LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Desmond J. Svensson »


~ Dépot de candidature : 19/04/2012
~ Bavardages : 876

~ Job : Roi du Sud !
~ Gps : Sur son thrône


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders   Mer 25 Avr - 17:37






ONLY BY THE NIGHT,
WITH JAMIE O. SANDERS


Sonné par la nuit que j’avais passé j’errais comme un con dans ces foutus couloirs, il devait être deux peut-être trois heures du matin, la bouche pâteuse j’avançais en direction des cuisine, histoire de trouver un verre d’eau, ou au moins un liquide comestible, équipé de mon meilleur caleçon rose « motif cœurs ; j’avançais comme un de ces putains de mort-vivants que tu vois dans les films.

La journée avait était une des pires que j’ai passé, les Alphas nous ont balancé une olympiade, enfin un défi pour l’instant et cet enfoiré de Leafmore avait accepté, mis en jeu notre maison, nos territoires par orgueils, un bon Kappa ce con mais pas assez réfléchis, on est qu’au début du cycle, les anciens sont partis et la nouvelle Rush Week viens à peine de commencé, en gros pour Samedi c’est Seacrest, Leafmore, Svensson et deux bizuts contre la horde de gigolos des Alphas. Pire encore mon pieux était indisponible, un bizut c’est long pour peindre … du coup je squatter sa chambre et lui dormait dehors. Un échange de bon procédé quoi …

Le frigo, vide … un fond de carafe d’eau et encore, un morceau de fromage, normal …on est Samedi et le Samedi le bahut est vide, bref, j’ai rien à boire. J’errais encore et toujours à la recherche du précieux liquide, c’est là que le souvenir me frappa.

Mardi de cette semaine, ou de la semaine d’avant j’avais vu une de ses tapettes d’Alpha planqué de la tequila dans un casier de leur bizut. Mission vole de tequila lancée, voilà que je courais à la recherche d’un extincteur, une fois en mains, et devant le casier de l’ennemi, tapant continuellement sur celui-ci jusqu’à exploser le cadenas.

La recette de mon méfait entre les mains j’ai fait le chemin inverse jusqu’à ma chambre de fortune, c’est là que je suis tombé nez à nez avec un shorty accueillant une paire de fesses connue. Sanders en tenue de nuit, droit devant.

L’approche furtive en direction de la cible avait commencée, mes pas étaient légers , ma respiration lente, me faufilant jusqu’à son précieux derrière, collant mon torse nu, tout délicatement contre son dos, attrapant son épaule d’une main ferme et forte, bref, là j’ai hurlé « bouh !! » , elle a flippée.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

« Un champion, c'est fait pour être battu. Quelqu'un qui est au sommet, c'est fait pour tomber. Deux êtres qui se consument par le désir charnel, c'est fait pour brûler. C'est ça, le mythe d'Icare. »



Dernière édition par Desmond J. Svensson le Lun 30 Avr - 1:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jamie O. Sanders »


~ Dépot de candidature : 14/04/2012
~ Bavardages : 1861

~ Job : « Promeneuse de chiens. »
~ Gps : « Mars-Made → casino. »


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
60/100  (60/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
35/100  (35/100)
MessageSujet: Re: ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders   Mer 25 Avr - 21:32



« Fais chier .. J'aurai jamais dû venir. » Je grommelais, râlais, fustigeais. Une lampe torche entre mes doigts, j'avançais lentement jusqu'à atteindre mon but final : les casiers. Mes pas descendirent une à une les marches de l'escalier principal menant jusqu'à un corridor. Ma lampe éclairait désormais une pancarte indiquant que la ' cafétériat ' se trouvait non loin de là. J'avais peut-être une chance de retrouver mon pavillon avant les quatre heures du matin et encore, si quelqu'un me voyait en cette tenue, un bol de farine dans une main et lampe torche dans l'autre, je serai grillée. Mais sans plus attendre ... une petite piqure de rappel, histoire de se remémorer les derniers faits : Il y a à peine une heure, j'avais décidé de mettre mon plan à exécution et d'aller soigneusement déposé de la farine dans le casier de ma pire ennemie alias Margaret Ford. Cette bitch envers qui tous les coups bas étaient permis depuis le jour où elle m'avait piquée l'homme de ma vie. Etant donné que cette petite brune écervelée rappliquait au bahut dès huit heures pour aller bosser à la BU et que, je pionçais en général jusqu'à neuf heures, mon opération devait forcément se produire la nuit. A la base, j'aurai voulu être plus sournoise et lui planquer un reptile dans son casier mais, par faute de moyen et de temps, j'agirai simplement avec de la farine. J'espérai même que ses particules blanchâtres lui pètent au visage et l'étouffent par la même occasion. J'étais probablement cruelle et encore, je ne lui faisais uniquement le coup de la farine et non du reptile. Je gardais le meilleur pour la fin.

Je commençais sérieusement à prendre froid à mes gambettes. Quelle idée aussi de mettre ramenée en débardeur et shorty vert pomme au beau milieu de la nuit. J'aurai peut-être pu attendre que quelques jours se soient écoulés avant de pleinement me décider. Ah ... mais lorsque les femmes ont une idée en tête, impossible de l'enlever. C'était mon cas. Je m'avançais en pleine nuit dans les corridors d’ordinaire bondés, tentant d'apercevoir du bout du faisceau lumineux, un semblant de mur familier, une affiche des dernières annonces, une poubelle qui était placée au même endroit dans mes pensées, que le jour précédent ... Bref, je déambulais à tâtons, j'étais complètement larguée. Au loin, j'entendais quelques bruissements de pas, je flippais. J'avais peur que quelqu'un ne vienne à me surprendre. Non en fait, j'avais peur de rester trop longtemps dans le noir, ça me faisait penser à la saga Scream et je n'aimais pas du tout cette sensation. Je bifurquais sur un nouveau segment, tombant nez-à-nez sur les casiers. Parfait, j'allais de suite mettre mon plan à exécution. Cette biatch n'allait pas en croire ses yeux, tant mieux. Par chance, je connaissais son code et il ne me fallu que quelques instants pour détacher son cadenas et et saupoudrer l'intérieur de son casier - remplis de breloques totalement inutiles, de photos d'elle en maillots de bain et des livres sur la psychologie - Mon dieu que cette nana était d'un ennui.

J'époussetais mes mains, reprenant ma lampe que j'avais coincé entre mes cuisses puis, fis marche-arrière .. case départ en soit. Je n'allais pas passer ma nuit ici, j'y passais déjà mes journées alors mieux valait se barrer d'ici et au plus vite. C'est lorsque je vins à rebrousser chemin qu'une présence se fit sentir derrière moi. La personne s'approcha dangereusement de moi, plaquant son ... torse - me semblait-il - contre mon dos. Je frissonnais, manquant de faire tomber ma foutue lampe et mon foutu bol de farine désormais vide. « bouh !! » je retins un étouffement s'ensuivit d'un cri strident. Bordel. Tenant fermement ma lampe, je fis volte-face et m'entrepris à foutre un coup de lampe dans les côtes de cet inconnu ou bien de ce malade ou bien ... de ce gars qui souhaitait juste me faire peur. Par la suite, l'homme tituba, ce qui m'enchantais. Je m'approchais de lui, ramenant son visage et le collant presque à la Led de ma lampe, histoire de le rendre quelque peu étourdi. « Toi .. Ne refais jamais ça .. » répliquais-je, froidement .. et, je me rendais soudainement compte qu'il s'agissait de Desmond. « Merde. Mais t'es ... débile de me faire ça ?! » Je reprenais peu à peu mon souffle, relâchant la pression exercée sur son visage et éloignant le faisceau lumineux. Si j'avais voulu, j'aurai pu le mettre KO, il n'y avait aucun doute à avoir là-dessus :siffle:

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━
'CAUSE BABY AFTER ALL, YOU'LL NEVER FORGET MY NAME.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Desmond J. Svensson »


~ Dépot de candidature : 19/04/2012
~ Bavardages : 876

~ Job : Roi du Sud !
~ Gps : Sur son thrône


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
0/0  (0/0)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders   Ven 27 Avr - 21:07

L’air nocturne était pesant, ou bien était-ce le coup de coude placé un peux … beaucoup, trop bas, faut dire que par rapport à Svensson elle mesure cinquante centimètres, et ça en s’équipant de talons de poufs de combat et les bras levés comme une « youhou », quoi qu’il en soit la réaction du jeune viking arriva très vite, il se plia, il tomba, il pleura. Elle est venue, elle n’avait rien vu venir, mais elle a vaincue.

« Oooooh, ça vas pas la tête tu veux que je finisse en Alpha ou quoi ?! »

Il se tortillait dans tous les sens, Jamie était douée et mais elle avait des problèmes pour visée, les cotes de Svensson étaient juste un peu plus haut et c’est justement ce juste qui fait toute la différence, il reste un moment par terre, allongé afin peut-être d’observer de plus près Jamie et son tee-shirt, un peu flottant, qui sous cet angle de vue laissait entr’apercevoir son jolie ventre.

« … Puis de nous deux ce serait toi la plus déçue Sanders ! »

Il afficha ce petit sourire, sa marque de fabrique, un mélange de coquineries, avec un soupçon de bienveillance, avant de prendre appuie sur le fessier solide de sa belle pour se relever, une fois debout il l’a fit tournoyer une ou de fois la jolie cible avant d’attraper avec délicatesse le creux de ses hanches.

« Mais dit moi qu’est-ce que tu fabrique ici, chérie ? »
, lui prenant le bol des mains, il tapota le fond, déversant ce qui restait de farine sur le joli minois de la brune, elle secoua la tête et éternua encore, lui ria aux éclat avant de l’essuyer comme il pouvait avec sa main.

Puis là tout devint clair, aussi clair que la Tequila qu’il avait dans sa bouteille, le casier péter, la farine et Sanders en petite tenue, il savait qu’elle s’était foutue dans la merde , ce casier appartenait à une Lambda … Un guerre en prévision, mais une guerre de femmes c’est pire que tout … ces bestioles-là sont mesquines, moqueuses, mauvaises, enfin ça ne le concernait pas, ça lui ferait même plaisir de plus voir la sale tronches des Iotas dans ce coin.

« Tu sais que ça ne se fait pas, t’a pas honte, tout ça pour un gars ? »
, il s’avança pour la faire reculer un peu, elle se cogna contre l’une des porte en métal gris d’un des casiers, Desmond était tout sourire, ses yeux croisèrent ceux de la belle, et la bouche rosée de la demoiselle le fît rougir.

« Alors que tu pourrais m’avoir moi … Iota »
, ces derniers mots furent soufflé au creux de l’oreille de sa prisonnière, il voulait la voir craqué, le je t’aime moi non, plus avait commencé et il était cette fois déterminé à gagner, après tout ils leurs restaient bien une bonne partie de la nuit, puis la matinée peut aussi être utilisée pour ça.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

« Un champion, c'est fait pour être battu. Quelqu'un qui est au sommet, c'est fait pour tomber. Deux êtres qui se consument par le désir charnel, c'est fait pour brûler. C'est ça, le mythe d'Icare. »



Dernière édition par Desmond J. Svensson le Lun 30 Avr - 1:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Jamie O. Sanders »


~ Dépot de candidature : 14/04/2012
~ Bavardages : 1861

~ Job : « Promeneuse de chiens. »
~ Gps : « Mars-Made → casino. »


ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
60/100  (60/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
35/100  (35/100)
MessageSujet: Re: ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders   Dim 29 Avr - 14:51

« Oooooh, ça vas pas la tête tu veux que je finisse en Alpha ou quoi ?! » Elle aurait cru viser les cotes pourtant. Manque de chance, il en avait fallu de peu pour faire chuter Desmond. Ce dernier était ... comment dire ... Une sorte d'attraction pour la brunette, un homme avec qui il faisait bon de passer son temps. Inutile de préciser que chacune de leur ' entrevue ' se terminait au pieu ; après tout, Sanders était une croqueuse d'hommes et Svensson s'avérait être une proie particulièrement appétissante. Pourtant, malgré sa faible force de moineau, elle avait réussi à le mettre à terre - ou presque - Pourtant, dès son redressement, il n'en avait pas moins gardé ses sales manies à savoir ' égarer ' sa main sur son postérieur « … Puis de nous deux ce serait toi la plus déçue Sanders ! » La brunette se laissait doucement aller aux flatteries du jeune homme. Elle ne comptait pas sortir les crocs de suite, attendons un peu avant de le cuisiner. De plus, elle restait perplexe quant à sa présence dans les couloirs, à moitié nu - portant un caleçon plus ou moins ridicule mais qui lui allait à ravir - Franchement, ça ne lui déplaisait absolument pas de le voir dans cette tenue, elle était d'ailleurs, plutôt contente d'être tombée sur lui plutôt que sur le concierge ou autre garde de sécurité. « Excuse moi de t'avoir .. frappé. Tu n'avais pas qu'à me surprendre mon chou. » Dès lors, le jeune homme la fit pivoter avant de caler ses mains contre son bassin. La brunette le fixait intensément du regard, déployant finalement sa lampe torche le long de son torse nu - qui ne lui avait jamais déplu, en passant - « Mais dit moi qu’est-ce que tu fabrique ici, chérie ? » Elle eut un temps de réflexion, se demandant s'il valait mieux lui énoncer la vérité ou la cacher. De toute évidence, il la saura tôt ou tard. « Je .. hum ... J'étais venue chercher un truc, dans mon casier. » En temps normal, elle mentait mieux que ça sauf que là, elle n'avait rien trouvé de mieux à dire. Pathétique. D'autant plus que le reste de farine que Desmond venait de disposer sur son visage la fit éternuer à plusieurs reprises. Génial, elle allait alerter tout le bâtiment s'il continuait d'agir ainsi. Mais, en véritable gentleman, Svensson vint à lui retirer les particules blanchâtres de son visage, appliquant soigneusement l'une de ses mains contre son visage. Pupilles contre pupilles, elle remarque que celles de son interlocuteur luisaient étrangement. Elle ne mit guère de temps à voir qu'il venait de comprendre sa venue en ces lieux. Dès lors, un mince sourire s'afficha sur ses lèvres, plus forcé qu'autre chose cela dit. Ce Svensson était doté d'une intelligence hors-norme pour arriver à déchiffrer le plan machiavélique de la brunette, elle lui tirait le chapeau. « Tu sais que ça ne se fait pas, t’a pas honte, tout ça pour un gars ? » Elle lâcha un soupir, se courbant pour déposer le bol - désormais vide - au sol. Reprenant sa position initiale, elle ne se gêna pas pour aveugler une fois de plus le visage de Svensson à l'aide de sa lampe torche, avant de finalement répondre. « Je suis sure que dans ma situation tu ferais la même chose. Tu sais Svensson, la vengeance est un plat qui se mange très froid chez moi .. » Son regard percuta une fois de plus le sien avant qu'elle n'abaisse le faisceau lumineux. Elle l'avait suffisamment emmerder avec ça pour l'instant.

Mais, il ne lui laissa pas le temps d'enchaîner. Il est vrai qu'elle aurait beaucoup d'autres questions à lui poser : à commencer par sa présence ici, en petite tenue par exemple. Pourtant, la fatigue la gagna et elle aurait aimé se dégager de cette situation (..) sauf que Desmond était un homme envers qui il était très difficile de dire non. Il s'avança une fois de plus en sa direction, la toisant du regard. La brunette semblait perdre pieds, sa tête était à moitié relevée en sa direction ; Svensson était trop grand que voulez-vous. A mesure qu'il avançait, la jeune Iota reculait jusqu'à ce que son dos ne vienne à se plaquer contre l'un des casiers. Mince, aucune échappatoire. « Alors que tu pourrais m’avoir moi … Iota » Sa voix était suave, torride bref ... Elle savait pertinemment bien ce qu'il était en train de faire. Éteignant finalement la lampe, la brunette glissa lentement ses doigts le long du torse nu du jeune homme avant de répliquer, d'une voix tout aussi aguicheuse. « En plein milieu de la nuit ... dans un couloir de la fac ? » Ma voix se faisait plus lascive et mes doigts longèrent soigneusement ses abdominaux. « Sauf que j'ai sommeil, ça sera pour une autre fois. » Intérieurement, je jubilais. Extérieurement, je tâchais de garder tout mon calme et d'attendre patiemment la remarque du jeune homme. Autant dire qu'il allait être déçu.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪

━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━━
'CAUSE BABY AFTER ALL, YOU'LL NEVER FORGET MY NAME.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders   

Revenir en haut Aller en bas
 

ONLY BY THE NIGHT | with Jamie O. Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wednesday Night Raw # 60
» Jessie Sanders (Gryffondor)
» William Sanders
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: University Hall :: Couloirs et casiers-