LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 Swan lake. w/Desmond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« L. Zola Holden-Nell »


~ Dépot de candidature : 17/04/2010
~ Bavardages : 2453

~ Gps : chez Starbucks


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
11/20  (11/20)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/20  (0/20)
MessageSujet: Swan lake. w/Desmond   Dim 29 Avr - 23:44


    Zola & Desmond (ép. 01)

« Swan lake »

Malgré mon inaptitude à pouvoir perpétrer l’art qui dominait littéralement mon quotidien, je ne pouvais éviter d’en être la spectatrice principale. L’envie de voir virevolter les danseuses de mon cours me brulait l’esprit ne se consumant qu’au moment où je mettais un pied dans la salle de répétition. Assise sagement dans un coin, les étudiantes me regardaient intriguées, comme revoyant le fantôme d’un être cher disparu. Mon retour s’était fait attendre, trop peureuse de ne lire dans les yeux des autres, que de la pitié et de la compassion. J’avais finalement craqué par revenir dans ce milieu qui me redonnait toujours le sourire. J’étais si bien, à l’aise, entre ses arabesques et autre pas de valse. Ma tête suivait au son de la musique et je ne quittais des yeux les filles à qui j’avais apporté soutien. J’étais de loin la meilleure – sans vantardise- et je le savais. Je mettais tant du mien que le contraire aurait paru anormal, presque impossible. A tel point que tant les débutantes que les confirmées ne suivaient pas les instructions du professeur mais bien les miennes. Mon avis comptait toujours autant, me donnant cette envie simple de courir enfiler mon corset et virevolter comme un cygne sur chaque centimètre du sol boisé. « Tu veux te joindre à nous ? » me demanda poliment la professeur. Je ne la connaissais pas ; surement était-elle une remplaçante. Mademoiselle Golween avait filé à l’anglaise, l’année dernière après mon départ forcée de la troupe prétextant que le club tomberait à l’agonie sans une danseuse de mon envergure. C’est ce qui se disait. Je prenais ça comme des bruits de couloirs pour alimenter le quotidien des étudiants. La salle chuchotait à présent et j’entendais déjà des airs graves. Toutes savaient que je vivais déjà assez mal mon incapacité à pour le moment redanser pour qu’on ne me le rappelle. La remplaçante me regarda un instant sans un mot comprenant qu’elle avait dit quelque chose qu’il ne fallait pas. Pour ne pas briser ce silence glacial, elle me démontra un regard empli d’excuses et repris le cours, tandis que les danseuses effarées la dévisageaient comme un vulgaire objet.

Les cours s’enchainaient un par un, et je restais à ma place, immobile, me laissant submerger par cette atmosphère. Toutes les danseuses une par une se jetaient littéralement dans mes bras. Elles comprenaient la difficulté pour moi de venir et je sentais leur soutien à chaque embrassade. Ce n’est qu’à la quatrième répétition que les portes battantes s’ouvrirent à la volée dans un fracas assourdissant. Toutes les filles se retournèrent et me mis sur les genoux pour voir qui avait osé interrompre la répétition. Une vraie damnation qui s’avérait être une expérience à ne jamais retenter quand on recevait les hurlements du professeur au visage. En espérant que la remplaçante crierait fort, Je riais déjà d’avance.





▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


I'm sick of playin hard
«Je crie, je pleure, je me noie, je m'en sors, je recule, je tombe, je m'élève, je cours, je respire, je souffre, je pleure encore. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Desmond J. Svensson »


~ Dépot de candidature : 19/04/2012
~ Bavardages : 876

~ Job : Roi du Sud !
~ Gps : Sur son thrône


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Lun 30 Avr - 2:27






SWAN LAKE,
WITH L. ZOLA HOLDEN-NELL


Le soleil tapait contre la vitre, un peu trop peut-être, il était midi, peut-être midi moins dix, midi plus dix qu’en sais-je vraiment, seize degrés au compteur, ça aurait pu être une magnifique journée pour organiser les Olympiades, ça aurait pu être une magnifique journée pour dormir, ça aurait pu être une magnifique journée pour tout, sauf ce qui m’attendais.

J’avais dépassé les bornes, de trop mauvaises notes, en soit j’étais le Kappa parfait, plus flemmard que mes prédécesseurs j’avais pris mon temps pour choisir l’activité de rattrapage, résultat plus de place nulle part, sauf au lacrosse et vu nos relations avec les Alphas, en y repensant bien, j’ai préféré opter pour la danse classique. Le labeur allait bientôt commencer, dans une heure ou deux, juste le temps de me raser, de me laver d’enfiler un jogging et un tee-shirt que j’étais déjà aux abords de la salle de cours, de répétition, pour dire vrai, j’ai aucune idée de comment on prénomme ce truc, ni même cette barre, ni même ce grand miroir là.

La salle donne directement sur un couloir, elle est belle, vêtue un style presque victorien, le silence, d’ordre, les « 1, 2, 3 … » de la vieille étaient rythmés par les balancements incessants de l’horloge. Agenouillés passant l’œil sous la porte je comptais les paires de pieds, « 1, 2 … 9, 15 » tous vêtues de ballerines, aussi plus connus sous le nom de la chose que je déteste le plus en ce qui concerne les fringue que peuvent porter la gente féminine, clairement, c’est pas rassurant.

J’ai poireauté quinze-vingt minutes, toujours en train de bouger, peut-être que je suis à la bourre, ce qui ne serait pas étonnant, me fiant plus ou moins à la voix, j’en conclus que si je rentrais maintenant ça dérangerais pas plus que ça, enfin c’est ce que je pensais.

A peine avais-je posé le pied à l’intérieur de la salle qu’une vingtaine de tête se dirigèrent vers ma direction, prêtes à me bouffer, à me tuer, réflexe stupide certes mais réflexe quand même, cerné, j’ai levé les mains, genre « haut les mains !», j’ai regardé à droite à gauche, la blondinette au fond, était restée assise, et la grand-mère aux cheveux grisonnants était sur le point de commencer à beugler comme une lionne (oui, parfaitement !), « Retard, blablabla , pas honte blablabla, vous jouez votre vie, blablabla, et vos chaussures, et vos vêtements, blablabla, demain ! », voilà a peu près tout ce qui avait percuté dans ma boite crânienne, je ne comprenais pas grand-chose me frottant l’arrière du cou, signe montrant que je suis en plaine réflexion, j’ai baillé, et elle à recommencé pour un tour.

Le silence revint, les langues se délièrent, les rires de pinbèches se masquèrent et les potins commencèrent, c’est ça aussi, la fac. Ne voyant pas trop quoi dire j’ai attendu de sentir le bon moment puis j’ai tout simplement lancé un :
« Bon bah … sinon, Salut ! », et jamais deux sans trois se confirma, je repris une salve d’insulte en tout genre dans la tronche, elle termina par : « C’est trop tard pour aujourd’hui, il reste un quart d’heure à causes de vos conneries, et puisque Madame Holden-Neel a trouvé ça si plaisant, elle restera pour apprendre les base à notre ami, et ça pour demain ! », ou comment pas se faire un bon ami dès la première impression, je me suis faufilé comme j’ai pu au fond de la salle, mis en tailleur aux côtés de la Sigma et attendu la fin, sans dire un mot, alors qu’elle me fusillé du regard, pour me réanimer et me tuer encore et encore.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

« Un champion, c'est fait pour être battu. Quelqu'un qui est au sommet, c'est fait pour tomber. Deux êtres qui se consument par le désir charnel, c'est fait pour brûler. C'est ça, le mythe d'Icare. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« L. Zola Holden-Nell »


~ Dépot de candidature : 17/04/2010
~ Bavardages : 2453

~ Gps : chez Starbucks


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
11/20  (11/20)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/20  (0/20)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Ven 4 Mai - 13:27


    Zola & Desmond (ép. 01)

« Swan Lake »

Je me remémorais ce jour où j’avais pris ce risque d’arriver en retard en cours de danse, à l’époque où l’accident ne m’avait pas brisé. C’était l’une des plus chaudes journées d’été. Tous les étudiants trainaillés à l’extérieur sous la brise légère tandis que j’avais préféré m’accaparer Soren, quand nous étions encore ensemble. Le temps avaient filé sous nos yeux alors que je me mettais derechef à courir pour éviter de ne perdre encore quelques précieuses minutes d’entrainement. Golween, attendait avec une impatience cruelle devant la porte afin que je ne puisse l’éviter. Des barrissements incompréhensibles m’avaient été alors adressés et j’avais finalement passé le cours sur mes pointes. Une vraie torture. J’en avais emporté que de douloureuses brulures à chaque extrémité de mes pieds et n’avait pu danser les sept jours suivants.

Ma surprise fut de voir apparaitre de la testostérone au milieu de cette marée de tutus. Simplement parce qu’à ma connaissance il n’y avait que trois garçons dans la troupe absents à ce jour. Je fronçais mes sourcils, tentant de reconnaitre cet étudiant ; rien. Je ne le connaissais ni de la danse, ni croisé sur le campus. Peut-être était-il un des nombreux nouveaux qui avait daigné s’inscrire depuis mon absence. C’est bel et bien son air paumé, qui me fit comprendre que mes conclusions hâtives étaient erronées. Ce n’était pas un nouveau danseur, mais bien un jeune homme perdu ne sachant même pas lui-même ce qu’il faisait là. Surement un mauvaise élève en quête de nouvelles activités pour remonter quelque peu sa moyenne. Pathétique. Croyait-il vraiment s’assurer un A en danse classique ? Je ricanais à sa stupidité désormais sous les vagues de cris du professeur rougissant de rage. Très peu discrète, qu’au lieu d’en rire individuellement, j’avais causé des rires étouffés à certaines des filles, me regardant de bon cœur. Aussitôt vu, aussitôt sanctionnée par la professeur, me jugeant désormais responsable du pitre s’asseyant finalement sans un mot à mes côtés. La musique repris sous les claquements de chaussons. Cependant je ne riais plus, bloquée par l’énergumène qui venait de pourrir mes rendez-vous de ce soir. Les bases ne s’apprenaient pas en une heure et il était certain que je resterais à buter pour lui apprendre un saut de chat jusqu’au moins vingt-trois heures. Adieu soirée de folie avec Ainsley. J’annulais expressément par message, pianotant comme une forcenée, zieutant selon mon bon vouloir, le blondinet d’une froideur à en faire pâlir. Nous restâmes ainsi sans un mot. Moi, concentré sur la fin de la répétition, déjà lassé de ce qui m’attendait. Lui, muet comme une carpe, ayant trop peur de ne dire encore quelque chose qui pouvait lui attirer les foudres de la sadique remplaçante. Ce n’est seulement quand le cours termina et que la salle se vida que je me levai enfin, les pieds engourdis par ma position en indienne que j’avais adopté pendant près de trois heures. « Bonne soirée… » Siffla-t-elle, l’air narquois. La porte claqua derrière elle, tandis que je tournais le dos à mon partenaire. « Tu n’es même pas en tenue, tu comptais peut être faire un grand écart vêtu de cette façon…pff » lui lançais je sans prendre la peine de lui faire face. Je méprisais alors son manque de logique, prenant sur moi pour finalement lui donner la bonne marche à suivre. « La prochaine fois tu viens en justaucorps et chausson. Compris ? » Je me retournai ainsi vers sa personne pour le voir acquiescer comme un bon toutou à sa maitresse. – méchante ? Un peu. Il avait tout de même compromis ma journée.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


I'm sick of playin hard
«Je crie, je pleure, je me noie, je m'en sors, je recule, je tombe, je m'élève, je cours, je respire, je souffre, je pleure encore. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Desmond J. Svensson »


~ Dépot de candidature : 19/04/2012
~ Bavardages : 876

~ Job : Roi du Sud !
~ Gps : Sur son thrône


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Dim 6 Mai - 3:07






SWAN LAKE,
WITH L. ZOLA HOLDEN-NELL
LAP DANCE SCENE


Elle continua l’œuvre de la vioque, l’engueulade de ma personne commença, incapable, foutage de gueule tant de mots sifflèrent, s’entrechoquèrent, tapèrent incessamment dans mon crâne, elle évitait mon regard et ses pupilles étaient autre part, elle flânait autour de ma personne, jamais elle ne se posait face à moi, un manque de confiance, une bonne dose d’impatience, pensive.
Elle continua, me défia plusieurs fois, et ses derniers mots sonnèrent comme un affront, croyais-je vraiment pouvoir faire le grand écart dans cette tenue, croyais-je vraiment pouvoir faire un grand écart tout court ? C’est clair que je n’en savais rien clair que ça pouvait être dangereux, clair que ce que je m’apprêtais à faire allait être complètement fou.


« Holden-Nell, c’est ça ? Eh bien, règles numéro quatre, tout défis lancés, tu relèveras », me tournant face j’attrapais une chaise et la glissant derrière son popotin afin de l’assoir. Reculant de deux ou trois pas, tendant mes jambes à leur paroxysme, j’ai bondit de quelque centimètres, me remémorant ces films de kung-fu de mauvaises qualité du Mercredi après-midi, j’ai écarté mes jambes, laissant l’apesanteur et la collision contre le parquet faire le reste. Mon cerveau se déconnecta, et un bruit déchira le ciel, mon jogging rendit l’âme, me relevant sans peine, je fixais ces grand yeux , subjuguaient, amusaient enfin je l’espérais, elle pense à se relever, collant ma main contre son épaule, la repoussant avec violence contre son dossier.

« Ce n’est pas terminé, assise ! », laissant tombé le bas, et retirant le haut j’ai allumé le poste radio posé là, glissant le bouton de recherche FM jusqu’à tomber sur Hypnotyze U de Nerd, la musique commençait à peine que mes pieds bougeaient d’eux entament un déhanché de bonnasse, relevant les cuisses bien haut, d’abord, la droite ensuite la gauche, faisant basculé mon divin fessier de droite à gauche je reculait m’approchant vers elle, faisant volte-face pour la fixer, posant mes mains sur ses deux genoux, les dissociant , glissant contre son torse, m’éloignant à nouveau , laissant mon corps tanguait de droite à gauche, m’abaissant tout en même temps, posant une main après l’autre contre le parquet froid, avançant vers elle à quatre pattes, telle une tigresse de ses films interdits allant vers sa proie, ajoutez à cela une moue de croqueuse d’homme, faisant vrillait ma tête entre ses jambes.

Remontant d’un bloc, d’un coup, de façon fulgurante sur mes deux pieds, lui tournant le dos glissant mes mains contre les siennes, les plaquant contre mon torse, l’invitant à parcourir ce corps d’apollon, me tordant un peu plus en arrière pour caresser ses cheveux avant de la repoussée à nouveau, entamant un second tour de démarche de pinbèche, lui tournant autour, la musique s’arrêta, mes pieds avec , tout sourire, la scrutant voir si elle pouvait au moins rire, j’enfilais à nouveau mes vêtements.


« Svensson, enchanté », lui dis-je lui tendant la main, finissant ma phrase par un clin d’œil, avant de rire de moi, je trouvais mon lap dance plutôt cool et puis c’était aussi nostalgique, une manière de me souvenir de mon bizutage passé.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

« Un champion, c'est fait pour être battu. Quelqu'un qui est au sommet, c'est fait pour tomber. Deux êtres qui se consument par le désir charnel, c'est fait pour brûler. C'est ça, le mythe d'Icare. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« L. Zola Holden-Nell »


~ Dépot de candidature : 17/04/2010
~ Bavardages : 2453

~ Gps : chez Starbucks


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
11/20  (11/20)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/20  (0/20)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Dim 24 Juin - 20:05


    Zola & Desmond (ép. 01)

« Swan Lake »

Je le regardais, tentant de le déstabiliser quelque peu afin de le percer à vif. Son air empli d’arrogance et de confiance en lui me fit rapidement comprendre que j’avais en face de moi un membre de la fraternité kappa, dit la confrérie la plus sure d’elle et celle à mes yeux la plus insupportable. Je voyais en lui ce comportement inlassablement chiant que je reprochais très souvent à Jhan. A peine avait il eut le temps de parler que mon analyse était bel et bien complète. « Holden-Nell, c’est ça ? Eh bien, règles numéro quatre, tout défis lancés, tu relèveras » Ses dires me confirma nullement plus ma pensée, haussant les sourcils de mépris. Je comprenais désormais la haine de Soren à l’égard de mon actuel petit copain. Il y avait plus que de la jalousie pour moi, mais une véritable rivalité entre kappa et alpha ainsi qu’un agacement plus que certain face à leur réplique de pacotille. Je n’eus le temps de le remballer que sa force me propulsa contre une chaise. Je restais derechef assise, figée comme une image face au spectacle qu’il projetait à mes yeux. Malheureusement pour lui, si c’était de l’estime qu’il désirait à mon égard il n’emportait désormais que de la moquerie, lorsque je vis se fendre son pantalon. « Bon c’est fini ton numéro.. » Je me remis debout quelques secondes pour reprendre le contrôle de la situation. « Ce n’est pas terminé, assise ! ». Plaqué de nouveau contre mon dossier, je croisais les bras sur ma poitrine, faignant l’impatience. « ce que les Kappas peuvent être con franchement.. » sifflais je dans ma barbe tandis que mon compagnon prenait son pied à danser presque nu, à l’allure d’un strip tease provocant et sans gêne.

Ne me prêtant pas au jeu j’attendais qu’il termine, forcée de le toucher quand il le souhaitait, n’ayant pas la force physique nécessaire de lui résister quand il attrapait mes membres pour les coller contre lui. J’avais beau tenter de rivaliser, il arrivait à me maintenir telle une marionnette dans l’obligation d’être cette personne qu’un comédien choisissait dans le public pour être son cobaye. « Svensson, enchanté » « c’est bon t’as terminé ton p’tit cinéma ? comme si on avait du temps à perdre..» ma remarque fit additionné à un sourire jaune, lui peu fier de sa prestation. « Maintenant on va pouvoir bosser ». Et au vue de sa souplesse de brute, il allait en avoir du boulot.

Je me dirigeais vers la barre près des grands miroirs qu’arboraient les murs de la salle. Je l’invitai d’un regard à me suivre. J’allais lui épargner les pointes pour ce soir, ne pouvant de toute façon pas le lui montrer au vu de ma jambe défaillante. « Tu vas d’abord t’échauffer si tu ne veux pas finir comme ton pantalon… » Je m’asseyais contre la glace, le laissant faire tandis que je lui donnais le programme de cette nuit. « Prépare-toi à faire une nuit blanche ! On ira acheter une connerie à coté si l’appétit nous vient. » Je savais pertinemment que le petit restau chinois du coin ne fermait pas, au vu des nombreux étudiants qui venaient y faire un saut quand leur ventre se mettait à crier famine. J’en avais déjà fait les frais, plusieurs fois durant l’année précèdent mon accident, passant mes nuits en ces lieux, pour travailler mes mouvements. « On va s’occuper des positions de pieds et de bras principalement et on verra les balancés et les dégagés si on a le temps » Je ne m’attendais pas un résultat du tonnerre mais au moins je lui inculquais les bases. J’étais dans mon élément alors peu importe avec qui, ça ne pouvait qu’aller. L’envie fâcheuse de me tenir à la barre pour me laisser partir dans un tour de danse, ne serait-ce que deux minutes, je me renfrognais sur moi-même, luttant contre cet instinct qui me donnait envie d'hurler de douleur, convoitant avec jalousie ce garçon qui, lui était forçait de danser.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


I'm sick of playin hard
«Je crie, je pleure, je me noie, je m'en sors, je recule, je tombe, je m'élève, je cours, je respire, je souffre, je pleure encore. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Desmond J. Svensson »


~ Dépot de candidature : 19/04/2012
~ Bavardages : 876

~ Job : Roi du Sud !
~ Gps : Sur son thrône


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Mer 27 Juin - 1:20


Elle ne voué que mépris à mon égard, déjà étiqueté je n’avais plus aucune chance de faire mes preuves, pourquoi fallait-il que les américains jugent aux « on-dit », la réputation dégradée de mes troupes avait fini par me touché directement, en plein milieu de mon orgueil, le calvaire ne terminerais donc pas. Ma tentative pour la faire sourire, n’avait pas eu l’impact espéré.

« C’est bon j’ai capté, je stop les conneries et je t’écoute, laisse-moi juste passer un appel et après ça je te serais soumis et dévoué. », lançais-je avec une moue qui ne demandais que le pardon de cette créature blonde, pour avoir salis son art, sa passion.

L’échauffement commença tout de suite après ça, aussi discipliné que possible, sous son regard noir, elle ne lâcha rien, m’épuisa, me tua à l’effort. Mon corps ne tenait qu’à peine l’échauffement, j’avais déjà peur de la suite déjà annoncée.

« Hey ! On peut pas faire une pause, ce n’est pas un entrainement ça. », Essayais-je d’articuler convenablement. La réponse ne vînt pas, le silence très vite avait pris place, elle était perdue dans ses pensées, seule face à son reflet, dans le monde où elle naviguait je n’existais. C’était beau à contempler, touchant même, je n’osais la déranger.

En profitant pour passer mon coup de fil qu’elle ne m’avait accordé, après tout sa surprise n’allait pas se préparer seule. Elle n’avait rien vue, enfin c’est ce que je pense du moins, lui tournant depuis déjà trois ou quatre minutes je ne voyais pas pourquoi elle ne se lançait pas, elle avait une bonne musculature, l’envie brulée c’était comme voir un oiseau bloqué au sol.

« Zola … c’est ça ? … Et si on dansait ? », laissant reposé son poids sur la paume de mes mains accrochées à ses bras, je la portait légèrement, laissant ainsi toute liberté a ses jambes de bouger au guises de ses envies, je voulais vraiment la voir sourire, quelque semblant de portés que je connaissais s’imposèrent d’eux-mêmes, le ridicule parfois faillis nous tuer, j’avais peur de sa réaction,elle pourrait le prendre mal, ou alors comme un affront et ses yeux … mon dieu ses yeux …Alors que moi, je ne voulais que lui faire plaisir.

« Et bien … je crois que j’en ai terminé avec … l’échauffement. », enchainais-je directement, trop près d’elle, je n’avais pas le self-control d’un danseur, je voulais casser le moment, revenir à la réalité et ses yeux … mon dieu … ses yeux…


▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

« Un champion, c'est fait pour être battu. Quelqu'un qui est au sommet, c'est fait pour tomber. Deux êtres qui se consument par le désir charnel, c'est fait pour brûler. C'est ça, le mythe d'Icare. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

« L. Zola Holden-Nell »


~ Dépot de candidature : 17/04/2010
~ Bavardages : 2453

~ Gps : chez Starbucks


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
11/20  (11/20)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/20  (0/20)
MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   Mar 10 Juil - 23:04


    Zola & Desmond (ép. 01)

« Swan Lake »

Je gardais en moi cette colombe. Prisonnière désirant s’envoler si haut, toucher le ciel et virevolter au rythme du vent. Une colombe d’un blanc pur, couinant à faible écho son malheur, essayant inlassablement de battre des ailes pour prendre son envol face à ses autres colombes pouvant quant à elles s’élevaient comme bon leur semblait. Mais une colombe forte qui tentait de contenir sa douleur avec rage et indifférence. La tête haute, le regard empli de fierté et d’orgueil. Une force qui néanmoins ne pouvait être infaillible chaque jour. Une garde, une carapace, qui se voyaient s’éprendre de fissures un peu plus chaque jour. « Hey ! On peut pas faire une pause, ce n’est pas un entrainement ça. » Mon regard vide se posa de nouveau sur lui, cassant mes pensées de sa voix grave. Je ne pris la peine de lui répondre et le laissa vaquer à ses occupations durant une pause qui s’avérait nécessaire pour lui comme pour moi. J’avais besoin de me retrouver seule face à ma nouvelle réalité ; celle de ne peut être plus avoir cette opportunité de tournoyer face à ce miroir charismatique. Je suivi des yeux son retour vers mon corps immobile, agenouillé sur le parquet. « Zola … c’est ça ? … Et si on dansait ? » Plusieurs émotions vinrent en même temps. Cette envie subite de hurler, d’insulter sa chance de pouvoir faire ce que je ne pouvais plus. J’avais en second lieu cette sensation meurtrie de fondre en larme. Sortir toute cette peine incurable. Ce n’est quand je pu apercevoir la sincérité dans ses yeux que je ne réagis d’aucune des deux manières.

Je tendis ma main avec timidité, sans un mot, sans un son, sans une larme. Avide de me lancer, mon esprit était vide, une lueur d’espoir dans mes yeux à laquelle je m’accrochais. Ses mains firent grâce autour de ma taille, m’emportant en l’air. C’était comme retrouver cette sensation de s’envoler. Une échappatoire à cette colombe restée trop au sol. Je retrouvais mes pointes, cette légèreté, cette douceur dans chacun de mes gestes. Ils n’étaient pendant quelques minutes plus dictés que par la colère mais par cette grâce habituellement innée. Un sourire s’afficha involontairement sur mon visage. « Et bien … je crois que j’en ai terminé avec … l’échauffement. » Il me reposa. « Nan me lâche pas maintenant ! » mes pupilles affrontèrent les siennes avec une envie défiante qu’il cède à mon caprice. « Encore quelques minutes … »

Gouter à ce plaisir avait rendu mes sens dans l’addiction la plus complète, la plus hostile. Le retour avec la réalité allait se refaire difficilement, mais c’était si bon. Mon torse se colla au sien, ma tête près de la sienne, les yeux fermés, savourant chaque seconde de cette drogue. Mon pou se montrait nerveux, pris de joie par ses retrouvailles entre moi et la danse. La colombe en moi s’envolait de bonheur jusqu’à heurter mon cœur ; je l’a sentais.



▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


I'm sick of playin hard
«Je crie, je pleure, je me noie, je m'en sors, je recule, je tombe, je m'élève, je cours, je respire, je souffre, je pleure encore. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: Swan lake. w/Desmond   

Revenir en haut Aller en bas
 

Swan lake. w/Desmond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» swan lake - 02 février/7h02
» Black Swan
» (M) Taylor Kitsch ft. Thomas Desmond Fletcher • Libre
» Bonne fête Swan
» Bella Swan [Gryffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: Sportive Complex :: Salles de fitness-