LA RUSH WEEK EST OUVERTE
N'OUBLIEZ PAS DE VOTER POUR PBH (CLIQUEZ)
On vous rappelle que pour créer un DC il vous faut envoyer un MP au Doyen afin d'avoir l'approbation des admins. Si un DC clandestin est découvert, il sera automatiquement supprimé. Merci !

Partagez | 
 

 |- Animal Instinct -| Reyne & Len'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

« Lennel E. Grant »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 90



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
80/100  (80/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
16/20  (16/20)
MessageSujet: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Lun 16 Juil - 15:13

J'sais pas trop c'qui c'est passé. J'ai voulu draguer une fille, elle était d'accord, ça j'en suis persuadé. Mais cette conne n'a pas précisé que c'était son copain qui se trouvait derrière elle. Le coup de point est parti au moment où ma main s'est posée sur le derrière plutôt pas mal de la dite fille. Je suis presque sur qu'il a hurlé Enfoiré avant de me frapper, et moi bordel, qu'est ce que j'ai pu rigoler. Bon j'avais pas prévu que le coup serait aussi fort, que mon nez se mettrait à saigner, le point positif c'est que j'ai réussi à l'envoyer valser ailleurs en un coup de pied avant d'être trempé de sang.

Mon honneur fut sauf et mon t-shirt repeint. La fille a insisté pour m'accompagner à l'infirmerie. J'ai dis oui. Elle m'a chouchouté, dorloté. A la limite de me violer. Je l'ai envoyé se faire fo*tre ailleurs, lui ai brisé son cœur. C'était si simple que cela n'était même pas drôle. Elle voyait en moi un échappatoire, j'ai vu en elle quelque chose qui me faut censuré, je n'ai pas envie de passer pour ce dont il m'a traité, un enfoiré.

Bref, je suis dans l'infirmerie, un coton dans le nez, et l'impression bizarre d'avoir loupé ma journée. Je soupire, repose ma tête sur le lit dans lequel on m'a dit de rester. C'est pas comme si j'étais mourant, mais j'ai accepté, parce que de toute façon j'avais rien de mieux à faire. C'est là que ma journée est devenue intéressante. Là, allongé dans ce lit avec le nez à moitié pété. Reyne est arrivé.

Je ferme les yeux, feintant d'avoir encore mal, n'en ouvrant un que quelques secondes à moitié. Elle rentre dans le bureau de l'infirmière, puis en ressort, moi ? Je me relève comme un idiot que je suis, un sourire aux lèvres. Je sais que je dois avoir un look de couillon de la lune, mais je me dis que ça doit faire guerrier. De toute façon, ça ne peut que faire cela.

- Alors, on vient voir l'infirmière parce qu'on est dans la mauvaise semaine du mois ?

Pas ma meilleure réplique, mais je suis plutôt fier de moi. J'aurai pu être plus délicat, mais vu qu'elle me connait autant ne pas jouer le jeu du gars mystérieux. Elle et moi, c'est pas question de théorème ou d'un truc super extra, c'est question qu'un jour, tout simplement, elle me cèdera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Lun 16 Juil - 16:39

Cours assommant, j'avais l'impression de m'être pris un coup de massue sur la tête. Mes tempes me vrillaient au rythme des pulsations de mon palpitant. Ces derniers temps, j'étais souvent sujette et en proie aux migraines. Elles pouvaient débarquer n'importe quand sans crier gare! Je massais mes temps avec mes index, les yeux plissés intensément. Je n'y tenais plus, je levais la main en m'excusant, il fallait que j'aille à l'infirmerie. Je n'attendis même pas la réponse du professeur que déjà je quittais ma place en claquant la porte de la salle de cour derrière moi. Comme si j'allais attendre la permission! Mes pas étaient rapides et secs, faisant marteler mes talons sur le sol des couloirs. Je n'avais pas remarqué que la salle de l'infirmerie comptait déjà un membre. J'ouvris la porte à la volée et c'est sans ménagement que j'entrais dans le bureau de madame "je fais mal mon boulot". Cette cruche, elle m'insupportais.

Tiens en plus elle n'était même pas là! Pratique, même pas foutue d'être à son poste. M'en fiche, je sais où elle met ses aspirines. J'en pris deux et les avalais avec une petite bouteille d'eau déposée sur son bureau. Je fermais les yeux quelques instant, sentant déjà les analgésique agir. J'en prenais trop de ses choses là, je le sais on me disait sans arrêt, c'est pas bon Reyne. M'en fiche, j'ai mal et ça doit cesser. Je rebroussais alors chemin en ne prêtant toujours pas la moindre attention à la personne présente. J'allais m'en aller quand je fus interpellée par une voix de mec. Je fis volte-face en posant mon regard vers l'un des lits. Lennel, tiens donc. Je fronce un sourcil mais mon visage reste aussi placide que possible.

Alors, tu te mêles toujours de ce qui te regarde pas Grant!
Le détromper sur ma présence? Pas besoin, je m'en tape comme de l'an quarante, qu'il croit ce que bon lui semble. Raison X ou Y ça me regarde, lui ça l'intéresse pas vraiment. Je ne suis pas dupe et je vois clair. Ou peut-être bien que je n'attends guère mieux de sa part. Un kappa mes sens sont automatiquement en alertes.

Dis donc c'est la nouvelle mode ce look "je suis un bagarreur et j'en suis fier" que t'affiches là? Très saillant vraiment. Tout ce rouge te va super bien au teint.

Sourire en coin, je ne suis pas tendre mais je ne l'ai jamais été avec lui. Un dragueur, un kappa de surcroît. Je suis une iota, pas classique certes, la reine de glace que certains me surnomme. Qu'importe, je suis ce que je suis. Je m'en tape. J'aime bien l'envoyer balader, comme tous les autres. Beau gars oui j'avoue, susceptible de me plaire, oui j'avoue aussi. Ceci dit quelque chose chez lui m'irrites. Pourtant au lieu de tourner les talons, je reste plantée là devant lui. Un peu comme des aimants s'attirant et se repoussant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Lennel E. Grant »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 90



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
80/100  (80/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
16/20  (16/20)
MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Jeu 19 Juil - 18:49

J'avoue que je la mate, c'est vrai. Que j'ai un sourire en coin lorsque je constate qu'elle n'a pas changé depuis la dernière fois qu'on s'est croisé. Toujours ce côté sauvage qu'un jour j'attraperai. J'attends qu'elle me réponde, pas qu'elle soit gênée parce que j'ai parlé des anglais, non, Reyne c'est simple, elle n'est gênée par rien. Elle assume tous ses actes, sait ce qu'elle est. Putain, c'est ce qui me plait.

- Alors, tu te mêles toujours de ce qui te regarde pas Grant!

Je pouffe de rire pour accompagner sa phrase. Non pas que je me moque d'elle, loin de là. Juste que bon sang, je ne l'avais pas vu venir celle la. Et c'est tellement elle une réponse comme ça, que je ne peux qu'en rire. Rire de moi, j'aurai du la prévoir, débuter la discussion par autre chose. Mais en même temps, je viens de me prendre un poing en pleine gueule. Je pense que je n'ai pas les idées en places.

Et pour répondre, ouais, je me mêle toujours de ce qui ne me regarde pas. Après tout, c'est ce qui fais que je suis moi. Je veux dire, la curiosité, avant d'être un défaut, c'est un qualité. Faut toujours être au courant de ce qu'il se passe autours de toi, que disait mémé. Elle n'était pas bête, ma vieille. Alors moi, j'écoute tous les conseils qu'elle a pu me donner.

- Dis donc c'est la nouvelle mode ce look "je suis un bagarreur et j'en suis fier" que t'affiches là? Très saillant vraiment. Tout ce rouge te va super bien au teint.

Et en plus, je bombe le torse, tu vois ? Ouais, je suis fier de moi. Dans la vie, il y a trois sorte de gens : Ceux qui sont complexé et qui ne croient pas en eux. Ceux qui ne le sont pas. Puis il y a moi. Oui, je suis un genre à moi tout seul. C'est la lois, quand on est un Grant de Vegas. Et moi en plus j'étais un grand Grant. Ce jeu de mot, mauvais, à ne jamais ressortir. Surtout quand on ait que je suis resté à Vega que j'usqu'à mes quoi, 5, 6 ans ... Peut être 10, j'sais plus.

- Pas la peine de préciser, j'sais bien que t'es folle de moi. Même ensanglanté.

Je suis d'une prétention que personne ne peut égaler. Mais c'est comme ça quand on se sait parfait. Je me tue en pensées. J'ai envie de rire encore une fois, mais je ne le fais pas. Je fais le malin comme à chaque fois. Je me demande qui pourra bien un jour me faire fermer ma grande bouche. Sérieux, ce jour là, j'ai envie de le vivre, juste pour voir ce que cela fait.

En attendant ? Je me joue d'elle, elle se joue de moi. J'dis pas que la fille qui arrivera à me faire taire c'est Reyne, loin de là. Je dis juste que je patiente en m'amusant, parce que c'est ce dans quoi je suis le plus doué. Enfin bon, passons au moment que je préfère dans une discussion. Mon explication.

- Je crois que j'ai touché une fille déjà enchainée.

Bon d'accord, je le crois pas, je le sais. Mais j'ai bien le droit de jouer les innocents parfois ? Et puis, faut avouer que ma métaphore était de toute beauté. Je veux dire, ça prouve que je suis pas si con. Avec un brin de poésie. Une pointe de regret dans la voix, encore nostalgique de celle que je n'aurai pas. Tout est calculé à la perfection. Et bordel, qu'est ce que c'est bon.

Et après ma belle phrase toute bien placée ? Mon second moment préféré. La petit pique de la journée. Celle que je voudrai douloureuse pour elle, mais qui ne le sera surement pas parce qu'elle ne montre rien d'elle, n'est ce pas ? Mais qui ne tente rien n'a rien. Et moi je tente, parce que je la veux, et je peux l'avouer sans même le regretter.

- Une fille pour qui un mec se bat ... Et toi Reyne, qui se bat pour toi ?

Elle va répondre qu'elle n'a pas besoin qu'on se batte pour elle, elle rira peut être quelques secondes, histoire de marquer le coup. Elle me dira aussi que tant que ce n'est pas moi, le monde tourne encore comme il se doit. Elle me rabaissera, et moi je m'en foutrai, parce que c'est de toute façon ce que j'avais prévu qu'elle fasse. Prévisible et attirante à la fois. C'est pour cela qu'un jour, je serai son amant.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Everybody loves me !
« Oh my, feels just like I don't try
Look so good I might die
All I know is everybody loves me
Head down, swaying to my own sound
Flashes in my face now
All I know is everybody loves me »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Sam 21 Juil - 9:01

" Pas la peine de préciser, j'sais bien que t'es folle de moi. Même ensanglanté." Il a toujours cette étrange manière de me provoquer. Je ne calcule pas toujours pourquoi il y prend un malin plaisir. Il est assez de notoriété que nos deux confréries se tirent largement dans les pattes l'une de l'autre. C'est un kappa. Il sait que je ne le suis pas. Il est loin d'être déplaisant, mais ce n'est pas ce qui compte pour moi. Je n'ai pas confiance, aucune même. En qui ais-je réellement confiance d'ailleurs. Il pense qu'il m'aura, mais il ne m'aura pas. Celui-là n'est pas encore né, enfin je crois. Mes yeux restent à sonder son visage, je ne souris même pas. Je suis songeuse, c'est quoi son but? Je fini par m'approcher doucement de lui, un peu trop près peut-être. Un sourire en coin nait sur mon visage.

Oh mais oui cher ange, je suis raide dingue de toi, tu sais. L'espoir fait vivre, c'est beau de rêver non? Il sait à mon ton que je ne suis pas sérieuse une seule seconde. Je ne sais pas s'il me plaît, je ne me suis jamais suffisamment intéressée à Lennel pour me poser véritablement la question. Je suis une iota, oui pourtant je suis loin de me comporter comme certain l'attende de moi.

Il se vante auprès de moi, il a tenté de draguer une fille pas disponible et il s'est bagarré pour elle. Avec son mec. Et alors? Ai-je envie de lui répondre. Les dragueurs c'est pas vraiment mon style. Si, c'est amusant quelques minutes, mais ce genre de gars n'est pas fiable. Est-ce que je cherche un type fiable pour autant? En fait, non je suis bien célibataire pour le moment. Les histoires d'amour finissent mal en général, moi je ne me sens pas la carrure de débuter quoique ce soit avec qui que ce soit, même pour un bref moment.

Quand on cueille une rose on se frotte forcément à ses épines, parfois certaines font plus de dégâts. Il ne m'impressionne pas le moins du monde. C'est une erreur que de le penser. Je m'attendais à ce qu'il ne se stoppe pas là. Me piquer semble être vraiment à son goût. Qui se bat pour moi? Personne et alors? Ai-je encore envie de dire même si je n'en fais rien.

Personne. Je... Je suis trop du genre Iota, pimbêche pour qu'on ne fasse cela pour moi. Je ne sais pas pourquoi j'ai dis ça. Je ne le pense même pas. Quand on évite d'attirer l'attention sur soit, de manière à plaire on n'a pas besoin de s'encombrer de ce genre de réaction. Je ne suis pas des dernières, ni des moindres, mais je mets d'énorme râteaux. En général, on y revient pas deux fois, normal se prendre un mur c'est pas super. J'ai d'autre préoccupation que mon paraitre depuis quelques temps. Je suis un peu paumée. Apprendre que tout vos repères s'avèrent faux, ça déstabilise. Mes parents ne sont pas mes vrais parents, la famille que je connais, n'est pas ma vrai famille. Ma famille, c'est des inconnus. Alors les mecs, c'est ma dernière préoccupation.

Finalement à quoi ça t'a servit, te battre pour elle? A gagner quelques heures à l'infirmerie? Je claque dans mes mains, je l'applaudis. Bravo Lennel, superbe gros lot. achevais-je de lui dire avec un sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Lennel E. Grant »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 90



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
80/100  (80/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
16/20  (16/20)
MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Mar 31 Juil - 21:05

Oh mais oui cher ange, je suis raide dingue de toi, tu sais.

Ouais, je le savais, pas la peine de le répéter. Et même si elle fait partie de cette sororité que j'suis censé détester, un homme reste un homme et devant une jolie fille qui lui plait, il est toujours un peu niais. Le seul soucis dans ce cas là, c'est qu'à moi, trop de filles me plaisent, je crois. J'suis pas un con, un coureur de jupons, j'suis juste paumé. Quelque part entre la vie, le faux et le vrai.

Ma grand mère dirait qu'il faut que j'aille consulter, et j'y répondrai comme un idiot que Mamé, mais les psy ne peuvent pas me contrôler. Putain, pourquoi elle est partie, mémé déjà ? Pour aller vers un ailleurs où le monde est meilleur. C'est à n'y rien comprendre, c'est juste bête comme le monde. L'être humain est un éternel insatisfait et moi, dans cette catégorie, j'suis le premier. Alors, ouais, c'est pour ça que j'aime emmerder Reyne, parce que je peux pas l'avoir, parce qu'elle fuit à chaque fois, parce que j'suis persuadé que derrière son visage de pierre, y a un cœur qui se cache derrière.

Je me régale en pensées, je dirai même plus que je me plais. Même avec mon sang, mon nez pété et toutes ces conneries que je peux lui raconter. J'incline le visage, j'attends, j'espère ne pas l'avoir froissée, bon d'accord, je l'espère juste à moitié, parce que c'est tellement plus drôle lorsqu'elle est énervée. Si Reyne n'avait pas ce tempérament ? Ce serait moins marrant.

Quand on cueille une rose on se frotte forcément à ses épines, parfois certaines font plus de dégâts.

Poète, la Iota. J'y réponds un sourire, parce qu'elle a totalement raison. Ouais, je suis égratigné. Ouais, j'en ai un peu pris pleins ma gueule, mais bon sang, je l'ai fais avec fierté. Et puis, fallait bien donner un sens à la journée. Me dire que je ne m'étais pas levé pour rien. C'est toujours bien, de se battre, les montée d'adrénaline, c'est bon pour la santé.

Personne. Je... Je suis trop du genre Iota, pimbêche pour qu'on ne fasse cela pour moi.

Oh c'est donc cela ? Excuse moi poupée, mais je n'y crois pas. C'est bien beau de faire passer sa sororité comme justification, mais j'ai déjà précisé, non, que j'suis loin d'être con ? Si c'est pas un mec qui se trouve dans ton passé, c'est qu'il doit y avoir autre chose. Je ne suis pas là pour remuer le couteau dans la plaie, mais je mentirai si je disais que d'une discussion avec moi je ne voulais pas lui enlever les mauvaises choses qui tournent dans sa tête. Tourmentée. J'suis trop gentil, bon sang, alors que j'suis censé la détester.

Finalement à quoi ça t'a servit, te battre pour elle? A gagner quelques heures à l'infirmerie?

Elle passe à l'attaque, putain, je sautille presque sur mon lit et j'en oublie mes idées de savoir ce qu'il se passe dans sa vie. Après tout si elle a envie de parler, j'suis sur qu'elles a des amies prêtes à l'écouter. Je ne suis pas le genre de mec sur qui on vient pleurer. Enfin, je ne sais même pas quel genre de mec je suis moi, celui qui a tout reçu du ciel - pour me la pèter- Un cadeau de l'Eternel.

Bravo Lennel, superbe gros lot.

Les applaudissements avec ça ? C'est trop pour moi, chérie, je te jure c'est trop. Je secoue le visage, genre gêné, je lève les yeux au ciel, les bras aussi, j'accueille son admiration. Je souris à pleine dents, j'en oublie la gueule que j'ai pour lui répondre.

- Non, vraiment, merci, je sais, tu peux t'arrêter ... Quoi que si tu veux ériger une statue à mon effigie, j'dis pas non. je finis en rigolant et faisant semblant d'être recherché, d'avoir des groupies à mes basque toute la sainte journée, mais bon, je te promets pas que tu seras la seule à me prier.

Ô Saint Lennel vient me dépuceler, qu'elles demanderaient toutes. Je répondrai pas à tous leurs cris, mais je ferai de mon mieux, ça c'est certain. Regardant de gauche à droite, de droite à gauche. J'abaisse mon visage enfin de dévoiler à Reyne mon petit secret. Pas la véritable raison de la baston, mais juste une justification de plus à ma présence ici. Faut bien que je justifie mes délires, n'est ce pas ?

- T'as pas vu la nouvelle assistante de l'infirmière ? Mon gros lot, si ce n'est pas toi, ce sera elle, crois moi.

Et je suis comme un enfant, la vérité sort de ma bouche. Tout le temps.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Everybody loves me !
« Oh my, feels just like I don't try
Look so good I might die
All I know is everybody loves me
Head down, swaying to my own sound
Flashes in my face now
All I know is everybody loves me »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Mer 1 Aoû - 11:55

A quoi peut-il bien penser alors qu'il est là à m'écouter à me regarder. Je n'en sais rien, Grant est un mystère pour moi. J'ai l'impression qu'il aime ça me faire chier, j'ai beau m'énerver, j'ai beau parfois lui hurler dessus comme sur un chien. Il revient sans cesse à l'attaque. Je le dis souvent, les mecs sont des extraterrestres, je ne sais pas d'où ils débarquent, mais ils n'ont définitivement pas été faits comme nous. A sa place moi, j'aurai déjà longtemps tourné les talons. Je suis chiante, insupportable, sarcastique. Madame je sais tout, madame ramène sa science. Madame s'énerve et monte sur ses grands chevaux en moins de temps que la vitesse de la lumière. En gros, je suis une calamité ambulante. Rares sont les personnes qui arrivent à me supporter, moi je m'en accommode. C'est un système de défense que j'ai adopté depuis des années maintenant. Un masque oui. Un bon dieu de mensonge. Je ne suis jamais naturelle, surtout envers deux trois personnes particulières, envers les hommes. Une peur, une crainte? Oui et non. J'en ai bavé jusqu'ici, aujourd'hui c'est fini. Je ne me laisserais plus attendrir comme une quiche, comme une niaise.

Me contrôler, me faire rentrer dans un moule. Que dalle! Je suis comme je suis. Imparfaite. Mais ce n'est pas une tare. La perfection n'existe pas. Je le regarde, mais ce qu'il peut m'exaspérer, c'est incroyable. Lors de précédentes entrevues, il m'est déjà arrivé d'avoir une folle envie de lui sauter dessus. Oh mais pas pour la raison qu'il désire. Juste histoire de lui mettre mes cinq marionnettes dans son théâtre. Il m'énerve, oui j'en connais d'autres qui m'énervent aussi. Je ne sais pas pourquoi, peut-être que je suis pourrie de l'intérieur. Il y en a comme ça parfois à qui j'aurai envie de leur passer mes mains autour du cou et de serrer, serrer jusqu'à ce qu'ils étouffent. J'exagère certainement oui... Mais juste parfois comme ça t'en a certain à qui t'aimerai faire comprendre quelque chose à coup de massue de cent tonne pour être certaines qu'ils impriment bien. Lennel en fait partie. C'est pas de la haine c'est de la colère. Quand, je suis en colère impossible pour moi de me tempérer. Impulsive à souhait.

Une statue oui...te prier. Oui je vais même créer une secte d'adorateurs du dieu Grant. T'as raison chéri faut toujours rêver dans la vie. que je lui répond. Il se croît drôle en plus. Pathétique oui, tellement pathétique que s'en est presque touchant. Je le regarde, mon visage reste froid comme le marbre, mon regard est encore plus glacial, comme presque toujours. Aucune émotion, aucune expression. Quand je souris soit je suis vraiment bien, soit c'est toujours pour me moquer. Pourtant, je sais que ces derniers temps ce masque devient de plus en plus friable. J'étais émotive, je le suis toujours, j'ai pas changé juste refoulé à grand coup de mensonges. Je mens comme je respire, souvent tout le temps. Non pas toujours, quelque personne savent, mais peu... Et encore certaine m'ont trahit de tant de manière. Je me sens tellement souvent incomprise. Quand j'essaie d'être moi-même, je sais pas ça foire à chaque fois. Quand j'essaie de donner, je ne reçois rien en retour, alors j'baisse les bras et je redeviens la reine des glaces. Celle qu'on attends que je sois presque. On dirait... Moi je sais que je ne le suis pas, je suis juste un peu paumée dans ma vie voilà tout.

Je souris cette fois. Il me parle de l'assistante de l'infirmière. Je l'ai jamais regardé, que croît-il? Je ne regarde pas les filles, j'aime les gars. Les vrais, les virils ceux qui ne se laissent pas attendrir facilement, ceux qui résistent. Ceux qui ont un foutu caractère de merde. Pas un bisounours. J'aime qu'on me résiste, j'aime qu'on soit fuyant. Mais jusqu'ici ce genre de mec j'en ai connu que deux qui soit de cette trempe-là. Je le regarde intensément. Non mais il pense encore vraiment que je vais lui céder? Que je vais être son "gros lot"? Il n'est pas prêt de gagner à la loterie c'est clair. Je sais ce que je veux et je ne suis pas le genre de fille à passer à l'acte. Je choisi, c'est moi qui choisi on ne me choisit pas...
Parce que tu crois quoi là? Me rendre jalouse en me disant ça? Si c'est pas moi c'est elle. Ben vas-y je t'en prie, ne te prive pas pour moi. Toi et moi, dans un lit ça se verra le jour où les poules auront des dents. Le jour où des petits lapins roses tomberont du ciel autour de la tour Eiffel. J'ai dis que j'étais une chieuse? Je me suis rapprochée, j'ai même posée mes deux mains sur ses cuisses. Il est là assis et mes yeux sont plongés dans les siens. Intensément, mais toujours glacial malgré un sourire évident. Mon index vient effleurer sa joue doucement, brièvement. Je m'amuse, il m'amuse. C'est dingue comme il peut se penser confiant. Il ne sait pas? Il ne sait pas qu'il est encore loin de son but. Rame petit Grant, rame bien.

En tous cas, c'est pas avec cette tête là que t'arrivera à te la faire la stagiaire. C'est dingue, une infirmerie, deux "patients" et on est toujours seuls. Il y en a qui ne savent vraiment pas faire leur boulot. Je me recule, trop de proximité, manquerait plus qu'il se fasse encore plus d'idée tient. Je sais pas... Pourquoi je fais ça? Mais je le fais. Je vais à l'évier, je prends de la gaze stérile que je retire de son emballage. Je l'humidifie et je reviens vers cet imbécile condescendant. Je tamponne doucement sa blessure au visage. T'es tombé sur un pro de la boxe ou quoi? Il ne t'as pas raté là. T'es conne ou quoi Reyne, t'en a rien à foutre de ce gars! ...
Revenir en haut Aller en bas

avatar

« Lennel E. Grant »


~ Dépot de candidature : 27/05/2012
~ Bavardages : 90



ID Card
MOI, MA VIE, MES ENVIES:
NIVEAU SCOLAIRE:
80/100  (80/100)
APPRÉCIATION DES ÉLÈVES:
16/20  (16/20)
MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Sam 18 Aoû - 10:33

Une statue oui...te prier. Oui je vais même créer une secte d'adorateurs du dieu Grant. T'as raison chéri faut toujours rêver dans la vie.

On ne t'a jamais appris que rêver c'est gratuit ? À moi en tout cas on me l'a toujours expliqué, bien avant que mamie gagne à la loterie. Mais mis à part ça on compte les moutons ou tu te jettes enfin sur moi ? Pourquoi on tourne en rond, on fait reculer l'évidence mais à la fin Reyne se jettera sur moi, c'est un truc qui se doit d'arriver. C'est juste comme ça et pas autrement. Une vérité qui n'est plus la peine de nier. Ça va se passer, ça va arriver. On joue avec le feu et je n'attends qu'une seule chose qu'elle se brûle enfin.

Parce que tu crois quoi là? Me rendre jalouse en me disant ça? Si c'est pas moi c'est elle. Ben vas-y je t'en prie, ne te prive pas pour moi. Toi et moi, dans un lit ça se verra le jour où les poules auront des dents. Le jour où des petits lapins roses tomberont du ciel autour de la tour Eiffel.

Vivement ce jour là que j'ai envie de lui répondre. Lui dire qu'elle fera moins la fière quand les choses deviendront sérieuses. Lui prouver enfin comme deux plus deux font quatre on finira elle et moi dans un lit. Peur être même celui où j'agonise aujourd'hui.

D'ailleurs c'est bien ses mains qui se collent à mes cuisses là ? Après la fille elle dira qu'elle ne me veut pas. Non mais faut savoir arrêter de mentir parfois. C'est comme un aimant, d'accord on s'amuse, on joue, mais le jeu doit prendre fin, je ne peux m'empêcher de penser, je veux bien passer pour un con, mais pas pendant six ans, il ne faut pas abuser. Alors ses mains, la, je les virerai bien, mais bordel, malgré mon beau discours pensé, je veux savoir ce qu'elle va faire par la suite. Reculera ? Reculera pas ?

En tous cas, c'est pas avec cette tête là que t'arrivera à te la faire la stagiaire.

Mais qu'est ce qu'elle a ma tête bon dieu ? Je ne me suis pas vu dans un miroir depuis une bonne heure déjà. Peut être que j'ai enflé, bon sang, manquerait plus que je drague avec une vraie tête de Quasimodo. Je soupire en fronçant les sourcils, renfrogné. J'en ai marre qu'on se foute de ma gueule parfois, et la c'est ce qu'elle fait. Ça tombe bien que je ne sois pas rancunier, ou tout moins que je le suis lorsqu'il faut que je le sois.

Bref je la regarde s'éloigner de moi pour aller faire je ne sais quoi. J'attends patiemment même si la patience n'est pas forcément mon truc. Y a des trucs que je fais pour les filles je pourrais me baffer justement parce que je les fais. Enfin je soupire une nouvelle fois lorsqu'elle s'approche à nouveau pour réparer mon visage tuméfié.

T'es tombé sur un pro de la boxe ou quoi? Il ne t'as pas raté là

Je lui souris, tente un visage mignon, mais j'en viens à me demander si avec ma gueule actuelle je pourrai y arriver. Je me laisse faire, ferme même les yeux, je sens que j'ai gonflé, je le ressens à ces gestes et à sa façon de passer la compresse sur moi. Bon d'accord je dois pas être très beau à voir, maintenant c'est sur et certain.

J'avale ma salive difficilement, et réouvre les paupières, mes yeux fixés sur elle, me vient en tête une idée plutôt bête. Peut être même qu'elle m'en voudra un peu. Mais je ne peux pas m'empecher de le faire, de trop parler. Évidemment, je rassure les esprits sensibles, je ne vais pas l'embrasser ou faire autre j'ose stupide de ce genre. Bien sur que j'en suis capable, je suis peut être un fou mais pas complètement débile. Donc non je ne vais pas l'embrasser je vais me contenter de lui faire part de mes pensées.

- Je t'avais dis que l'assistante de l'infirmière était canon.

Vous avez compris le truc ? Elle me soigne, l'assistante est sexy. Reyne égale assistante. Putain je suis trop bon, et pour le coup je souris comme si je venais de le gagner mon gros lot.

▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪ ▪


Everybody loves me !
« Oh my, feels just like I don't try
Look so good I might die
All I know is everybody loves me
Head down, swaying to my own sound
Flashes in my face now
All I know is everybody loves me »

Revenir en haut Aller en bas
Invité


« Invité »



MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   Dim 19 Aoû - 12:09

Il me regarde intensément, c'est dingue comme il semble réfléchir. Parfois, j'avoue que je ne le comprends pas du tout. C'est un dragueur, je le sais j'ai pu m'en apercevoir plus d'une fois. Je sais que je fais partie de ses cibles. Justement c'est bien là tout le problème. Je suis une cible et je n'aime pas l'être. Une parmi tant d'autres. Oh n'allez pas croire que je suis "amoureuse" pas du tout. Mon cœur ne fond jamais aussi facilement. Il ne fond jamais même. Je crois que finalement de tous les gars "de ma vie" je n'en ai aimé aucun. Pas réellement. S'il croit pouvoir m'ajouter à son tableau de chasse, alors c'est qu'il n'a rien comprit. On ne me choisit pas, je choisis, je détermine les règles du jeu toujours. La bagatelle, les coups d'un soir, c'est pas légion chez moi, bien qu'on puisse penser tout le contraire. Je suis peut-être une Iota, je ne suis pas "marie couches-toi là! " Pourquoi ne le voit-il pas? Parce qu'on se fie tellement plus facilement aux airs qu'à la chanson.

J'ai pris sur moi de le soigner un peu, c'est pas de la pitié non. Juste que dans le fond, quelque part tout au fond, je suis juste comme ça. Gentille. Mais ce n'est pas écrit sur mon visage. Je prend le fait de le montrer pour une terrible faiblesse. Je ne sais pas, je me dis qu'il vaut mieux pour moi que l'on continue de me croire de glace plutôt que je n'y laisse encore des plumes. C'est comme ça, c'est ma protection, mon combat. Tenir la tête hors de l'eau, quoiqu'il se passe. Il a le visage tuméfié et malgré ça il continue de faire le beau. Limite, il me ferait presque sourire. Il n'est pas méchant, juste un peu lourd parfois avec son orgueil de mâle. Son assurance. Bon j'aime bien qu'on en ai, mais ... Je n'aime pas être l'enjeu d'un jeu.

- Je t'avais dis que l'assistante de l'infirmière était canon. Je me retourne et regarde comme si je m'attendais à voir quelqu'un qui est entrée dans notre pièce. Il n'y a personne, je le sais très bien. Je fais juste semblant de ne pas comprendre, de ne pas savoir. Je fais la ravissante idiote comme souvent. Je m'arrange pour me faire passer pour blonde quand c'est à mon avantage.
C'est bon... Tu divagues maintenant. Le coup à du être trop fort, il n'y a personne dans la pièce. Je souris et je fini de m'occuper de lui. Je jette la compresse, ça restera gonflé un petit moment, ça deviendra même surement beaucoup plus bleu que maintenant. Il en passera par toutes les couleurs le pauvre bougre. Quand on sème les graines de la discorde, il faut s'attendre à récolter la tempête. Tu ne l'a bien cherché Grant! Que je pense juste pour moi. Je touche alors son front à tâtons, comme si je cherchais à détecter une soudaine fièvre délirante. Mais je ne peux retenir un sourire mielleux. Tu ne veux pas un peu d'aspirine? C'est dingue, il m'insupporte tellement parfois et je continue de m'occuper de lui. Juste parce que voilà, après tout personne ne le voit, on ne dira pas que je me ramolli. Je ne suis pas molle d'ailleurs. La situation m'amuse un peu je l'avoue, c'est toujours enivrant de voir qu'il ne gagne pas à tous les coups.
Revenir en haut Aller en bas


« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: |- Animal Instinct -| Reyne & Len'   

Revenir en haut Aller en bas
 

|- Animal Instinct -| Reyne & Len'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quizz (mon animal preferer)
» de l'homme ou de l'animal qui est le plus bete
» NOUBA CANICHE F GRISE 14 ANS ASSO REV'ANIMAL
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C
» Feed the animal :: 28 fevr :: 14h28

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PROVIDENCE – BÊTA HOUSE ::  :: University Hall :: Andrews House-