LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Sam 21 Avr - 19:50

Mes bottes sont trop hautes, enfin, pas mes bottes, mes talons en réalité. Je me trouve postée sur des douze centimètres, avec un maquillage de poupée, une coiffure trop calculée. Je pince mes lèvres une dernière fois devant mon miroir, mon gloss colle un peu, ça me turlupine, je l'avoue. Je ferme les yeux, heureuse que mon mascara ne coule pas. Je suis prête en somme, j'attrape mes clefs, c'est samedi soir, je sais que je vais croiser des dizaines de filles dans le même apparat que moi. Peut être pas un jean's comme le mien, mais le même style, c'est sur.

Je descends les escaliers du pavillon, jetant un coup d’œil à ma montre pour voir si je ne suis pas en retard. En retard pour quoi, je ne sais pas, il faut l'avouer, je ne suis pas attendu pour une fois. J'aurai pu demander à une amie de venir avec moi, mais je préfère l'inconnu en ce samedi soir, je pense. L'envie de changement, parce que j'ai un peu l'impression d'être en retard pour ma vie.

Je soupire, en sortant du pavillon, j'ai embrassé quelques filles avant de le faire, mes filles, en réalité. Mon petit monde à moi, mes protégées. Je souris et regarde ma voiture une fois dehors, bizarrement, mon sourire s'enfuit directement. La peur qu'elle ne démarre pas s'empare de moi, puis je me dis que non, elle ne peut pas me faire un coup comme ça ce soir, pas quand je décide d'un comme un accord avec moi-même que je cours après un bout de ma vie.

Je démarre en trombe, heureuse d'entendre le bruit de mon moteur, comme un garçon à qui on rend son bébé de voiture une fois qu'elle a passé une semaine au garage. Je roule sans connaitre ma destination, puis je m'arrête à la première boite de nuit que je croise sur le chemin, avant de sortir de ma voiture, je jette un dernier coup d’œil à mon reflet dans le rétroviseur. Parfaite dans mon rôle de fille superficielle que je ne suis pas. J'attrape mon sac, et sors de ma voiture. Je ne prends pas la peine de la fermer, parce que voyant la gueule de ma voiture, personne n'oserait me la voler.

J'arrive devant la porte, fait un clin d’œil au videur, juste comme ça. Je paie mon entrée avec l'argent de papa, poste mon sac au vestiaire et continue mon chemin. J'imagine les regards qui se tournent vers moi lorsque j'entre enfin. Je ne regarde personne en particulier, j'entends la musique et me prends l'envie de danser. Mais j'attends, j'attends le top départ pour ma course vers la vie.

J'avance vers le bar, reconnais quelqu'un, j'en pince mes lèvres, comme une peste, allumeuse que je pourrai être. Sure de moi, je suis persuadée entendre mes talons claqués sur le sol, et cela au dessus de la musique qui tambourine. Arrivant au niveau du bar, au niveau de celui que j'ai remarqué, je tape sur le comptoir, et annonce mon choix.

    - Une téquila sunrise, et c'est le monsieur là qui paiera.


Je me retourne vers ledit monsieur, avec un grand sourire innocent. Avant d'ajouter d'une voix d'ange, presque murmurante mais qu'il peut entendre malgré la musique.

    - N'est pas monsieur Odair ?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Lun 23 Avr - 19:46



set fire to the rain, featuring june
Il devait être vingt heures lorsque je me rendis au Monet Lounge, une boite de nuit branchée, ou je pouvais me douter d'avance que j'y passerais une soirée inoubliable. Je devais l'avouer, j'avais bien besoin d'un verre. Et par un verre, je voulais dire plusieurs, pendant toute la soirée. J'étais de congé pour le lendemain, j'avais donc aucune obligation qui devait me restreindre à ne pas me saouler jusqu'au bout de la nuit. Je n'avais jamais été du genre fêtard, enfin dans mes années lycée si, étant un mec populaire, je devais bien soigner mon image en allant aux plus grandes fêtes, mais sinon ce n'était pas mon passe-temps favoris. Je préférais largement rester chez moi, commander une pizza et regarder la télévision. Mais j'avais besoin de sortir, de rencontrer des gens, de me bouger.

Lucy. Mon premier grand amour, et mon dernier en date. Ma femme, enfin mon ex-femme désormais. Même à des centaines de miles d'elle, elle arrivait encore à me mettre de mauvaise humeur et à gâcher ma journée. Je venais en effet d'apprendre qu'elle allait se remarier, alors que nous étions divorcés depuis moins d'un an. La colère s'était emparée de moi. Je lui en voulais, terriblement, mais je ne pouvais rien y faire. Je réfléchis alors. Si elle avait trouvé son bonheur, tant mieux pour elle, je pouvais être heureux, car après tout, c'est tout ce que je lui souhaitais. Mais je me remettais en question. En un an, j'avais à peine réussi à digérer mon divorce et à coucher avec quelques femmes par-ci, par-là sans plus. J'étais incapable de me reconstruire ? Bien sur que non. J'avais donc décidé de forcer un peu le destin en sortant en boite ce soir, le meilleur moyen de faire des rencontres.

Après avoir enfilé un jean, un t-shirt gris et une veste en cuir noire par-dessus, je pris la direction du Monet Lounge, carrant ma voiture sur la parking avant de pénétrer à l'intérieur du bâtiment. La musique était forte, tellement qu'on entendait plus rien. Je voyais déjà des gens s'amuser sur la piste de danse comme des fous. Il me faudrait quand même plusieurs verres avant d'en arriver là. Je ris, m'asseyant au comptoir, avant de commander une vodka. Je commençais fort. J'en avais besoin. J'entendis alors une voix familière derrière moi. " Une téquila sunrise, et c'est le monsieur là qui paiera. N'est pas monsieur Odair ?" Je ris, acquiesçant de tête comme pour dire au barman que j'étais d'accord. "June. Tu ne préfères pas taxer un verre à un autre charmant jeune homme ?"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Ven 27 Avr - 17:12

Je joue avec la langue, avec mes cheveux, mon sourire, mes yeux. J'aspire à un monde où il ne verrait que moi, un monde où je serai une idiote, où je ne me mettrai pas des barrières et où un prof pourrait sortir avec une élève de sa classe d'anglais. Je souris pour mes pensées, mes rêves éveillés. Je souris pour tout et n'importe quoi, pour rester celle que l'on croit que je suis, pour être à jamais la fille parfaite qui ne parle plus à son papa. Une imbécile. Et ce verre il fait quoi pour arriver jusqu'à moi.

Mes pieds me font mal, un peu, je n'ai pas craqué mes bottes avant de les mettre, elles sont neuves, fraichement acheté avec le chèque du mois. Je ferme les yeux, approuve le hochement de tête de mon professeur, repense à mon monde inventé, j'ai envie de rire tellement je me sens naïve. Les choses comme celles là, dans la vraie vie, elles n'arrivent pas.

Et puis je ferai dans le mélodrame en offrant une partie de moi à cet homme là. Je me sens flotter, et le serveur revient enfin avec mon cocktail trop coloré. J'incline le visage, joue les filles facile, regarde monsieur Odair attends qu'il me dise quelque chose avec cette voix qui prouve qu'il a déjà huit ans de plus que moi.

    -June. Tu ne préfères pas taxer un verre à un autre charmant jeune homme ?


J'attrape mon verre d'une main, passe l'autre dans mes cheveux, je m'appuie un peu plus sur le comptoir, je joue à un jeu que je connais trop bien pour qu'il semble nouveau à mes yeux. Je ne connais pas mes limites, c'est ce que tous les gens qui m'ont examinés on dit, je ne connais pas mes limites.

Je flirte avec l'interdit parce que ça me plait, jusqu'au moment où j'en serai lassée. Fatiguée de jouer, et cela m'arrive plutôt souvent à moi. J'avale une gorgée de mon alcool favoris et réfléchis l'espace de quelques secondes à la réponse que je pourrai lui offrir, juste pour rire.

J'amorce cette nouvelle chose que je suis venue chercher ici. Un bout de ma vie, c'est ça ? Oui, voilà, un nouveau bout, un début, un n'importe quoi. Je souris, m'empêche de soupirer, montre que je suis là pour m'amuser. Pour faire semblant. Pour danser dans la cour des grands.

    - J'aurai pu, c'est vrai... j'avale une autre gorgée, cette fois, elle me parait sucrée. Je joue avec ma paille, pince aussi mes lèvres un peu, je m'arme de certaines habitudes que les filles différentes de moi semblent avoir tout le temps. Et je finis ma lancée en lui avouant doucement, mais je sais que vous auriez été jaloux, si j'étais allée voir ailleurs.


Et que vacille mon cœur.

Je jongle entre le faux et le vrai, imagine un instant pouvoir l'aimer et chasse cette pensée dans la seconde où elle est apparu dans mon esprit. Je ne fais pas partie de ces personnes ci, je suis juste accro à l'interdit. C'est un de mes défauts, peut être le plus gros. Je n'y ai jamais pensé, je me contente juste d'exister. De faire virevolter mes pensées, je me perds dans ce monde où je ne sais pas ce que le mot aimer peut signifier, je me suis éloignée de ce terme étrange quand Jay m'a quitté.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Sam 28 Avr - 8:37



set fire to the rain, featuring june
Je me contentais vaguement de sourire à June. Une de mes élèves. Brune, grande, perchée sur de hauts talons, membre des Lambda d'après mes sources, au premier abord elle me faisait plutôt penser à une Iota. Pourquoi ? Tout simplement par sa manière de draguer tout le temps, et de vouloir faire de même avec moi sans avoir peur des conséquences, portrait digne d'une Iota qui voudrait rajouter un nom à son tableau de chasse. Elle a une manie de se pincer les lèvres et de passer sa main dans ses cheveux. Le genre de manière d'une femme qui venait de trouver une proie à mettre sous la dent, un homme à mettre dans son lit. Malheureusement pour elle, je ne jouais pas là-dedans.

Le verre arriva, il était coloré, et beau à voir. Immédiatement June le prit, goutant à son délice. Je regardais alors mon verre de vodka, qui était étrangement vide. Je n'avais même pas le souvenir de l'avoir vidé. Je lançais un signe au barman, et il vint me remplir le verre d'une boisson transparente. Je levais le verre, passant devant mes narines je pouvais déjà sentir le goût amer. Je bus, mais d'un coup. L'alcool vint agresser l'intérieur de la bouche, brûlant au passage toute ma gorge. L'effet fort de la vodka. Je me retournais alors vers June. "J'aurai pu, c'est vrai... mais je sais que vous auriez été jaloux, si j'étais allée voir ailleurs." Je ris à sa réflexion. Il ne manquait plus que ça que je sois jaloux.

Si j'étais venu dans cette boite de nuit ce soir, c'était pour boire, assez pour oublier que j'étais seul depuis bien trop longtemps. Peut-être faire une rencontre, et si j'avais un peu de chance, partir d'ici au bras d'une belle femme. Je ne disais pas que June n'était pas belle, bien au contraire, si elle n'avait pas été mon élève et moi son professeur, je peux assurer que j'aurais été plus que flattée d'être dragué par une fille comme ça. Mais ce n'était qu'un jeu pour elle. Et pourtant, une envie soudain de faire comme elle me transperça. "Tu n'imagines même pas à quel !" Je lui souris, buvant encore un peu avant de rajouter. "Et donc, qu'est-ce que fais une fille comme toi dans un endroit comme ça ?"

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Mar 1 Mai - 19:25

Je soupire déjà, m'ennuie à un point que je laisse mes yeux regarder ce qu'il se passe autours d'eux. Les gens dansent, rient, boivent, et moi je reste là, ma téquila à la main à essayer de faire une chose que ne me ressemble pas. Je ne suis pas de celles qui drague un professeur, je ne sais pas faire et je me demande comment m'en sortir maintenant.

En continuant surement, à jouer ce jeu dont je ne connais pas assez bien les règles. Alors, oui, je reste là, joue un rôle, ne suis pas moi, je me dis bêtement, que dans le fond, je ne suis pas qui je suis. Je suis juste là, à me poser des tas de questions sans jamais agir vraiment. Je suis la gentille fille, la bonne copine. Et si je n'avais plus envie d'être cette fille là ? Si j'avais décidé de tout changer ... ? Les rêves ne sont jamais la réalité.

    "Tu n'imagines même pas à quel point !"


Je souris mais je n'y crois pas, j'aimerai lui dire que j'ai horreur qu'on me mente, que même pour jouer, ce n'est pas accepter. Je suis trop compliquée, il faut croire. Je devrai apprendre à faire comme toutes les autres filles pour attitrer. J'ai envie de secouer le visage, pour me dire à moi-même que jamais non, jamais je ne serai comme ça, ce n'est même pas la peine d'y penser. Ouais, j'suis trop compliquée.

    "Et donc, qu'est-ce que fais une fille comme toi dans un endroit comme ça ?"


Ce n'est même pas la question en elle même qui me choque en réalité,c'est comment elle a été commencé. C'est comme si les mots résonnaient dans ma tête. Au ralenti en plus de cela, une fille comme toi. Comment dis moi ?

Cette fois je secoue la tête, clairement, pas mécontente, non, mais insatisfaite c'est vrai. Je soupire, même, avant de finir mon verre d'un trait. J'aimerai faire parti d'un monde où personne n'est catalogué. Mais apparemment, ce n'est pas possible, mon étiquette d'intello est collée à mon corps et ce pour toujours et à jamais. C'est dérangeant, c'est vrai, mais je l'accepte, parce que c'est comme ça. Et puis, faut l'avouer, le professeur m'a refroidi, en une phrase, ou un morceau de pensée. Un mot de trop, l'expression qu'il ne fallait pas citer

    - Une fille comme moi ?.


Que je murmure presque, j'aurai pu éviter de demander, me contenter de dire que ma vie n'est pas celle d'une princesse bloquée dans un monde dorée et que parfois j'ai envie de voir ce qu'il se passe dans le monde réel, mais non, j'ai besoin de savoir comme on me voit, d'habitude, je m'en fiche, c'est vrai, parce que je suis simplement moi. A la vérité ? J'ai besoin de savoir comment lui me voit.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Mer 2 Mai - 9:38



set fire to the rain, featuring june

Après avoir terminé de dire ma phrase, je remarquais que June était désormais mal à l'aise, se posant des questions, presque vexé. Je réfléchis alors, et me rend compte que le début de ma phrase pouvait paraître méchant, presque hautain, à la traiter comme une moins que rien. Bien entendu ce n'était pas mon but, bien au contraire, en disant ça je pensais plutôt de sa beauté, de sa facilité à plaire aux garçons, à savoir user de son charme. Je me sentais tout un coup très idiot, il ne manquait plus que je vexe une de mes élèves, et je savais à quel point les mots pouvaient faire mal si ils étaient mal employés. Je roulais les yeux, avant comme seule envie de me frapper, mais je me retins, au risque de paraître encore plus idiot que je ne l'étais déjà.

Je regardais alors mon verre. Là j'en étais sure, l'alcool ne me réussissait pas, et je ferais mieux d'arrêter là avant de faire ou de dire une connerie. Je bus donc coup sec le reste de ma boisson reposant mon verre aussitôt. "Une fille comme moi ?" Me demanda June, avec une petite voix et un ton calme, trop calme même, elle qui était toujours enjouée et dynamique à chaque fois que je la voyais. Je plongeais mon regard dans le sien, histoire de lui montrer que j'étais réellement sincère. "Une fille qui a des tas de prétendants à l'université, qui peut participer à n'importe quelle fête." Répondis-je, en lui souriant, essayant de réparer mon erreur, enfin plutôt ma boulette.

Tout un coup, c'est comme si il n'y avait plus rien autour de moi. J'entendais à peine la musique et les gens, je ne les voyais même plus en fait, et c'était une sensation fort étrange. Surement l'alcool, qui commençait déjà à me jouer des tours. "Désolé, si ça a pu te vexer, ce n'était pas mon intention." Lançais en lâchant son regard, baissant la tête comme un chien errant. J'étais totalement pathétique, mais pour ce que j'en avais à faire.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Jeu 24 Mai - 16:36

Je n'aime pas les clichés, les ais en horreur même. Je déteste me dire qu'on me juge sur ce que je porte sur moi, ce que je tiens à la main ou encore quand je soupire, parle ou souris. Les gens sont idiots de faire cela, c'est un fait, irréfutable, mais qui existe. Et de savoir que tout le monde le fait ? Ce n'est pas que cela me tue, mais j'avoue être dérangée.

Je crois que mon verre est vide, tout comme mes pensées, je ne sais plus réellement ce que je raconte et je me rends compte que peut être ce soir, ma place n'est pas là, ici, à cet endroit. Je regarde mon professeur, chavire un peu plus mon coeur. J'ai mal un peu, aussi, à l'intérieur, je ne suis pas normale, s'il vous plait, qu'on me trouve un docteur ...

C'était quoi déjà ma première pensée ? Ah oui, celle que j'ai horreur des clichés. Je ne suis pas qu'une simple intello, aimée de tous et présidente de sa sororité pour couronner le tout. Cette fille parfaite que tout le monde voit, j'aimerai faire comprendre que je suis plus que cela, et je me demande, bien trop souvent c'est vrai, qui sera le premier, la première, à comprendre que June Tamara Williams elle est bien plus que tout cela. Je divague n'est ce pas ?

    "Une fille qui a des tas de prétendants à l'université, qui peut participer à n'importe quelle fête."


Je ne sais pas ce que je veux, comme toutes les filles du monde entier, c'est vrai. Je n'espérais pas une réponse en particulier, mais quand même, plus d'imagination, je ne sais pas. Peut être que j'en demande trop, encore une fois. Je m'embrouille, mon esprit déconne, bon sang, je suis pas normale, que quelqu'un m’assomme, que mon prof me colle, qu'on me prouve que je ne suis pas folle. C'est n'importe quoi, mais je l'assume, peut être, parfois.

    "Désolé, si ça a pu te vexer, ce n'était pas mon intention."


J'suis pas vexée, je sais juste plus fonctionner. J'ai déjà précisé qu'en réalité je ne dois pas être douée pour exister. Je ne suis bonne qu'à apprendre, exceller à l'école, point, présider ma sororité comme je le peux, faire semblant et sourire à qui le veux. J'aimerai, il me semble pouvoir être moi, professeur, j'ai besoin d'une leçon apprendre à vivre sans tout calculer, vous croyez que vous pouvez m'aider ?

    - Vexée ? Il en faut plus que ça pour m'atteindre, voyons.


A l'évidence, je suis un cas désespéré. Je ne sais plus de quoi j'avais envie en venant ici, surement pas de faire comme toutes ces filles qui aiment passer leurs nuits avec n'importe qui, non, je voulais prouver quelque chose, pas au monde mais plus à moi. Sauf que j'ai oublié, je ne sais plus, et les yeux trop bleus du professeur ne m'aide pas. C'est pas légal, d'être comme ça. Et cela, j'en suis persuadée, il y a des limites qu'il ne faut pas dépasser.

Mais en réalité, les limites, je m'en fiche, j'ai envie de savoir, de voir, de montrer, de rire, m'amuser, vivre un peu aussi, je lui souris, avançant mon visage près du sien, peu être trop près, je pose donc le doigt sur les premières limites de l'intimité. Et même si je n'ai pas autant de prétendants que ce qu'il prétend, je voudrai ... J'aimerai ... Savoir si mon professeur fait parti de ces garçons là, ceux qui ne passent pas une nuit sans penser à moi.

    - Et vous professeur, vous venez ici afin de retrouver en cachette vos élèves ?


Demain j'aurai tout oublier, demain l'alcool sera parti, demain je redeviendrai celle que je suis habituellement. Cette June, celle qui ne fait aucun pas de travers, celle qui est parfaite, celle que tout le monde aime. Demain ... Mais ce soir ? Ce soir j'oublie qui je suis, et cette sensation là, elle est semblable à celle que je ressentais lorsque j'étais avec Jay, un n'importe quoi ordonné.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »



Dernière édition par June T. Williams le Lun 25 Juin - 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Sam 2 Juin - 18:41



set fire to the rain, featuring june

Je ne connaissais pas bien June, pas plus que ce qu'un professeur d'université pouvait savoir, entre le dossier scolaire, les élèves et autres professeurs qui parlaient et les rumeurs qui couraient. Je ne savais donc d'elle que c'était une élève excellente, voire même brillante d'après mes collègues, et qu'elle était présidente de sa sororité, donc des lambda. J'apprenais ce soir, qu'elle avait un côté très entreprenant que je ne lui connaissais. Peut-être même trop entreprenant. Ce n'est pas l'élève complètement sage et droite qui irait ouvertement parler à un de ses professeurs dans un lieu public, dans un bar qui plus est. Elle devait peut-être en avoir marre de devoir passer pour la fille parfaite que tout le monde désirait voir en elle, au fond, qu'est-ce que j'en savais. De plus sa compagnie ne me dérangeait pas, me remettant plutôt dans le droit chemin. Il ne fallait pas que je passe pour un faible devant une de mes élèves, même si chacun avait ses problèmes, je ne voulais pas le montrer. Mon plan de boire comme un alcoolique toute la soirée tombait donc à l'eau. Ce n'était pas plus mal, moi qui ne supportais pas l'alcool.

Je crus alors la mettre mal à l'aise en lui disant "une fille comme toi". Mon intention était en aucun cas de vouloir la caricaturer, la jouer cliché ou la foutre dans le même sac que toutes les autres filles ou lambda de Providence. Automatiquement et pour ne pas passer pour un goujat, je m'excusais aurpès de la jeune femme. "Vexée ? Il en faut plus que ça pour m'atteindre, voyons." Je souris à sa réflexion. Je ne savais pas si c'était vrai ou non, mais je la sentis sincère, et je ne voulais pas lui chercher les poux dans les cheveux. Je me tue donc, préférant ne rien ajouter à ça pour ne pas faire une belle erreur et dire une grosse connerie. J'étais assez adepte des maladresse et des boulettes en tout genre.

C'est alors que la situation changea complètement. L’atmosphère assez pesante qui régner depuis le début de notre conversation se transforma. J'avais beaucoup de mal à me dire si c'était une bonne chose ou non. June s'approcha vraiment très près de moi. J'aurais normalement eu un réflexe qui se devait normal : reculer mon visage du sien, mais j'étais déjà à quelques verres, et j'avais envie de rentrer dans son jeu, sans torp savoir pourquoi. Sans réfléchir. Le Jaime non presque saoule et non déçu par une mauvaise nouvelle aurait immédiatement poser des limites. Le Jaime de ce soir était assez différent. "Et vous professeur, vous venez ici afin de retrouver en cachette vos élèves ?" Je me contentais tout d'abord de lui sourire. Elle était en train de m'accuser d'entretenir une relation avec un élève, et lieu d'être normalement choqué, ou furieux, ou même vexé, je me contentais de sourire. Elle ne le pensait. Elle voulait juste me faire jouer. "J'ai vraiment l'air de retrouver une de mes élèves en cachette ici ?" Répondis-je en soufflant, haussant les épaules rien qu'en pensant à l'épave que j'étais il y a quelques secondes. Seul, buvant dans un bar, sans me soucier de la foule, il n'y avait pas plus seul et pathétique que ça. "Crois-tu vraiment que j'en serais capable ?" J'avais bien envie de savoir pourquoi, alors qu'elle aurait eu beaucoup d'autre perche absurde à tendre, elle avait choisi celle là.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Lun 25 Juin - 18:34

Je ferme les yeux, prends le temps d'écouter ce qu'il se passe autours de moi, la musique, les paroles, les pas, tout quoi. J'attends sa réponse aussi c'est vrai, mais il me semble que l'impatience est retombée, je ne saurai dire comment, ni pourquoi, peut être que je n'ai pas le courage d'aller jusqu'au bout. Je ne sais pas comment on fait pour exister.

Je me rends compte aussi que l'alcool s'est chargé de brouiller un peu mes tympans, que les sons ne ressemblent pas à ceux que j'entendais avant. Je souris, avant d'ouvrir à nouveau les paupières, de plonger directement dans les yeux trop bleus de mon professeur. Je dois rougir, comme je me connais, mais je n'en perds en rien cette fausse assurance, ma propre démence.

    "J'ai vraiment l'air de retrouver une de mes élèves en cachette ici ?"


Je souris de plus belle, soupire un peu aussi, mon verre à la main, sa phrase m'indique que je dois arrêter de boire, que je suis prise d'une nouvelle crise de "Je suis une fille bien, et cela restera toujours comme cela." Je n'ose pas faire réellement ce que je veux, et d'ailleurs, ca tombe bien, parce que je ne sais pas ce que je veux. Comment lui expliquer, que ça m'intrigue vraiment de savoir ce que ça fait de l'embrasser ou point que je m'imagine essayer. Ne devenez jamais une fille, monsieur Odair, croyez moi, c'est trop compliqué.

Je secoue même un peu le visage, afin de faire partir les vapeurs d'alcool plus vite de mon esprit. J'incline le visage, essaie de montrer que je suis désolée. J'ai l'impression que la Terre a décidé de s'arrêter de tourner parce que je viens de tenter d'annuler cette habitude que j'ai de m'effacer. Cette habitude, je ne sais même pas si elle est vraie, ou si c'est moi qui me l'invente. Si je m'effaçais, monsieur Odair ne m'aurait même pas remarqué. Et c'est pour ça, n'est ce pas, que j'ai tenté de lui montrer que moi aussi je pouvais ressemblait à toutes ses poupées trop maquillées. Ce rôle que je viens de me donner ? A l'évidence, c'est mon plus mauvais.

    "Crois-tu vraiment que j'en serais capable ?"


Je ne suis pas faite pour draguer quelqu'un qui m'ait interdit, quelqu'un qui n'est pas approuvé par la société, les limites, le danger, je ne sais pas vraiment si je suis prête à les franchir, si tout cela est vrai. Et si je disais tout simplement que June Williams elle est toute banale comme fille, monsieur Odair serait-il là à parler avec moi, à flirter un peu, j'espère, je crois. Je ne sais pas, réellement, ce soir, je me sens tout, mais surtout pas comme une intello de Lambda, je me sers de ces clichés que je disais tant haïr.

Je pose finalement mon verre sur le bar, décidée à ne plus le toucher. Je pince mes lèvres, reprends les distances réglementaires dans une relation élève/professeur. J'ai une pensée étrange qui pourrait presque me faire rougir, mais elle ne peut s'empêcher d'exister. S'il me veut, il le montrera, sinon, il partira. Ce n'est pas bien de penser à ça, je le sais, m'en veux un peu, mais juste un peu, parce que je ne peux pas passer mon temps à m'auto flageller, passer ma vie à me maudire d'exister.

    - A la vérité, je n'en ai aucune idée. Peut être que oui, que non, mais vous ne me ferez jamais croire que l'idée ne vous a jamais traversée l'esprit.


Parce que même si je décide de tout et de rien ici, je peux finir cette conversation aux airs bizarre que nous avons commencer. Ne pas le faire fuir, qu'il comprenne que je suis calmée. Que ma fausse lubie du jour est passée. Que je ne suis que moi, malgré tout cela.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Ven 29 Juin - 10:46



set fire to the rain, featuring june

J'étais fortement intriguée par June qui se révélait ce soir bien différente de ce qu'elle laisser entrevoir d'elle et de sa personnalité à Providence. C'était normal après tout, à l'université on avait tous un rôle à jouer, même les élèves, et surtout les présidents des sororités et des fraternités. Lorsque j'étais moi-même encore élève, étant président de ma fraternité je devais respecter les règles et les convictions de celle-ci, et donc être totalement irréprochable, ou presque. Je devais agir en pensant aux miens et en pensant à mon image avant tout. C'est une des dures lois de l'université. J'avais passé toutes ces années à cacher qui j'étais réellement pour montrer un visage qui ne m'avait jamais appartenu. Je me doutais bien que ce temps là n'était pas révolu et qu'il y avait encore autant de faux semblants qu'il n'y en avait à l'époque. Et aujourd'hui encore, en tant que professeur je me devais d'agir comme tel.

C'était une conversation assez étrange sur laquelle nous nous étions penchés maintenant : si j'étais capable ou non de voir un élève en cachette pour faire des choses peu orthodoxes et assez interdit. En y réfléchissant, presque tout mes élèves avaient atteint la majorité, il n'y avait donc aucune loi civique qui interdisait véritablement une relation entre professeur et élève. Bien entendu je n'avais jamais imaginé faire partie de ces professeurs, mais j'en connaissais plus d'un qui s'était adonné à ces plaisirs et en aucun cas je ne les avais jugé. Deux adultes consentants, cela ne faisait de mal à personne. Sauf si on en venait à le découvrir et à le dire au doyen. "A la vérité, je n'en ai aucune idée. Peut être que oui, que non, mais vous ne me ferez jamais croire que l'idée ne vous a jamais traversée l'esprit." Je souris une nouvelle fois. Elle n'avait pas tort, l'idée avait déjà pu germer dans mon esprit, surtout depuis que j'étais divorcé et que je n'avais plus personne dans ma vie. "Et tu ne me feras pas croire que tu n'as jamais eu l'idée de faire de même avec un de tes professeurs." Lançais-je alors en répondant implicitement à sa question. Je lui fis alors la même réflexion, mais à l'envers. Déjà de mon temps le professeur était le fantasme de presque chaque adolescent qui se respecte, je ne doute que ça ai aussi changé maintenant.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Mer 11 Juil - 10:04

J'ai perdu le fil de mes pensées, le fil de la soirée aussi; Je mets en place ce drôle de n'importe quoi, j'orchestre une discussion qui ne mènera strictement à rien. Nulle part. Je ne sais plus ce que je fous ici, et j'avais que ça m'agace au plus haut point. Je n'aime pas jouer. Putain, je passe ma soirée à me plaindre, à dire que je déteste tout et rien. Une chose est sure, lui, je ne le déteste pas.

C'est bien là qu'il se pose mon problème. Il n'est pas gigantesque comme problème, mais il est là, juste devant moi. Il a des yeux trop bleus, une bouche trop parfaite qui offre à toutes les filles du campus des sourires à tomber. Il est même beau jusque dans ses cheveux. C'est n'importe quoi, je me répète, mais bon sang, c'est juste ce que c'est. Je suis de ces filles qui détestent aimer, alors il ne manquerait plus que je craque pour un professeur. J'aime torturer mon cœur.

    "Et tu ne me feras pas croire que tu n'as jamais eu l'idée de faire de même avec un de tes professeurs."


Et malin en plus de cela. Je lui offre un sourire après sa phrase, un peu coquin. J'ai eu l'idée, c'est vrai, je ne l'avais pas mise en exécution jusque là. Quoi qu'on ne peut pas dire que je suis venue ici dans l'espoir de le trouver, mais je suis plutôt contente que ce soit arrivé. Donc non, l'idée ne me plaisait pas tant que ça. Je suis une fille bien, présidente de ma confrérie, j'ai mieux à faire que de rejoindre mes professeurs dans les bars.

    - Un de mes professeurs ?


Que je demande faussement outrée par sa phrase. Jamais de la vie une Lambda aurait pu penser à cela, voyons. Elles sont modèles de perfections. Elles sont l'intelligence incarnée. Elle sont gentilles et douces comme personne. Et bien évidemment, elles n'ont aucune idée de ce qu'un homme possède entre les jambes. Beurk. J'ai envie de vomir, des fois, quand je pense à tout ce que l'on peut dire sur nous.

Enfin, je m'éloigne en pensée de ce que je voulais dire à la base, je crois. Je pince mes lèvres, j'en étais où déjà ? Ah oui, un de mes professeurs ... Non, non, monsieur Odair a fait une erreur dans ce qu'il m'a dit, je ne parle pas d'un de mes professeur, je parle du seul professeur, c'est tout bête. Je suis même sure que quand je le vois, à chaque fois, j'ai les joues qui rougissent, maintenant aussi peut être, qui sait ? Je m'éloigne du sujet encore une fois.

    - Un de mes professeurs ... Non, c'est trop général, vous voyez ? Autant être honnête, en tout cas moi je le suis, je ne parle pas d'un de mes professeurs, juste de vous.


Ma grande vérité est tombée ? Non, même pas, je pourrai toujours plaider la folie passagère, dire tout simplement qu'il a inventé les choses, que moi, June Tamara Williams, je ne pourrai jamais dire cela à un professeur. Après tout, je suis présidente des Lambdas et jamais au grand jamais je ne pourrai me permettre de faire quelque chose qui puisse entacher ma réputation. Enfin, il ne faut jamais dire jamais, n'est ce oas ?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Lun 6 Aoû - 10:30



set fire to the rain, featuring june

"Un de mes professeurs ?" June eut l'air faussement choquée que je puisse presque être certain, qu'elle aussi ait eu envie de faire des choses peu catholiques avec un de ses professeurs. C'était une lambda après tout, elle devait soigner son image et prouver au monde entier qu'elle n'était pas ce genre de filles, qui craquent sur le corps enseignant et qui fera tout pour que son fantasme devienne réelle. Non, bien sur que non, ce serait la comparer à une iota, tigresses prête à tout pour arriver à leur fin, même à transgresser le règlement. Quel règlement d'ailleurs ? Il n'y a jamais été marqué parmi les règles de l'établissement qu'un élève et qu'un professeur ne pouvait pas entretenir une liaison. Après tout nous étions tous majeurs et vaccinés, totalement conscient des risques mais tout de même capable de prendre des décisions par soi même. "Un de mes professeurs ... Non, c'est trop général, vous voyez ? Autant être honnête, en tout cas moi je le suis, je ne parle pas d'un de mes professeurs, juste de vous." Alors que j'avais plongé mon regard dans mon verre presque vide à me demander si j'en commandais un nouveau ou non, je fus totalement choqué de ce que June venait de dire. Je fis de gros yeux, ébahi par ses propos, avant de la regarder. Elle était gênée de ce qu'elle venait de m'avouer, mais je pouvais sentir qu'elle le pensait vraiment. Ses joues s’empourprèrent, ce que je trouvais fort adorable, comme le fait qu'elle craque sur moi. Non ! Je ne devais pas trouver ça adorable, c'était impossible que je fasse quoi que ce soit avec elle. Cependant, ayant ingurgité beaucoup trop d'alcool pour avoir le contrôle total de mon corps et de mes mots, tout pourrait se passer.

Je me raclais la gorge, avant de finir mon verre. Je n'avais aucune idée de quoi lui répondre, mais avec un peu plus d'alcool dans le sang, je pourrais trouver plus facilement. Je fis signe au barman de nous remettre deux nouveaux verres. Je tournais alors vers June, pour ne pas la faire attendre trop longtemps, un esprit professionnel en tête. "Je ... c'est touchant de voir que je peux encore plaire, mais tu ne peux pas. Craquer sur moi je veux dire. Je suis ton professeur, et tu ne connais rien de moi." Je m'embrouillais dans mes propos, totalement perdu. Bien sur que June était superbe, et bien sur que ça flattait mon égo de pouvoir plaire à une fille aussi belle qu'elle, cependant une partie de moi ressentait que ce n'était pas une chose à faire. Après tout, je risquais de perdre mon travail si j'avais une aventure avec une de mes élèves, et mon travail c'était bien tout ce qui me restait. "Tu devrais plutôt faire du charme aux garçons de ton âge, tu es douée pour ça." Je lui souris faiblement. J'étais à deux doigts de craquer.


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Mer 8 Aoû - 11:22

J'ai l'envie en moi de retirer ce que j'ai dis, parce qu'à la vérité je ne sais pas vraiment pourquoi je l'ai fait. Evidemment que monsieur Odair est charmant, faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Mais aller lui dire de vive voix ? C'est juste n'importe quoi. Pourquoi ? Parce qu'il est mon professeur, même s'il n'est pas si vieux que ça, il se trouve qu'entre nous il y a un vrai faussé. On est pas du même monde, on a pas la même vie, on est trop opposé, faut que j'arrête de déconner.

    "Je ... c'est touchant de voir que je peux encore plaire, mais tu ne peux pas. Craquer sur moi je veux dire. Je suis ton professeur, et tu ne connais rien de moi."


Le pire c'est qu'il n'a pas tord, dans cette histoire en fait, je ne le connais en rien, je hausse les épaules, note un peu plus le mot touchant de ses propos, comme si j'étais une enfant. J'esquisse un sourire, calmée, me disant que rien ne peut plus m'atteindre, à quoi ça servirait ? Je ne connais rien de lui, il l'a dit. D'ailleurs, l'alcool pour moi ce soir c'est fini, je ne le tiens pas, et je ne veux pas tenter un diable qui n'existe pas.

    "Tu devrais plutôt faire du charme aux garçons de ton âge, tu es douée pour ça."


Je regarde les deux verres qui viennent d'arriver, avant de reporter mon attention à nouveau sur mon professeur. Esquissant un sourire, je secoue le visage, comprenant peut être ce que j'aurai du comprendre depuis le début de cette mascarade parfaitement bien orchestrée. Je suis une enfant quand il pourrait être l'adulte consentant. Il a déjà vécu toute une vie avec des femmes plus vieilles que moi, plus expérimentées, plus tout presque, je crois.

J'ai envie de présenter mes excuses, parce que je suis vraiment honteuse de moi. C'était un jeu trop dangereux, que je refuse de continuer, monsieur Odair, vraiment, je suis désolée, je n'aurai pas du dire tout cela. C'est en souriant à nouveau que je décide enfin de me lever. Mon dernier verre pas du tout touché.

    - Je crois que l'alcool c'est fini pour moi ce soir.


C'était n'importe quoi avant de commencer n'est ce pas ? Un jeu que je voulais jouer sans même y avoir réfléchi. Je ne suis pas de ces filles là, pas du tout même, et là je ne me contente pas de croire, je le sais. Faut que je m'arrête, parce que de toute façon, à la fin je le décevrai. Faut être sérieux, jamais je ne serai aller jusqu'au bout avec lui, et je ne suis pas du genre allumeuse. Il vaut mieux calmer le jeu, avant qu'il ne me prenne trop au sérieux.

    - Je vous souhaite une bonne soirée, professeur, ne trainez pas trop, l'alcool ce n'est pas très bon. Certes pour oublier c'est bien, mais je crois qu'il faut pouvoir se souvenir de tout, des bons comme des mauvais moments.


Trop philosophique ? Oui, c'est surement vrai, mais j'ai l'esprit un peu brumeux au moment présent. En plus de cela, je suis sure que demain je ne tiendrai pas le même discours que celui là. Je tenterai d'oublier, ma vie, le Texas etc ... S'il vous plait, monsieur Odair, dites moi que je suis pardonnée comme ça je pourrai vous laisser. Parce que oui, je n'ai pas bougé, j'attends une réponse n'importe quoi, avant de prendre la poudre d'escampette une bonne fois pour toute, je fuis le monde de la nuit, celui des fêtes, à l'évidence, je ne suis pas faite pour cela. Je l'ai dis, déjà, excusez-moi ?

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jaime Odair »


~ Dépot de candidature : 17/04/2012
~ Bavardages : 852



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
100/100  (100/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
80/100  (80/100)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Lun 13 Aoû - 14:54



set fire to the rain, featuring june

June eut l'air déçu à ma réflexion. Je me rendis compte alors que je l'avais traité presque comme une enfant, qui ne connaissait rien, qui ne voulait que de nouvelles aventures dans sa vie, qui ne pensait pas un mot de ce qu'elle disait. J'accusais alors l'alcool. Peut-être avait-il parlé et agis pour elle, peut-être que ce que la jeune femme avait dit était faux. C'était surement faux. Une envie passagère de se confronter à l'interdit, voilà tout. Et si c'était vrai ? Et si elle avait réellement craqué sur moi ? Etait-ce mal que ça me fasse plaisir, que ça me fasse sourire ? Qu'en s'avais-je au fond ? "Je crois que l'alcool c'est fini pour moi ce soir." Dit-elle alors en se levant lorsque les deux nouveaux verres étaient arrivés. Elle avait raison, je devrais certainement en faire de même. Mais je sentais ma raison m'abandonner peu à peu, et j'avais besoin d'un remontant. Je pris le verre qui m'était adressé, le buvant presque coup sec. Décidément cela ne me ressemblait vraiment pas. "Je vous souhaite une bonne soirée, professeur, ne trainez pas trop, l'alcool ce n'est pas très bon. Certes pour oublier c'est bien, mais je crois qu'il faut pouvoir se souvenir de tout, des bons comme des mauvais moments." Je souris à sa réflexion. June avait là totalement raison. Je buvais pour oublier, oublier l'amour que j'avais pu avoir pour ma femme, oublier que j'ai été délaissé, oublié que j'étais un mal aimé. Oublier. June venait de me prouver que je n'étais pas si mal aimé que ça, pas si misérable que j'en avais l'air. Je sortis de ma poche un billet, avant de le déposer sur le comptoir. La barman prit ce dernier, me souriant. Alors qu'elle s'en allait, je lui pris la main, me levant de mon siège. "Je te raccompagne." Soufflais-je, en commençant à voir des étoiles un peu partout. J'étais pas vraiment en état de conduire, et June le sentait certainement aussi. "On va plutôt partager un taxi, d'accord ?" Pour une raison qui m'échappait, je ne voulais pas la laisser partir.



Spoiler:
 

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

✚ he has no idea the effect he can have✚
all this feels strange and untrue
And I won't waste a minute without you
My bones ache, my skin feels cold
And I'm getting so tired and so old
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« June T. Williams »


~ Dépot de candidature : 13/03/2011
~ Bavardages : 1283

~ Job : Aucun.
~ Gps : Pavillon Lambda Thêta Phi


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
99/100  (99/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
18/20  (18/20)
MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   Lun 17 Sep - 19:22

Dans l'attente d'un simple bonsoir, je me surprends à le regarder plus maternelle que je le voudrai. Alcoolisé comme il est je me demande si j'aurai réellement la force de le laisser face à lui même pour finir a soirée. Je le vois se lever, tanguer, j'ai envie de rire, à moitié de pleurer, pas pour me moquer juste parce que c'est triste je crois, d'être détruit par amour, comme ça. Parce que ce n'est pas un secret, monsieur Odair vient juste de divorcer. J'attends qu'il parle parce que je le sens décidé à le faire.

    "Je te raccompagne."


Je lui réponds en un sourire, une nouvelle fois, j'incline le visage, je me demande l'espace de quelques secondes s'il est vraiment sérieux ou s'il se rend compte qu'il ne tient pas debout. Ou tout du moins pas vraiment. Je cherche les bons mots pour décliner sa proposition sans le vexer, sans passer pour la méchante de l'histoire ou pour cette élève qui aurait pu draguer son professeur pour au final ne pas tenir ses mots. Je ne suis pas de ce genre là, je ne l'ai même jamais été, il faut l'avouer, même avec Jay, c'était différent, mais ce n'était pas vraiment moi l'idiote de l'histoire, on l'était surement tous les deux, c'est comme ça, c'est la vie peut être.

    "On va plutôt partager un taxi, d'accord ?"


Je hoche la tête positivement, je m'avance vers lui, avant de le forcer à passer son bras sur mes épaules, pour que je l'aide à tenir droit, je sais bien que je suis d'un plus petit gabarit que lui, je ne suis pas idiote, mais je suis sportive et en suis capable de le faire. Enfin bon, l'heure n'est pas au moment de disserter sur le fait que oui ou non je peux l'aider à marcher. Dans tous les cas, je le fais.

    - Il me semble que le taxi soit une parfaite idée.


Que je lui réponds en riant à moitié, bien sur que je suis venue ici avec ma voiture, mais j'ai bu un peu, c'est vrai, et je ne veux pas risquer d'être arrêtée, ou de faire des conneries sur la route, je suis comme cela, je ne rigole pas avec les choses de ce genre. D'ailleurs je sors mon téléphone afin de commander le dit taxi, je ne sais pas si monsieur Odair écoute encore, mais en tout cas, il marche toujours à côté de moi. Après une discussion rapide avec la compagnie, nous nous retrouvons hors de la boite de nuit, enfin.

    - Je crois, monsieur, que c'est moi qui vous raccompagne en réalité.


Je lui dis en rigolant une nouvelle fois. Respirant à fond, je profite de l'air froid qui claque sur mon visage, j'en détache mes cheveux pour devenir ou plutôt redevenir moi, je ne suis pas une poupée qui drague n'importe qui et qui saute n'importe quoi. Je suis juste June Tamara Williams et c'est bien assez difficile d'être juste cela.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

Sur un air Jazzy ♥. .


    « Et quand tu ne sais plus quoi dire. »

Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: |- Set fire to the rain. || Jaime et June -|   

Revenir en haut Aller en bas
 

|- Set fire to the rain. || Jaime et June -|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MILLA ♣ set fire to the rain
» 05. A book club ? Yes sir !
» Coleen & Sofia ♔ Set fire to the Rain
» Max & Alessa ¤¤ Set fire to the rain
» "And i set fire to the Rain " pv Aviva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Empire Street :: Monet Lounge-