas comprendre pourquoi un simple stupide texto m'avait mise dans un tel état. Je savais que mon amie de toujours, celle que j'avais gardé le plus longuement à mes côtés, si elle se doutait seulement une seconde aurait parfaitement compris comment tout ceci était arrivé et pourquoi. Seule elle me connaissait suffisamment profondément pour savoir ce qui pouvait me blesser et m'atteindre. Elle savait absolument tout de moi. Bon comme mauvais. Je lui faisais signe de remonter dans la voiture, alors qu'un nouveau coup de tonnerre retentissait. Il ne manquerait plus qu'il se remette à pleuvoir averse et qu'on soit finalement trempée toute les deux pour achever notre soirée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Sam 5 Mai - 12:26

C'est simple, clair net et précis. Tout con, tout bête, même pas recherché, d'un banale pas croyable. Je n'y comprends rien. Voilà, en résumé, en clair et en tout ce que vous voudrez. Je n'y comprends rien à sa colère, à ses mots, ses expressions et ses gestes.

Ma phrase aussi, je ne le comprends pas vraiment, je me dis qu'elle est sortie, pour calmer la chose, atténuer. Mais je crois que l'effet est loupé. Je touche mes cheveux nerveusement, je perds le contrôle d'un je ne sais quoi, elle a failli nous tuer, j'ai le droit d'être en colère, n'est ce pas ?

J'ai pas l'âge de mourir, je ne veux pas de dernière danse, avant cela, j'ai trop de choses à avouer. Faut que je dise aux gens que j'aime que je les aime vraiment, à ceux que je déteste que je n'ai fais que leur mentir. Il me manque trop de chose et un accident de voiture n'est pas le bienvenue, j'ai le droit d'être en colère, et je le suis, je l'avoue, parce que j'ai eu peur pour moi, pour elle.

    June chérie, arrête! Tu n'as pas trouvé mieux, t'es loin de m'égaler ma belle. Ta pseudo colère ne te va pas au teint.


Je sais que ce n'est pas de moi, ce sentiment là. Je pince mes lèvres, me rends compte de quelque chose que je n'avais pas compris, je me sens idiote, cela aussi, je peux l'avouer. Parce que je me dis qu'elle aussi a eu peur, j'ai envie de pleurer, juste comme ça, pour faire ressortir le trop pleins d'émotion, l'ascenseur que mon cœur vient de ressentir.

    Écoutes, quand tu te feras harceler par un gars dont tu sais fichtre rien et ce tous les jours que le bon dieu fait tu viendras me reparler ok! Si tu penses que j'ai fais exprès de manquer de nous planter en beauté, bah...


Je racle ma gorge, serrée. Je ne sais pas quoi dire, quoi penser. Je passe ma langue sur mes lèvres, me sens pleine de tics apeurée. Je regarde mon amie, si elle l'est encore, ce dont je doute qu'à moitié. Je soupire, tente un sourire, excusé. Je ne voulais pas m'énerver.

Je veux que la situation se calme, même si l'envie de manger s'est enfuit. Je regarde les voitures qui défilent, toujours sans savoir quoi penser, je me répète. Je n'aime pas cela, je réfléchis trop vite, m'embrouille un peu, je pense à ce texto, ce type qui l'emmerde carrément. Alors, pour continuer notre discussion, je lui dis d'une voix posée :

    - Tu n'as vraiment aucune idée de qui cela pourrait être ?


L'accident n'est pas arrivé, arrêtons d'y penser. Reyne, pourquoi tu ne m'as pas dit avant qu'on te torture à longueur de journée, j'aurai peut être pu t'aider.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Dim 6 Mai - 10:14

Je me suis énervée, je suis clairement en colère. Pas contre elle, ceci-dit, je m'en rends bien compte, mais c'est elle qui écope à cause de ses remarques qui ne font que m'emballer un peu plus. Pas contre ce con ou cette conne, va savoir parce que ça j'le gère depuis un moment. Mais contre moi, oui c'est contre moi que je suis en colère parce que j'ai pas fais assez gaffe. Mais je le dis pas, je m'en veux de lui hurler dessus comme ça. Bordel, c'est June quoi c'est pas la dernière pimbêche au monde. C'est ma pote depuis presque toujours. Du coup, sous l'énervement j'ai lâché cette histoire de textos étranges. Je voulais pas! Non, je voulais garder ça pour moi et ne pas l'ébruiter. Mais c'est rapé puisque voilà qu'elle se radoucit et qu'elle commence à me questionner sur cette histoire. Mince! Je n'avais vraiment pas envie d'entamer la discussion sur ce sujet-là...

Je la regarde en prenant un air un peu effaré et je secoue la tête négativement. Que lui dire là-dessus, c'est bien moins important que ce qu'on vient de vivre là! Mais je suppose qu'elle, elle préfère zapper ce petit incident, moi aussi peut-être bien mais pas en venant effleuré du bout des doigts cet autre sujet. Non... aucune idée. Il se fait appeler Mister X mais j'en sais foutre rien et je sais même pas pourquoi je suis sa cible. Et pour cause, je ne sais vraiment pas pourquoi. Cette personne crois détenir quelque chose sur moi, mais aucune idée de ce que ça peut bien être. Toujours est-il qu'elle en profite bien cette personne. Nous étions à nouveau bien à l'abri alors que cette fichue pluie recommençait de plus belle. Il fallait qu'on se bouge, qu'on parte loin d'ici. Autant rentrer même si pour le coup, je n'avais plus très faim en fin de compte. Je tournais alors la clé dans le contact pour démarrer mais...

Le moteur semblait ne rien vouloir entendre. Ah non bordel, pas ça pas maintenant. C'était la mienne qui faisait des siennes maintenant. Je regardais June avec un air boudeur tout en essayant une nouvelle fois mais rien n'y faisait. Je tapais alors de la paume de ma main sur le volant.
Chier... fais chier! Super le vocabulaire, je n'avais pas pour habitude de parler aussi grossièrement sauf quand j'étais réellement excédée. Je finis par croiser les bras sur le volant et y d'y déposer mon front en soufflant. June dis-moi que ton portable capte s'te plait... lui demandais-je alors que je semblait résolue au fait que nous allions soit poireauter un moment ici soit devoir rentrer à pieds. Clair, on jouait vraiment de malchance aujourd'hui! A croire que ce n'était pas notre jour à toutes les deux. Mais nous n'allions pas nous laisser démonter par la fatalité? Si? On allait bien trouver un moyen de rentrer, ou de redémarrer à nous deux? Je relevais la tête en regardant par le pare-brise, le ciel ne semblait pas avoir envie de se dégager. Allez bon sang, une petit aide providentielle ne serait pas de trop...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   Lun 4 Juin - 18:05

Je ne sais plus comment on en est arrivé là. A se hurler dessus, sous la pluie. Non, je ne sais vraiment plus. Je ne pourrai même pas l'expliquer, mon intelligence ne me sert strictement à rien. A etre dans la voiture, au fait qu'elle éclate son téléphone, je jure que je ne sais plus. J'ai beau repenser au tout début lorsqu'on s'est croisée, tout allait bien, non ? Je soupire, tandis que j'attends sa réponse, pour y voir un peu plus clair et essayer de voir quels indices elle possède sur cet inconnu qui s'amuse à la harceler, d'ailleurs, il lui dit quoi, ce con, pour qu'elle s'énerve autant contre moi ?

    Non... aucune idée. Il se fait appeler Mister X mais j'en sais foutre rien et je sais même pas pourquoi je suis sa cible.


Mister X, tu dis ? Non, je ne connais pas, fin, pas de mémoire en tout cas, et au jour d'aujourd'hui ma mémoire ne m'a jamais fait défaut ce n'est pas maintenant que cela va changer. Je ne réponds pas, non pas que le sujet ne m'intéresse pas, j'avoue que la curiosité à toujours été la pire de mes qualités. Non, je ne réponds pas parce que j'ai bien compris qu'elle ne veut plus en parler; Alors j'attends, que le moteur démarre et qu'elle me ramène au campus. Oui, oui, campus, je n'ai plus envie de manger, et à la vérité je préfère me retrouver avec mes filles, plutôt qu'avec cette moitié de Reyne. Même lorsque nous sommes en compétition entre sororité on ne s'est jamais disputé.

J'ai hâte de rentrer ? Oui, mais 'est sans penser que le moteur de sa voiture en a décidé autrement. Je n'ai jamais autant regretter d'être allée courir qu'aujourd'hui. Putain, mais pourquoi pas je suis pas restée chez moi ? Je soupire, d'exaspération et parce que j'en ai franchement marre là.

    Chier... fais chier!


Je dois penser "Profond" encore une fois ? Non, non, ça ira. Je lève les yeux aux ciel parce qu'au choix j'aurai été partout ailleurs sauf là. Que je récapitule, j'ai failli mourir dans un accident de voiture, j'ai été à moitié trempée par la pluie, et je me suis disputée avec une amie. J'oubliais, on a deux voitures en panne à présent. Ceux qui sont heureux avec moi, qu'ils lèvent le doigt.

    June dis-moi que ton portable capte s'te plait...


Bah oui, bien sur, il ne manquerait plus que ça, je me disais, et si le seul portable qui nous restait ne captait pas. Je le sors de ma poche, et j'avoue que je ferme les yeux en le faisant, j'appréhende un peu, seigneur pour une fois soyez avec moi. J'ouvre un oeil, puis l'autre alors que j'appuie sur le bouton pour débloquer le clavier. Je regarde si les petites barres sont là. Et je lâche un "Ah !" de soulagement quand je vois que c'est le cas. Dieu existe.

    - Tiens, chou.


Parce que bon, je ne sais pas qui elle veut appeler quoi. Sors nous de là, je t'en supplie.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: |- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|   

Revenir en haut Aller en bas
 

|- All my life Is changing every day ... || Reyne et June -|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Wayland Square :: Blackstone Park-